Site internet dédié aux séries !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [CSI Miami] Sombre Reconstitution

Aller en bas 
AuteurMessage
sunglassesofjustice_x

sunglassesofjustice_x

Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 09/10/2007
Points : 12375

MessageSujet: [CSI Miami] Sombre Reconstitution   Mar 16 Oct - 21:29

CSI Miami:
Une Sombre Reconstitution



Disclaimer: Les personnages de "CSI: Miami"ne m’appartiennent pas. Seule Rachel Leïrmann est ma propriétée
Personnages: Horatio Caine; Ryan Wolfe; Calleigh Duquenne; Eric Delko; Yelina; Frank; Rick Stetler et Rachel Leïrmann
Saison: 3
Genre: Drame
Rate: PG-13/R (Langage et Thème, vous aller comprendre...jt'expliquerai Razz)
Résumé: La police scientifique de Miami a affaire à un dangereux gang dont les origines sont vieilles de maintenant plus de 65 ans. Ils ont fait une victime, Rachel Leïrmann, retrouvée violée et torturée, aprés avoir été enlevée pendant plus de 3 semaines...
____________________________________________________________
Scène 1:
Musique de scène: Going Under - Evanescence
Dans un quatier isolé de Miami, une nuit, loin de la débauche et la violence quotidienne de la ville, là où sagesse ou tranquilité régnent jour et nuit, se dressait une voiture. Grande et sombre, elle débalait à toute vitesse, troublant la paix et le repos du lieu. Des cris se firent entendre...

Homme 1 : La ferme salope!!!!

La femme en question ne cessant de hurler, reçut de la part de son interlocuteur, une gifle qui fit rougir sa joue de douleur. Le coup fut si fort qu'elle se tut et s'effondra au fond de son siège. L'homme qui venait de la frapper s'avança au devant de la voiture...

Conducteur: C'est bon, elle a fermé sa gueulle?
Homme 1: Ouais c'est bon. Mais les gars?
Homme 2 et Conducteur: Quoi?
Homme 1: Je peux juste avant?
Homme 2: T'as envie?
Homme 1: Bon c'est bon! Passe moi le matos

Le second homme en question prit le "matos" en question et lui donna. D'un sourire provocateur, il prit la chose et se recula à l'arrière...
Quelques minutes plus tard, les cris reprirent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emma-watson.net
sunglassesofjustice_x

sunglassesofjustice_x

Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 09/10/2007
Points : 12375

MessageSujet: Re: [CSI Miami] Sombre Reconstitution   Mar 16 Oct - 21:30

Scène 2:

Horatio : Alors qu’est-ce qu’on a ?
Frank : Jeune femme, à vue d’oeil, elle a à peine 25 ans, c’est la famille de la maison juste en face qui l'a retrouvée. Ils avaient entendu des cris avant de voir une voiture débouler à toute vitesse en laissant cette pauvre jeune femme au passage.

Il faisait encore nuit dans ce quartier isolé de Miami et le ciel était sombre. Les lumières de voitures de police éclairaient le corps encore chaud mais sans signe de vie de la demoiselle. Elle n’avait que des sous-vêtements sur elle...

Alexx : Ma pauvre, elle a des marques partout. Ils l’ont torturée et se sont servis d’elle comme d'un cendrier, elle a des brûlures sur tout le corps...

Le petit nouveau arriva. Ryan Wolfe. Le jeune agent en était tout juste à ses débuts dans l’équipe du lieutenant Caine qu’il commençait déjà à avoir un sentiment de blues. Il découvrait jours après jours la cruauté du genre humain, et cela faisait naître en lui une peur inconsidérable et une tristesse... grandissante. Il regarda avec peine le visage d’ange de cette jeune femme, à la fois si jolie, et si effrayante...

Alexx : Bonjour Ryan. Tu as l’air fatigué
Ryan : Non ça va. Je ne pensais pas travailler ce soir enfin cette nuit...
Alexx : L’équipe de nuit est apparemment sur une grosse affaire. (Et en regardant le corps) Regarde ça Ryan elle n’a même pas ton âge. EH !!! Fais attention à la marc...

Elle n’eut pas fini sa phrase que le jeune homme, n’ayant pas écouté la prévention du légiste, rata la marche et tomba sur le corps inanimé. Ryan s’arrêta net, surpris de son geste...

Alexx : RYAN POUSSE TOI RECULE !!!!! Tu es en train de détruire les preuves !!!
Ryan : Alexx. je suis désol...

Une chose bizarre le fit taire. Il avait senti comme quelque chose venant du corps. Pour être sûr de ne pas s'être trompé, il mit sa main sur sa gorge...

Ryan (en se relevant) : Alexx recule toi.
Alexx : Quoi ?

Le jeune agent prit ses deux mains et les posa sur la poitrine du corps qu'il venait d'importuner.

Ryan : Elle est vivante !!!!!

Alexx fut remplie de surprise et de soulagement. Elle regarda le petit nouveau avec reconnaissance et admiration. Ryan, lui, continuait de faire le massage cardiaque, puis se résolut à sentir le lent pouls de sa gorge. Horatio apercevant la situation surprenante dans laquelle sa nouvelle recrue et le légiste s'étaient mis, s’avança doucement. Quelques minutes passèrent, et le corps autrefois inanimé se réveilla brutalement en un grand souffle. Elle tremblait et les fixa avec frayeur...

Femme : Q..qu...qui êtes vous ?
Horatio (se baissant vers elle): Vous n’avez rien à craindre... (en montrant son insigne) nous sommes de la police. L’agent en face de vous est Ryan Wolfe, voici Alexx Woods médecin légiste et je suis le lieutenant Horatio Caine. (Se tournant vers Ryan) Excellent travail M. Wolfe! Alexx apporte lui une couverture s’il te plait.
Alexx : Ok Horatio. (A l’oreille de Ryan) Bravo Dr Wolfe!
Ryan (rire géné et souriant à Alexx) : Merci Alexx. (à la jeune femme) Qui êtes vous ? Qu’est-ce qui s’est passé ?
Femme : Je...m’a... m'appelle Ra..ch..chel Leïrmann. Ces gens m’ont torturée. Il y a 3 semaines je suis...
Ryan : Attendez, ces gens comme vous dîtes vous ont enlevée pendant 3 semaines ?
Rachel : Oui.

Sa voix était douce et mélancolique. A chaque fois qu’elle répondait à Ryan, ses yeux brillaient. Alexx revint avec une couverture et couvrit le corps angélique de Rachel. Cette dernière la remercia et regarda Ryan avec cette même expression de tendresse...

Rachel : Je vous remercie infiniment vous m'avez sauvée. Vous êtes extraordinaire.

A l’écoute des compliments de Rachel, le jeune homme, gêné, baissa la tête en souriant.

Ryan : Ce n’est rien. Je suis content de pouvoir vous parler.

Venant de raccrocher avec l’hopital, Horatio contempla le corps meurtri de Rachel et en lui souriant, il ajouta.

Horatio : L’ambulance va arriver, pendant ce temps racontez-nous ce qui s’est passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emma-watson.net
sunglassesofjustice_x

sunglassesofjustice_x

Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 09/10/2007
Points : 12375

MessageSujet: Re: [CSI Miami] Sombre Reconstitution   Mar 16 Oct - 21:30

Scène 3

Ryan : Votre lait chaud...comme demandé
Rachel : Merci

Une voiture ambulancier était arrivée. Rachel, assise à l’arrière de l’engin arrêté, le corps couvert d’une couverture, prit le bol avec ses doigts fins et le mit contre elle, comme une peluche. Lorsqu’elle posa ses lèvres sur le liquide, elle sentit la chaleur revenir en elle et redressa son maigre corps. Ryan, troublé par l’allure et la maigreur de la jeune femme, essayait en vain de détacher ses yeux des multiples blessures de Rachel...

Ryan : Donc vous nous disiez que vous étiez en soirée entre amies le soir de votre enlèvement
Rachel : Oui, en rentrant, une voiture s’est interposée devant la mienne et la seule chose dont je me souviens, c’est le bruit d’un pistolet chargé et l’ordre de sortir de mon véhicule... ensuite, j’ai perdu connaissance...ils ont dû sûrement m'endormir.
Ryan : Je pense aussi, vous souvenez vous de quelques détails... des personnes « pas nets » dans la soirée, de la voiture qu’ils avaient?
Rachel : Toutes les personnes présentes à la soirée étaient des amis de longue date et de ce qui est de la voiture, elle est grosse, noire ou alors sombre vu qu’on était en pleine nuit. Je suis désolée mais je n’ai aucun souvenir de la plaque d’immatriculation, j’avais essayé de la mémoriser mais j’ai malheureusement fini par l’oublier.
Ryan : Ce n’est pas grave. Le plus important, c’est que vous soyez en vie.

Rachel leva la tête, surprise des dernières paroles du jeune agent. Elle lui sourit puis son visage devint vide et elle ajouta avec froideur...

Rachel : Mais ces gens sont des malades M. Wolfe. Je suis sûre qu’une autre femme n’a pas eu la même chance que moi. J’ai si peur pour ces autres jeunes filles. Ils vous torturent jusqu’à l’épuisement et ensuite lorsque vous êtes inoffensif et trop faible pour vous défendre, ils vous...
Ryan : violent... ils vous violent c’est bien ça ?

A l’écoute de ces mots, les yeux clairs de la jeune femme se noyèrent de larmes. Elle essaya de se retenir puis voulut acquiecer, mais elle fut prise d’une grande douleur et lâcha la tasse qui se cassa aux pieds de Ryan. Elle baissa la tête et ferma les yeux et c’est là que le jeune agent put voir toute la souffrance de cet être angélique...

Rachel : Je...je...s..s...suis...désolée.
Ryan : Vous allez bien ?
Rachel mit une main sur la bouche...
Rachel : Je ne me sens pas bien... j....
Rachel s’effondra. Ryan pris de panique, cria aux secouristes de l’emmener tout de suite.
Horatio : Qu’est-ce qui se passe ?
Ryan : Elle se sentait mal et a perdu connaissance, je pars avec eux comme ça je pourrais prendre des photos et quelques indices.
Les secouristes fermèrent la porte derrière eux et la voiture démarra...
Secouriste 1 : Vous lui avez donné quelque chose ?
Ryan : Du lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emma-watson.net
sunglassesofjustice_x

sunglassesofjustice_x

Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 09/10/2007
Points : 12375

MessageSujet: Re: [CSI Miami] Sombre Reconstitution   Mar 16 Oct - 21:31

(attention au choc Shocked )

Scène 4 :

Assis sur un banc, les coudes sur les genoux et les mains sur la tête pour calmer la douleur et le stress, le jeune agent Ryan attendait la venue du légiste. Cela faisait maintenant plus de cinq heures qu’il était là et aucune nouvelle de cette femme qu’il pensait avoir intoxiquée avec...du lait. Un élément si naturel qui lui avait montré ce que l’on ressent lorsque la mort nous frôle. Ryan s’était senti désarmé, incapable et incompétant devant le corps mourant de Rachel. Ses mains n’avaient pas cessé de trembler et il fut figé tout entier lorsque les secouristes hurlaient qu’ils allaient la perdre. Et elle, elle l’avait regardé avec ses yeux clairs en détresse qui lui suppliaient de l’aider. Ryan voulut chasser cet épisode de sa mémoire mais toutes ces images s’accentuaient dans sa tête et quant aux paroles, elles retentissaient jusqu’à en abîmer les tympans... Finalement il fut sauvé de cette folie par un coup de téléphone...

Ryan : Ryan Wolfe ?
Alexx : Ryan? C’est Alexx, c’est un enfer le trafic aujourd’hui. Je vais arriver très en retard. Comment va-t-elle ?
Ryan : Je n’en ai aucune idée.
Alexx : Tu as dormi ? Tu as une petite voix ?
Ryan : Je n’ai pas réussi.
Alexx : Je te relayerai quand j’arriverai, ne t’inquiète pas.
Sur ce ils raccrochèrent. Mais bien sûr, qu’il soit au fond de son lit ou sur le banc d’un hopital, Ryan ne fermera pas l’oeil avant de savoir si il a tué ou non cette jeune femme.

Un heure passa et Alexx n’était toujours pas là. Un médecin s’approcha de l’agent...

Docteur Gelly : Vous êtes là pour Rachel Leïrmann ?
Ryan : Oui je suis agent de la police scientifique Ryan Wolfe.
Docteur Gelly : Docteur Gelly. Melle Leïrmann est réveillée. Vous pouvez la voir.
Ryan : Merci docteur.

Le coeur rempli de soulagement, il avança vers la chambre de Rachel. Quand il entra, elle était juste devant lui, lui adressant un grand sourire.
Rachel : Merci encore.
Ryan : Merci ?! J’ai failli vous tuer !
Rachel : Non ce n’est pas vous.
Elle fixa la malette de Ryan.
Rachel : Vous devez m’examiner ?
Ryan : Euh... je vais juste prendre des photos des blessures du visage et des bras.
La jeune femme ne souriait plus.
Rachel : Ne me la faites pas s’il vous plait. Je fais des études de sciences et vous exercez le métier que je rêve de faire. Dites simplement que vous pensez que ça me traumatiserait le fait que ce soit un homme qui m’examine. Mais sincèrement ce qui me traumatiserait, c’est de savoir que mes caprices retardent votre enquète et retarde également l’heure de l’arrestation de ces brutes.
Ryan ne prononçait plus un mot. Puis, prenant son courage à deux mains il dit
Ryan : Vous êtes sûre ?
Rachel : Le seul caprice que je ferai, c'est de demander à une femme de faire les prélèvements plus personnels...vous voyez ce que je veux dire ?
Le jeune homme rougit.
Ryan : Je ne pensais pas les faire.
Il prit l’appareil et prit des photos du visage. Elle avait des brûlures et des coupures partout...
Ryan : Maintenant vous devez...
A chaque mot de plus qu’il prononçait, la gêne envahissait petit à petit son être et ses joues ne s’arrêtaient pas de rougir
Rachel (souriant) : Enlever mon haut.
Elle s'exécuta et la première chose que Ryan remarqua, c’était...
Rachel (avec un petit rire) : Vous m’impressionnez ! Aucun regard furtif !
Ryan : Vous êtes si maigre.
Et oui. Ce qu’il avait remarqué en premier, ce n’était pas sa poitrine mais la maigreur de son ventre. Il photographia les cicatrices, les coupures et les griffures...
Rachel : C’est normal, ils ne me donnaient presque rien à manger.
Puis elle lui sourit encore et encore...
Ryan : Vous allez l’air d’aller mieux.
Rachel : Ce n’est qu’apparent. Vous savez quand vous êtes dans ce cas là, vous passez très vite du rire aux larmes. Et je me sens bien car je ne suis plus là-bas
Il finissait de prendre les dernières photos du dos de Rachel lorsque Alexx entra dans la chambre. Ryan se retourna subitement et put voir la fureur du légiste.
Rachel : Mme ?
Alexx : Alexx Woods, médecin légiste.
Rachel : Ryan n’a pas fait ça de son plein gré, je l’ai un peu...disons...forcé. Mais de toutes façons, vous devez procèder selon le bien de la victime et c’est ce qu’il a fait.
Alexx : Je comprends oui. Ryan, suis moi !
Ryan : Ok

En sortant, il entendait déja les reproches qu’Alexx allait lui faire
Alexx : Ryan tu es tombé sur la tête ou quoi ?
Ryan : Elle me l'a demandé...
Un interne venait d’interrompre le différend de Ryan et Alexx.
Interne : Excusez-moi ?
Alexx et Ryan: Oui ?
Interne : Vous êtes là pour l’affaire de Melle Leïrmann ?
Alexx : Oui
Interne : Nous avons réussi à savoir ce qui l'a intoxiquée.
Le coeur de Ryan se mit à battre à toute allure.
Interne : C’est du cyanure d'hydrogène ou acide cyanhydrique
Ryan : On en trouve dans les cigarettes. Vous voulez dire qu’elle fume trop ?
Interne : Elle est non-fumeuse.
Alexx : Je pense que cela doit être dû aux brûlures qu’elle a partout sur le corps. Ils ont écrasé leurs cigarettes sur elle. Ou alors, c’est du tabagisme passif.
Interne : Ni l’un, ni l’autre. Elle a inhalé du cyanure d'hydrogène pur. Ni trace de goudron ou d’autres ingrédients pouvant venir d’une cigarette.
Ryan : J’ai remarqué qu’elle a un pansement très sale sur le cou. Ce n’est pas vous qui l’avait mis ?
Interne : J'allais vous prevenir, c’est vrai aucun de nous ne l’a mis. Sûrement ses agresseurs. Nous avons préferé que ce soit vous qui l’enleviez car nous pensons que cela peut être un indice crucial. Et puis pour que vous puissiez suivre la bonne procédure.
Ryan : Merci
L’interne prit congé. et Ryan et Alexx reentrèrent dans la chambre.

Rachel : Qu’est-ce qu’il vous a dit ?
Ryan : On sait ce qui vous a intoxiquée.
Rachel : Ce n’est pas votre lait bien sûr.
Ryan : Non ce n’est pas mon lait, mais du cyanure d’hydrogène.
Les lèvres de Rachel se baissèrent et son visage se remplit aussi de désèspoir et de peur.
Rachel : Pas ça...
Ryan : Comment ça ? vous savez ce que c’est ?
Alexx : Je peux voir votre cou s’il vous plait

Rachel aquiesça et leva ses cheveux. Elle avait subitement changé d’humeur. Les seuls sentiments qui se font apparaître sont la craine, la tristesse. Elle était devenue tout à coup faible, loin des sourires et du soulagement qu’elle exprimait il y a quelques minutes. Le pansement était là, corné et noirci. Ryan reprit une photo de la chose et l’enleva délicatement. Là, il fut si choqué que sa respiration s’arrêta. La blessure était petite, mais sa signification avait fait tant de dégâts, tant d’horreurs que l’agent ne put la regarder de nouveau par crainte. A la vue de la chose, Alexx ne bougeait plus. Ce qu’elle vit était plus horrible que les centaines de cadarvres qu’elle autopsiait.

Alexx : C’est pas vrai...
Ce qu’il y avait sur son cou avait déja tué...
Ryan : Je peux vous posez une question indiscrète ?
Rachel : Ça dépend, mais allez y.
Rachel savait très bien ce qu’elle avait sur la nuque. A peine elle y pensait, qu’elle commença à pleurer en silence...
Ryan : Leïrmann, ça doit sans doute venir d’un pays d’Europe ?
Rachel : Oui
Ryan : Donc vous êtes Ashkénaze* ?
Rachel : Oui...je suis juive.
Ryan : Donc c’est vos agresseurs sont...
Sur le cou de Rachel gisait un signe qui avait déja oté la vie de 6 millions de personnes comme elle, il y a 65 ans...ce qu’elle avait sur le cou, c’était une croix gammée.

*Juif d'Europe de L'Est

Petite Note de l'auteur:
Il faut savoir que la shoa m'a beaucoup traumatisée et que je suis assez sensible à ce niveau là. J'ai toujours été très attachée à cela puisque mon arrière grand-père n'a pas survécu Crying or Very sad. Je préviens juste que cette fic va être assez choquante au niveau des flash-back...
Merci de votre compréhension
Maud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emma-watson.net
sunglassesofjustice_x

sunglassesofjustice_x

Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 09/10/2007
Points : 12375

MessageSujet: Re: [CSI Miami] Sombre Reconstitution   Mar 16 Oct - 21:32

Scène 5 :

Ryan était figé. Il fit tomber la pochette où il avait mis le pansement. Il ne voulait plus regarder cette chose. Des milliers d’images défilèrent sous ses yeux : un enfant levant les bras avec sur sa veste l’étoile jaune, l’entrée d’un camp meurtrier, les regards de mille squelettes vivants et le visage d’un homme au visage barbare hurlant devant un million de soldats. Le crime le plus horrible et le plus injuste causé par la nature humaine, celui qui a tué des millions d’êtres et qui en fait pleurer des milliards d’autres encore aujourd’hui. Le crime qu’on ne pense plus commettre refait surface, après un demi-siècle de silence. Ryan reprit ses esprits lorsqu’une infirmière entra dans la chambre.

Infirmière : Melle Leïrmann ?
Rachel : Oui ?
Infirmière : Je suis venue, pour les prélèvements.
Rachel : Je sais.
Ryan : Je vais vous laisser.
Alexx : Si vous voulez, je peux rester.
Rachel : Merci, vous êtes adorable.

Sur ce, Ryan partit comme si il voulait fuir à tout prix le lieu et s’assit à la place qu’il avait occupé il y a une heure de cela. Ses mains étaient mises sur ses yeux, voulant cacher les larmes de son désarmement, de sa tristesse et d’une haine grandissante. Lorsqu’il les enleva, ils étaient rouges de fatigue et de désespoir. Pour s’occuper et pour faire passer la douleur, il prit le premier prospectus destiné aux visiteurs qu'il vit et lut le titre : «Fumer Tue». Il est non-fumeur mais même la chose la plus inutile était devenue indispensable pour chasser ses pensées de son être. Il commença donc à tourner les 3 misérables pages du petit objet et ce qu’il lut à la dernière page le choqua et n’avait qu’accentué sa peine. Il avait trouvé. Il était tellement obnubilé par sa découverte qu’il ne remarqua pas la venue du lieutenant.

Horatio : Mr Wolfe.
Ryan: Horatio! Ah désolé lieutenant, je ne vous avais pas vu.
Horatio : Ce n’est rien, je viens juste d’arriver (il s’assit à côté de lui) Comment va-t-elle ?
Ryan : Pour l’instant, elle est sur un petit nuage. Elle passe très vite du rire aux larmes.
Horatio : Et vous avez trouvé quelque chose ?
Ryan : Je dois vous prévenir ; c’est assez dur à expliquer, et c’est sûrement l’une des affaires les plus horribles que j’ai et je pense vous aussi connu.
Horatio : Allez-y.
La jeune recrue respira un bon coup pour calmer le stress et la peur de tout expliquer et annonça.
Ryan : C’est un crime antisémite. Ils ont fait d’elle une véritable reconstitution d’une déportée. Elle a été torturée et violée. Ils l’ont rendue maigre, l’ont marquée d’une croix gammée comme on marque une bête et...
Ses paroles s’étaient enchaînées à une vitesse démesurée mais là, Ryan s’était arrêté net. Il ne voulait plus continuer et fixait le prospectus qu’il tenait dans ses faibles mains. Puis, il se résout à regarder Horatio, qui n’avait pas été indifférent aux explications de son agent. Il fut tête baissée, essayant lui aussi peut-être de cacher son choc et sa colère naissante envers ces brutes. Dans son regard vide, il continua à questionner le jeune homme.
Horatio : Et ?... Vous avez dit « et ». Qu’est-ce qu’il y a dans ce prospectus ?
Ryan ne répondit pas et se remit à regarder le petit livre.
Horatio : M.Wolfe, je comprends que tout cela vous rend malade, mais croyez-moi, ces gens ne s’en sortiront pas vivants. Pour cela j’ai besoin de votre aide.
Le jeune homme, stupéfait des paroles du lieutenant, avait repris assez d’assurance pour lui expliquer la raison de son trouble.
Ryan : Rachel Leïrmann a été intoxiquée avec du cyanure d’hydrogène. On en trouve en petite partie dans les cigarettes. Hors aucune trace chez elle d’autres ingrédients provenant d’une cigarette mais...lisez ça.
Il lui montra un petit paragraphe consacré aux ingrédients d’une cigarette et Horatio lut à voix haute.
Horatio : Acide Cylindrique ou Cyanure d’Hydrogène, formule HCN : utilisé autrefois dans les chambres à gaz par l’intermédiaire du Zyklon B...les ordures !
Pour la première fois, Horatio n’avait pas mâché ses mots et ne ressentait aucune gêne après les avoir prononcés. Il pensait même être trop gentil.
Alexx : J’en ai marre de ce concours à qui aura la découverte la plus choquante ! Rachel m’a raconté pour l’HCN.
Ryan : On sait aussi.
Alexx était revenue avec l’infirmière et avait laissé quelques instants la jeune victime pour faire part aux deux hommes de leurs analyses.
Alexx : Oui je vous ai entendus. Mais saviez-vous que c’était tout d’abord un pesticide créé par un chimiste juif allemand ?
Ryan : Non je ne savais pas, c’est ignoble ! Et vous ?
Horatio : Je ne savais pas non plus. Alexx que disent les analyses?
Alexx : Elle a bien été violée. Mais on l’a su sans tests.
Ryan : Comment çà ?
Infirmière : Elle était vierge.
Alexx : Comme vous l’avez si bien dit Horatio, c’est vraiment des ordures !
Horatio comme à son habitude, baissa la tête et sourit.
Infirmière : C’est une virginité tardive. Elle a 25 ans
Ryan : Virginité tardive ou non, ces salauds vont le payer !
Blessée par les propos de Ryan, elle s’éloigna du groupe, mais Horatio l’interpella
Horatio : On peut la voir.
Infirmière : Allez-y.
Horatio : Mr Wolfe, venez s’il vous plait.

Il le rejoignit et ils entrèrent dans la chambre. La première chose que Ryan regarda, était son cou mais il fut soulagé d’y voir un nouveau pansement.

Rachel : Vous êtes ?
Horatio : Horatio Caine.
Rachel : Enchantée
Horatio : Je suis désolé pour ce qui vous est arrivé
Rachel : Merci mais vous n’avez pas.
Ryan : Qui sait que vous êtes juive ?
Rachel : Tout Miami je pense enfin non, mais je le cache pas. Je n’ai pas à le faire. Mes parents sont venus en Amérique pour ça.
Horatio : En parlant d’eux, où sont-ils ? Votre disparition avait été signalée mais impossible de les retrouver en Floride.
Rachel : C’est normal, ils sont à Brooklyn.
Ryan : On peut les prévenir
Là, Rachel paniqua.
Rachel : Non non, s’il vous plait. Ils vont être tellement inquiets qu’ils vont se ruiner pour payer le billet d’avion pour Miami.
Ryan : Ils sont si pauvres que ça ?
Rachel : Je suis tombée gravement malade à 10 ans et eux ont donné tout ce qu’ils avaient pour payer des médicaments et les soins. On a frôlé plus d’une fois la rue. Je leur fais croire que j’avais guéri à 18 ans pour partir à Miami et les laisser refaire leurs vies. Ma maladie est partie à 20 ans.
Puis elle repensa à la question de Ryan.
Rachel : Vous savez Mr Wolfe, ce n’est pas une caractéristique d'un juif d’être riche.
Ryan : Je ne suis pas riche.


Message: Les origines de Ryan sont inventées pour le bien de la fanfic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emma-watson.net
sunglassesofjustice_x

sunglassesofjustice_x

Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 09/10/2007
Points : 12375

MessageSujet: Re: [CSI Miami] Sombre Reconstitution   Mar 16 Oct - 21:33

Scène 6 :

Pendant quelques minutes, ils discutèrent sur la vie de la jeune fille. La pauvre enfant n’a jamais su ce qu’étaient réellement des grand-parents. Son père avait été adopté par un soldat américain et sa mère avait été élevée par des amis. Lors de leurs discussions, Ryan ne pouvait pas s’empêcher de lui exprimer sa grande compassion ce qui avait fini par beaucoup gêner la jeune femme. Dans son embarras, elle regarda Horatio en fronçant les sourcils comme si quelque chose chez lui, lui avait échappé. Elle avait l’impression de le connaître et eut subitement une illumination :
Rachel : Je vous reconnais !
Horatio : Je vous demande pardon ?
Rachel : C’est la première fois que je vous vois mais, vous êtes exactement comme Tim vous décrit.
A l’écoute du prénom Tim, le cœur d’Horatio battit à une vitesse alarmante et il eut comme une attaque. Il espérait qu’elle ne parlait pas du même Tim...
Horatio : Tim ?
Rachel : Oui. Tim Speedle.
C’était bien du même Tim que Rachel et le lieutenant parlaient pour le grand malheur de ce dernier.
Rachel : C’est un grand ami d’enfance. C’est bien l’un de vos agents ?
Horatio : C’était.
Rachel : Comment ça ? Vous l’avez licencié ?
Elle ne savait pas et lui ne voulait plus faire face à la tristesse des proches de son ancien agent et ami. Il s’était à peine soigné de la perte de Speedle qu’il devait déjà en reparler. Toutes les larmes invisibles que son être avait versé semblaient revenir mais cette fois-ci, plus existantes que jamais. Dans sa grande peine, il murmura des paroles de détresse à sa nouvelle recrue.
Horatio : M. Wolfe vous pouvez nous laisser s’il vous plaît.
Ryan exécuta les ordres et s'écarta du lit de Rachel. Lorsqu’il ouvrit la porte, il entendit Horatio qui avait essayé d’annoncer le plus doucement possible, ce qui était pour lui le plus dur à annoncer.
Horatio : Tim nous a quitté. Je suis désolé.

Ryan avança dos à la chambre et lorsqu’il se retourna, il put voir Rachel anéantie, les mains recouvrant son visage mouillé par les larmes qui n’avait pas pu supporter l’enfermement que la jeune femme leur avait fait. Ce n’était plus les pleurs silencieux qu’elle émettait quelques heures auparavant, cette fois-ci, elle montrait sa réelle douleur, abandonnant toutes résistances. Sa tête se posa sur l’épaule d’Horatio et elle se répétait sans cesse que c’en était trop. Mais trop gênée de son geste, elle se releva et baissa les yeux...

Rachel : Désolée.
Horatio : Ce n’est rien.
Puis elle lui posa les questions qu’il avait tant redouté.
Rachel : Qu’est-ce qui s’est passé ?
Horatio : C’était lors d’une fusillade dans une bijouterie.
Rachel : Laquelle ?!
Elle souhaitait tout savoir. Le moindre détail. Elle allait même lui demander les dernier mots qu'avait prononcés Tim avant de quitter ce monde, mais se sentait incapable de demander et encore moins de les entendre. Horatio lui raconta tout, du début de l’attaque jusqu’au fait qu’...
Horatio : Il m’a sauvé la vie.

Pendant ce temps là, Alexx était partie, appelée pour des nouvelles autopsies. Et Ryan lui, était encore assis à cette même place avec la même occupation, celle de se torturer moralement. Son esprit voyant sans cesse défiler comme des fragments de films liés à sa vie et à la période 39/45. Le jeune homme voulait les chasser de sa tête mais en vain. Sa bataille contre le visionnage de cette triste horreur qu’est la Shoa était perdu d’avance. Jusqu’à qu’une aide vint le soutenir. Ce renfort, c’était son portable, ou plutôt la personne qui venait de l’appeler. Ryan s’empressa de répondre et discuta avec une nouvelle amie et collègue du sud. Là, il lui expliqua tout sans oublier la moindre chose et, comme quand il s’était comporté avec Horatio, sa voix était haletante et trop rapide, comme s'il voulait se débarrasser de cette « charge ».
Calleigh : Quelle horreur ! Si on les coince, ils sont morts ! Et comment va-t-elle ?
Ryan : Elle est démolie, c’était une amie d’enfance de Tim Speedle et elle ne savait pas ce qui lui était arrivé. Horatio essaye de la consoler.
Calleigh : Je savais que c’était une amie à Tim.
Ryan : Tu m’expliques ?! Je ne te suis pas là.
Calleigh : C’est pour ça que je t’ai appelé.
Ryan : Je te suis encore moins.
Calleigh : Je voulais te prévenir qu’on avait retrouvé sa voiture et son porte-feuille et c’est là que j’ai vu une photo d’elle et Tim. Mais la véritable raison de mon appel c’est qu’Eric et moi, on a très peur pour elle.
Ryan : Pourquoi ?
Calleigh : On a cherché partout et aucune trace de ses papiers d’identité ni de clef, qu’elles viennent de la voiture ou de chez elle. Donc si elle sort de l’hôpital, ce sera fini.
«...ce sera fini». Ces 3 mots avaient sonné comme une alarme dans le cœur de Ryan. Il fut tout d’un coup tétanisé et la main qui lui servait à tenir son téléphone se baissa petit à petit, trop faible pour rester sur son oreille.
Calleigh : Ryan ! Allo ?
Il se reprit en mains et répondit.
Ryan : Oui, je suis là Calleigh...et il n’y a pas d’agent pour la protéger ?
Calleigh : A cause de leur grosse affaire, l’équipe de nuit prend tous les agents qu’ils peuvent, ils en ont même pas assez.
Ryan : C’est vraiment des cons !
Calleigh : RYAN !
Ryan : Ouais bon je te rappelle si j’ai du nouveau.

Et il raccrocha, énervé, sans donné l’avis de sa collègue. Il rentra de nouveau dans la chambre pour faire part à Horatio du problème.
Horatio : Et donc personne ne peut la protéger ?
Ryan : Non, ces cons d’égoïstes de l’équipe de nuit ne nous laissent aucun agent !
Horatio : M.Wolfe surveillez votre langage !
Rachel, intriguée par le différend des deux policiers, s’interposa dans la discussion.
Rachel : Vous savez ce n’est rien. En plus grâce à ça, vous réussirez à les coincer une bonne fois pour toute.
Ryan comprit exactement l’intention de Rachel. Les propos de la victime l’avaient encore plus irrité et dans une grande exaspération, il lui fit :
Ryan : Si ils vous retrouvent, ils ne vont pas tout de suite en finir avec vous. Ils vont vous torturer. Les 3 semaines que vous avez passé ne seront rien comparé à ce qu’ils vont vous faire endurer au moment où ils vous retrouveront. Si ils vous tueraient directement je vous aurais mieux compris mais là, ils vont vous faire souffrir. N’essayez pas de faire revivre l’holocauste. Les sacrifices humains sont révolus. Ne faite pas l’idi...
Rachel : Taisez vous !
Elle avait murmuré ses mots et avait bégayé.
Rachel : Sortez !
Sa voix était toujours aussi douce.
Ryan : Mais...
Là, Rachel craqua...
Rachel : M.WOLFE SORTEZ !!!!!!!
Il sortit sans rien dire, puis elle se tourna vers Horatio.
Rachel : J’ai peur...
Horatio : Reposez vous, nous allons nous occuper de ce problème.
Pour la première fois, il avait regretté d’avoir engagé Ryan. Il s’éloigna et alla voir son agent.
Horatio : Vous pouvez m’expliquez ce qui vous a pris M.Wolfe.
Ryan : Cette fille veut se sacrifier pour qu’on réussisse à les avoir. Elle veut qu’on la prenne pour appât. Je n’ai fait que la protéger. Depuis le début, elle fait tout pour nous aider mais va trop dans les extrêmes : elle accepte que je l’analyse en sous-vêtements, elle s’excuse à chaque fois qu’elle ne peut pas répondre aux questions et là, elle veut se sacrifier. Elle est prête à tout pour qu’on puisse attraper ces...
Horatio : nazis
Ryan : Oui. Je sais ce que j’ai fait est troublant mais elle me choque plus.
Horatio : Comprenez la. Elle a plus peur pour les autres juives de la villes que pour elle. Et elle pense que 1 seule vaut moins qu’une centaine d’autres.
Ryan hocha la tête...
Ryan : Qu’est-ce qu’on fait ?
Horatio : On appelle l’équipe de nuit pour essayer de les convaincre de nous laisser un agent.
Malheureusement, l’équipe n’était d’aucun soutien et refusa la demande du lieutenant Caine. Ryan se décomposait à l’écoute des « non » de l’équipe de nuit. Son vocabulaire ne s’arrangeait pas au plus grand désespoir d’Horatio. Après une heure d’attente, le bippeur d’Horatio sonna et ce dernier se leva...
Ryan : Vous partez ?
Horatio : Je vais au labo. Ils ont dû trouver des indices.
Ryan : Ok, je vais rester ici jusqu’à ce qu’elle se réveille je tiens à m’excuser.
Horatio : Vous en avez déjà trop fait M.Wolfe.
Et il partit.

Ryan ne souhaitait en aucun cas laisser Rachel partir chez elle sans protection. Il ne voulait surtout pas avoir affaire à un corps inerte, froid et pâle à la place des couleurs angéliques du corps de la jeune femme. Sa tête était baissée et sans les mains qui la supportaient, Ryan se serait effondré de désespoir de peur et colère. Au bout de quelques heures de douleurs lui vient une idée. Elle était bien voire même très bien. Mais il se remit en question. « N’en ai-je déjà pas trop fait ? ». Il voulait en être sûr et appela le lieutenant.
Horatio : Horatio Caine ?
Ryan : Lieutenant ? C’est Ryan. Je voulais vous faire part d’une idée pour Rachel Leirmann.
Il lui expliqua.
Horatio : C’est d’accord M.Wolfe. Mais si il y a le moindre problème on arrête tout et si dans le pire cas Rachel meurt, vous retournez au statut de patrouilleur.
Ryan : Ok.
Ils raccrochèrent et Ryan se précipita dans la chambre de Rachel. La jeune femme dormait et Ryan fut assis à coté d’elle. Lorsqu’elle se réveilla et qu’elle vit Ryan, elle referma les yeux.
Ryan : Je comprends que vous soyez encore irritée pour ce que je vous ai dit... je suis sincèrement désolé, vous savez, c’est la fatigue et l’accumulation de tout ça.
Rachel semblait avoir accepté les excuses de Ryan et recouvrit les yeux.
Rachel : C’est la première fois que j’ai ce sentiment.
Ryan : Lequel ?
Rachel : Celui de la peur de mourir.
Ryan voulut poser sa main sur le visage de la belle enfant, mais il avait peur de la vexer de nouveau
Ryan : Vous n’avez plus à avoir peur, nous avons tout réglé.
Rachel se sentait revivre. Cela faisait tellement longtemps qu’elle n’avait pas entendu des paroles d’espoir. Son visage s’illumina.
Rachel : C’est vrai ? Qu’est-ce qui va se passer ?
Ryan : Au cours de l’enquête et tant qu’on ne les aura pas attrapés, vous allez...
Ryan se sentait gêné tout d’un coup. Il toussa et ajouta :
Ryan :...loger dans mon appartement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emma-watson.net
sunglassesofjustice_x

sunglassesofjustice_x

Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 09/10/2007
Points : 12375

MessageSujet: Re: [CSI Miami] Sombre Reconstitution   Mar 16 Oct - 21:33

Scène 7 :

Eric : UNE COHABITATION ?!
Horatio : Oui, c’est même lui qui a trouvé l’idée.
Horatio était rentré au labo après l’appel de Yelina lorsqu’il croisa Eric, inquiet pour la jeune Rachel. Il venait juste de revenir avec Calleigh du lieu ou ils avaient retrouvé la voiture de la victime...
Eric : Et l’équipe de nuit ne voulait pas vous laisser UN agent ?
Horatio : Non. Ils ont besoin de tous les agents qu’ils peuvent.
Eric : C’est quoi cette histoire de grosse affaire? Celle de l’équipe de nuit ?
Horatio : Une attaque dans une soirée mondaine. Les ravisseurs ont pris les clefs de pas mal d’invités pour pouvoir entrer chez eux sans problème et les voler.
Eric : Et donc l’équipe de nuit a besoin du plus d’agents possibles pour les protéger ?
Horatio : C’est exact. Ils ont peur que cette affaire dégénère et fasse une victime.
Le lieutenant s’était montré compréhensible vis à vis de l’équipe de nuit. Même si il ne voulait pas laisser Rachel sans protection, la situation était telle qu’il n’avait pas insisté lorsqu’ils refusèrent sa demande. Eric, lui, était encore sceptique. Pour lui, Ryan n’avait pas assez d’expérience pour entreprendre ce genre de mission et que vu la personnalité de la jeune recrue, il imaginait déjà ce qu’il appelait « le désastre »...
Eric : C’est surprenant quand même de la part Ryan de vouloir fait ça.
Horatio : C’est surtout une très bonne idée... Ryan a fait de la patrouille et est donc tout à fait capable de la défendre en cas de problèmes.
Eric : Et vous avez pensé aux affaires internes ?
Horatio : Les affaires internes n’ont pas leur mot à dire là dessus.
Eric : Je comprends, mais j’en connais un à qui ça ferait très plaisir que l’on fasse une erreur sur le choix de l’agent.
Horatio : On n’a pas fait d’erreur Eric.
Eric : Mais s...
Puis il regarda Horatio et songea qu’il n’arriverait à rien si il continuait à contredire son patron.
Eric : Bon ça sert à rien. Même si j’ai quelques doutes, je respecte votre choix. Où il est ?
Horatio : Il arrive ici et ira chercher Melle Leïrmann ce soir.
Son bipeur sonna de nouveau...
Horatio : Yelina a dû trouver quelque chose d’important.
Eric : Je vous laisse, je vais analyser les vêtements que Rachel portait quand on l'a trouvée. Peu être qu’on trouvera là où ils l’ont emmenée
Ils se séparèrent, peut-être avec une opinion différente de leur nouvelle recrue, mais tous deux décidés plus que tout à trouver ces brutes.

Horatio avança vers la salle où se trouvait sa belle-sœur. Il ne comptait plus les fois où il aurait voulu enlever le mot sœur à chaque fois qu’il pensait à elle, même si le petit mot restant ne valait rien comparée à la beauté du lieutenant Salas. Il était sous le charme de la moindre petite partie de son être : cela pouvait aller de son visage à ses cheveux, en passant par sa mystérieuse personnalité. Elle l’avait aimé autrefois, mais maintenant, ses yeux était tournés vers quelqu’un d’autre. Cette personne abuse d’elle et lui laisse des marques d’une profonde souffrance et d’une peur qu’elle ne peut pas partager. Cet homme, Stetler, l’éloigne de son fils, qui tente d’être le moins souvent près d’eux, et de ses nostalgiques souvenirs des jours où elle était réellement heureuse, les jours qu’elle passait avec son mari. Et dire qu’elle avait jugé sa relation avec Horatio « trop compliquée »...

Horatio : Tu m’as appelé ?
Yelina : Oui, c’est à propos de la fête où Rachel Leïrmann s’est rendue il y a 3 semaines...
Horatio : Le soir de son enlèvement.
Yelina : Oui. Je suis allée voir l’organisatrice de cette fête, une amie très proche de Rachel et elle m’a fait une liste des personnes présentes à cette fête.
Horatio : Il y en a sûrement un avec un casier.
Yelina : Il y en a plus d’un ! Mais de très intéressant, il n’y en a qu’un. Regarde.
Elle lui montra la fiche d’identité de la personne en question.
Horatio : Tom Combs, arrêté pour profanation de tombe de confession juive...ça pour un cas intéressant !
Yelina : C’est pas tout ! D’après le témoignage de son amie, Rachel serait partie plus tôt que prévu à cause de lui. Il l’aurait harcelée.
Horatio : Il a dû faire en sorte qu’ils se croisent, elle et ses complices. Attends... c’est 3 semaines après qu’elle nous prévient.
Yelina : Elle était apparemment en vacances et a été surprise d’apprendre à la télévision l’enlèvement de Rachel. Elle m’a tout de suite contactée.
Horatio : Qui a déclaré la disparition de Rachel ?
Yelina : Elle se nomme Sarah Attia. Elle devait partir en vacances avec elle.
Horatio : Ok. On va chercher ce Tom Combs...
Elle hocha la tête en montrant un jeune homme assis dans la salle d’interrogatoire.
Yelina : Pas la peine. Il est juste là. Il nous attend.
Horatio : Parfait.
Yelina se rapprocha de lui et lui murmura...
Yelina : Alors ? On prend sa nouvelle recrue comme un agent de protection. Le petit Ryan va emmener Rachel chez lui à ce qu'il paraît.
Horatio : Ah, bah je vois que Rick est déjà au courant.
Il était peut-être une des personnes les plus pures de ce pauvre monde mais Horatio goûtait désormais pour la première fois à un péché, la jalousie...

Tom Combs : Hey ! J’ai failli attendre !!!! Voila, j’ai rien fait ! Je suis innocent ! ! J’peux me casser maintenant ?
Yelina : Non vous restez là ! Et ne nous mentez pas ! Oui, vous avez fait quelque chose, comme par exemple , profaner des tombes juives, il y a deux ans ! Vous connaissez Rachel Leïrmann ?
Tom : Qui ? Non
Horatio (en montrant une photo de Rachel à l’hôpital) : Peut-être comme ça , vous la reconnaîtrez ?
M.Combs hésita. Il examina la photo et répondit.
Tom : Ah oui ! Cette garce ! Je la connais ! Elle était à la fête de Clara.
Yelina : Clara Nalick ?
Tom acquiesça et rigola.
Tom : R’aalalah Rachel ! Oui oui oui, je m'en souviens! Cette pétasse de juive ! Je l’ai bien fait chier ! Bien fait pour sa gueule !
Horatio et Yelina se regardèrent, choqués...
Horatio : Vous affirmez donc l’avoir rendu comme çà (en remontrant la photo)
Tom : Hey mon pote ! Faut se calmer! Moi la seule chose que j’ai fait, c’est la faire chier ! Elle en avait tellement marre qu’elle s’est même cassée juste après.
Horatio : Vous l’avez harcelée.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Flash Back :
Rachel était avec Clara, dehors, dans un coin isolé de la fête.
Rachel : Ne t’inquiète pas Clara !Tu vaux beaucoup mieux que ça, tu es magnifique !
Clara : Merci. Tu es extraordinaire.
Rachel (avec humour) : Oui je sais
Et les deux amies rigolèrent. Jusqu’à ce qu’un jeune homme les interpella...
???: Hey c’est toi Rachel Leïrmann ?
Rachel : Oui. Vous êtes ?
???: Tom Combs.
Rachel (en lui tenant la main) : Enchantée !
Tom lui rejeta la main et la gifla.
Tom : Comment t’oses me toucher. Toi une juive !
Clara : Au moins ça a le mérite d’être directe. Maintenant, petit merdeux, tu dégages d’ici! Mais t’es malade ! Ça va Rachel ?
Rachel : Oui merci.(à Tom) Nan mais t’es allumé grave toi, t’as mis les doigts dans la prise*, t’as intérêt à déguerpir direct avant que j’appelle la police !
Tom : C’est toi qui dégages p’tite pute de feuj!!!!!
Clara : C’en est trop ! J’appelle la police.
Rachel : Non c’est pas la peine, je rentre. Toi, je te retiens ! On va pas te lâcher !
Puis elle courut, tête baissée vers sa voiture.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Tom : Et c’est la dernière fois que je l’ai vue!
Yelina : Bravo ! Votre plan avait marché ! Elle était démolie moralement et prête à se faire prendre facilement par vos complices.
Tom : Vous arriverez jamais à le prouver. Hey, vous êtes peut-être bonne mais vous me racontez que des cracs là!
Horatio : Peut-être . Mais voyez-vous, vous restez là. On vous arrête !
Tom (souriant): Ah bon ? Et pourquoi ?
Horatio : Pour harcèlement antisémite ! Emmenez-le je vous pris.

Pendant ce temps là, Ryan était rentré de l’hôpital et était venu aider son collègue.
Eric : Ah te voila !
Ryan : Oui, me voila !
Eric : Alors elle est comment ?
Ryan : Comment ça ?
Eric : Rachel Leïrmann, tu invites quand même pas une moche chez toi ?!
Ryan : Elle est jolie...attends ! Tu crois que je fais ça...
Eric : Parce qu’elle te branche !
Ryan : Eric ! Tu te rends compte de ce que tu dis ? Cette femme s’est fait violer alors qu’elle était encore vierge ! Jamais je ne la toucherai. Ce serait en plus profiter d’elle !
Eric : Ok ! ok !
Ryan : Bon, tu as trouvé quelque chose sur ses sous vêtements...enfin ce qu’elle portait.
Eric : Il y avait quelques traces de sperme. Je les ai données aux analyses ADN. Il y avait également des petits morceaux noir bizarres, j’attends les résultats.
Le papier sortit juste au moment où il finit sa phrase...
Ryan : Aussitôt dit, aussitôt fait.
Eric : Du Polyhexamét*²... bon autrement dit du nylon, et du carbonate de potassium.
Ryan : Du nylon et de la cendre de bois. Du collant cramé ?
Eric : Une usine de collants a brûlé, il y a disons 1 mois et demi.
Ryan : C’est le meilleur endroit pour eux.
Eric : Bon on y va ?
Ryan : Ils sont peut-être toujours là bas. On va quand même pas y aller seuls !
Eric : Les journalistes de toute la Floride se sont arrachés cette affaire alors qu’elle n’a même pas encore une demi journée ! Ces gars ont dû partir.
Ryan : Bon ok.
Eric : Bon, tu viens ?
Ryan : Oui...Eric ?
Eric: Oui.
Ryan: Tu voudrais bien m’accompagner ce soir à l’hôpital ?
Eric : Pourquoi ?
Ryan : J’aimerais que tu l’emmènes quelque part... voir quelqu’un.

*: petite expression made by me lol!
*²: on dit merci à qui? à wikipedia Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emma-watson.net
sunglassesofjustice_x

sunglassesofjustice_x

Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 09/10/2007
Points : 12375

MessageSujet: Re: [CSI Miami] Sombre Reconstitution   Mar 16 Oct - 21:34

Scène 8 :

Ryan n’avait pas prononcé un mot durant le trajet. Il avait posé sa tête contre la fenêtre et contemplait le paysage de Miami. Epuisé, il commença à fermer les yeux, cherchant à tout prix à s’échapper vers un autre monde, près d’un arc en ciel peut-être... Pendant un court instant, il fut loin des meurtres, des viols ou encore des génocides et les seules choses qu’il souhaitait que son esprit lui montre étaient des bons souvenirs. C’est ainsi que sous ses yeux s’exposèrent les images de sa petite enfance, de son premier jour dans la police scientifique et de la rencontre de gens formidables qu’étaient Calleigh, Eric, Horatio et Alexx. L’âme emportée par une petite brise d’une fenêtre ouverte, il s’enfonça de plus en plus dans ce repos qu’il avait attendu depuis le début de cette enquête. Mais ces rêveries furent éphémères et il sentit une petite secousse sur son épaule...
Eric : Ryan ? Ryan ?! Réveille toi ?! On y est !
Ryan sursauta et s’étira...
Ryan (en secouant la tête) : Oui ! Oui !
Eric : Je devrais te filmer quand tu te réveilles. Tu es d’une élégance !
Ryan émit un petit rire...
Eric : Oui je sais je suis lourd !
Ryan : Je n’ai encore rien dit !
Ils sortirent de la voiture. Devant eux se dressait un édifice au couleur noir cramé. Eric, qui s’était déjà avancé, s’arrêta et se tourna vers Ryan.
Eric : Sors ton arme...
Mais lorsqu’il avait jeté les yeux sur Ryan, il était en train de se frotter les yeux, loin d’être complètement réveillé.
Eric : Comme je vois que tu pètes la forme, tu restes là et je vais faire le tour pour vérifier.
Ryan : ça va pas ! Tu vas quand même pas y aller tout seul ?!
Eric : Je vais me gêner !
Eric entra doucement tandis que Ryan s’approcha vers un paquet de tissus. Il mit ses gants et les examina. C’était un pantalon blanc et un gilet gris, tous les deux déchirés et énormément tachés de sang. Il alluma sa lampe et fut tout d’un coup figé sur les vêtements.
Eric : Il n’y a personne...
Eric s’avança vers les habits dont une grande partie fut fluorescente au contact de la petite lumière.
Eric : C’est pas vrai... Le gars qui lui a fait ça ici a un sérieux problème !
Il voulut s’approcher un peu plus mais Ryan l’interrompit.
Ryan : Attention ! Regarde sur quoi t’as failli marcher !
Eric : ça pour une trouvaille ! Une balle !
En effet, une balle était logée dans le sol. Eric la prit en photo et la retira. Elle était imprégnée de sang.
Eric : Celui de Rachel ?
Ryan : Non elle n’a aucune blessure par balle.
Eric : ça nous donne alors de bonnes pistes. Je suis sûr qu’on va avoir au moins un nom.










Valera avait pris beaucoup de temps pour tout analyser. Elle avait fait des comparaisons, vérifié plus de cinq fois. Ses résultats étaient troublant et elle avait consacré 10 bonnes minutes à se préparer à l’arrivée des deux agents qui lui avaient tout amené. Le moment redouté arriva et Eric et Ryan entrèrent. Valera respira un bon coup et expliqua.
Valera : J’ai vérifié plus de cinq fois et toujours les mêmes résultats ! Mais vous voulez pas me laisser plus de temps ?
Ryan : Cinq fois !? C’est si bizarre que ça ?
Eric : T’inquiètes on va rien te faire.
Valera : Bah, le sang sur la balle et les vêtements est celui de Rachel et pour ce qui est des donneurs de spermes...
Ryan : « DES » !
Elle eut une petite voix...
Valera : Oui « des ».
Eric : Comment ça ils étaient combien à la torturer ?
Valera : C’est là que ça se complique. Je vous jure que j’ai trouvé à chaque fois le même résultat !
Ryan : Vas-y. Dis-nous.
Elle respira de nouveau et annonça.
Valera : Huit. Il y a huit ADN différents dans les habits que vous m’avez donnés.
Eric : Les monstres !
Valera : Et c’est pas tout, aucun n’appartient à Tom Combs.
Ryan : Alors, ils sont à qui ?
Valera : Ils sont tous inconnus des fichiers.
Ryan regarda sa montre.
Ryan : Mer.. Euh mince ! Il est déjà 5 :00 pm !
Eric : Le temps passe vite quand on s’amuse !
Ryan : C’était vraiment pas le moment de nous dire ça. Epargne nous ton humour noir à la con !
Eric : Hey calme toi !... Oui bon, désolé c’était pas le moment.
Ryan : Bon tu viens ?
Eric : Comment ça ?
Ryan : Tu viens la chercher avec moi. Je t’ai déjà dit pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emma-watson.net
sunglassesofjustice_x

sunglassesofjustice_x

Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 09/10/2007
Points : 12375

MessageSujet: Re: [CSI Miami] Sombre Reconstitution   Mar 16 Oct - 21:35

Scène 9 :

Ryan avançait peu à peu vers la chambre qui lui a fait découvrir tant et l’avait rendu si facilement irritable. Accompagné d’Eric, ils discutèrent de l’avancement de l’enquête :
Eric : On a quoi pour l’instant ?
Ryan : Une victime torturé et voilée, des habits qui sont apparemment les siens, huit agresseurs sexuels inconnus et un homme qui l’aurait harcelée...
Eric : Sans oublier que tous est arrivé parce qu’elle était juive.
Ryan : Bah... voila tu sais ! Pourquoi tu me demande ?!
Eric : ça va ne t’énerve pas ! Qu’est-ce qui t’arrive ?!
Ryan : Rien !
Eric : Et tu croit comme même pas que ta chaine avec ton «ת' » (signe hébraïque qui signifie « la vie » se prononce Raï.) sorti ne me dira rien ? Je ne savais même pas que tu en avait un.
Excédé par les propos de son partenaire, Ryan s’arrêta..
Ryan : Tu savais même pas que j’était juif, alors arrête ton baratin! Tu me connais à peine! Tu t’en contrefiche que de ce que je suis et de qui je suis. Tu veux juste savoir si j’ai envie de « me faire » (il fait avec ses mains le « entre-guillemet ») une victime de viol simplement parce que je veux la protéger de ces barbares ! Sans oublier que je te sert de bouche-trou pour des autopsies qui te dégoûte trop parce que Monsieur est trop fainéant d’aller au toilettes vomir !
Eric : Je croyais que tu m’avais pardonné pour ça !
Ryan : Je l’ai fait !
Eric : Alors qu’est-ce qui se passe dans ta tête ?! Je ne t’ai jamais vu dans ces états là pour une enquête.
Ryan pris le bras d’Eric et l’emmena vers la chambre de Rachel mais dans un coin tel qu’elle ne les vois pas.
Ryan : Regarde la discrètement...
Eric pencha doucement la tête pour apercevoir la jeune femme.
Ryan : Regarde la bien et tu verra que toute la misère du monde t’est encore inconnus.
Eric admettais que Ryan avait plus que raison. Rien que dans son regard, il pouvait voir toute sa souffrance et sa peur. Elle et ses long cheveux bruns au boucles cassées, ses beau yeux verts clairs mouillés, ses lèvres pulpeuses déchirées et son allure maigrichonne, envoyaient innocemment des messages de détresses à toute personne qui posait ne serait-ce qu’un oeil sur la pauvre fille. Eric n’avait jamais vu une tel chose de sa vie. Il la trouvait belle certes, voir même sublime, magnifique, somptueuse, mais cet incroyable beauté l’effrayait tellement. Il pensait pouvoir ajouter une touche d’humour après l’avoir regarder, mais ça, c’était avant qu’il la regarde. Maintenant, il n’ose même pas dire un mot, tout se bonheur s’était enfuis et il serait même capable de pardonner Ryan pour ces dernières paroles. La seule chose qui puisse sortir de sa bouche fut...
Eric : Je...je...je ne sais pas quoi dire !
Ryan : Qu’est-ce qui se passe Delko ? Je ne t’ai jamais vu dans ces états là pour une enquête !
Eric : Haha très marrant ! Oui tu a raison. Mais je te préviens comme tu va rester avec elle : N’ose même pas toucher cette femme !
Ryan : Tu comprend comme le «parce qu’elle me branche ! » m’a insupporter ?
Eric : Oui .
Ryan : Bon je vais aller lui parler 5 minutes. Tu attend là.

Ryan s’avança vers la porte. Lorsque Rachel vit le jeune homme, elle lui fit un très cours sourire puis elle baissa les yeux.
Ryan : Vous êtes encore fâchée ?
Rachel : Euh....non....enfin....vous m’avez littéralement traitée d’idiote !
Ryan : Je suis sincèrement désolé. Ca devait sûrement être la fatigue...
Rachel : La fatigue ?! Mr Wolfe... ça fait trois semaines que je suis épuisée !
Ryan : ça tombe bien. Je vous prête mon lit !
Rachel émit un petit rire gênée. Elle avait la tête baissé et fixait ses doigts qui jouaient avec un trous de sa couverture.
Ryan : En fait je pense... que... c’était du surtout parce que je ne tiens pas à vous voir dans une chambre froide.
Rachel leva très vite la tête, comme surprise des derniers propos de Ryan. Elle le fixa pendant un long instant dans une respiration haletante qui dissimulait peu être un léger sourire.
Rachel : Merci.
Puis elle regarda le dossier qu’il tenait
Rachel : Euh....vous avez apporté quelque chose ?
Ryan : Ah oui. J’ai quelques questions à vous poser sur l’enquête.
Rachel : Allez-y.
Ryan sorti quelque photos de son dossier...
Ryan : Ce sont bien vos habits ? (il lui montra la photo des vêtements trouvés à l’extérieur de l’usine)
Rachel : Euh... Oui.
Ryan : C’est bien ceux que vous aviez le soir de votre enlèvement ?
Rachel (en montrant du doigt la photo): Mais oui ! Oui c’est bien eux !!!
Ryan : Pourquoi « Mais oui ! »
Rachel : Je ne me rappelai plus que c’était ces habits là.
Ryan : Ok...Connaissez-vous cette personne ?
Rachel : Euh...
Ryan : Il vous aurait harcelée avant que vous partiez de la soirée. Il vous aurait giflée et aurait été raciste envers vous.
Rachel : Non ! Je suis simplement rentré dans ma voiture !
Il regarde Rachel avec un sentiment d’incompréhension.
Ryan : Qu’est-ce qui s’est passé entre le moment où vous êtes sorti de la maison de votre amie et le moment où vous êtes entré dans votre voiture ?
Rachel posa la tête sur ses mains...
Rachel : Euh...Rien.... euh... Je ne sais plus
Elle eu une petite voix.
Rachel : Qu’est-ce qui m’arrive ?! Je deviens folle
Ryan : Non vous inquiétez pas. C’est ma faute. Vous l’avez dit vous même. Vous êtes épuisée.
Eric : Ryan !
Ryan se retourna et vu Eric qui lui montrait une femme postée devant la porte.
Ryan : Je reviens.
Il s’avança vers la porte.
Ryan : Vous êtes ?
Femme : D’abord Il serait peu être mieux que cette discussion continu un peu plus loin.
Ryan : D’accord ! Eric tu veux bien rester avec elle s’il te plais ?
Eric : Ok.
Eric rentra dans la chambre et se présenta à Rachel.
Eric : Bonjour je suis Eric Delko. J’enquête avec Ryan sur votre enlèvement.

Pendant ce temps là, Ryan et cette femme s’éloignèrent...
Ryan : Maintenant, qui êtes-vous ?
Femme : Je m’appelle Liza Park.
Ryan : Ryan Wolfe
Liza : Oui je sais. Alexx Woods m’a appelé pour étudiez le cas de Rachel Leïrmann.
Ryan fronça les sourcils...
Liza : Je suis psychologue. Alexx a vite remarqué qu’elle oubliait assez vite certain détails. Comme par exemple, quand Mlle Leïrmann aurait vu le Dr Woods, elle ne l’aurait pas reconnue, alors qu’elle a le souvenir de s’être présentée avant que la patiente s’effondre. Apparemment, Alexx Woods ne serait pas la seule personne que Mlle Leïrmann aurait vite oublié.
Ryan : Oui je l’avais remarqué aussi. Le lieutenant Caine s’était aussi présenté à Rachel. Mais elle s’est souvenu de moi ?
Liza : Vous avez du la marquer mentalement.
Ryan : Marquer mentalement ?! C’est parce que je suis plus longtemps avec elle qu’elle se souvient de moi ?
Liza : C’est surtout parce que, de ce qui m’a dit le Dr Woods, vous lui auriez sauver la vie.
Ryan : Je ne dirai pas jusqu’a dire ça.... Euh... Bon...Donc c’est normal qu’elle se souvienne pas d’une personne qui l’aurait harcelé le soir avant son enlèvement ?
Liza : Après tout ce qu’elle a subi ensuite, c’est compréhensible.
Ryan : C’est à cause de son empoisement à la cyanure d’hydrogène ?
Liza : C’est à cause d’elle même. Elle est tellement traumatisée qu’elle se torture mentalement. M.Wolfe, Elle a besoin de tourner la page, et recommencer une nouvelle vie. Si vous avez encore besoin de mon aide, voici ma carte.
Ryan : Merci.
Liza : Je vous laisse M. Ryan Wolfe. Bonne chance pour votre enquête.
Elle partit.

Ryan retourna dans la chambre de Rachel où il la vit assise sur le bord de son lit.
Ryan : Vous êtes prête ? Vous y aller comme ça ?
Elle portait ce que tous patient d’hôpital portent.
Rachel : Oui. Ils ont rien d’autre à me donner. Et c’est vous qui avez mes habits comme pièce à conviction.
Ryan: Tenez, mettez ça.
Il lui donna une robe simple qu'Alexx lui avait demander de lui ammener.
Rachel: Aww merci!
Le temps qu'elle enfila sa robe, les deux eux le sérieux reflexe de se retourner pour respecter la pudeur de la jeune fille.
Rachel: C'est bon, je enfin suis prête.
Ryan : Avant de rentrer on va passer quelque part.
Rachel : Où ?
Ryan : C’est pour ça qu’Eric est venu.
Eric : Vous verrez.
Rachel : Ok.
Elle se leva, et posa son pied droit avec beaucoup de mal.
Rachel : Aïe. J’avais oublié cette blessure.
Elle avait une drôle de cicatrice sur le bord de son pied.
Eric : Comment vous vous êtes fait ça?
Ryan soupira et regarda son partenaire d’un regard noir. Mais de toute façon Eric ne comprendra pas son geste.
Rachel : Euh....
Ryan : C’est pas grave... Vous avez besoin d’aide pour marcher ?
Rachel : ça me revient ! On m’a tirer dessus... Enfin on a essayé.
Les deux experts se regardèrent.
Rachel : La balle m’a frôlé et j’ai vraiment eu très mal pendant 3 semaines.
Ryan : Vous dîtes que c’est au début de votre enlèvement que ça vous est arrivée ?
Rachel : Oui.
Eric : Allez venez. Vous voulez que je demande une canne pour votre pied ?
Rachel : Non merci, ça ira ?
Et ils sortirent de la chambre. Plus elle avançait, plus elle voyait des patients sortir de leurs chambres pour apercevoir la jeune femme. Gênée, elle avança tête baissée.
Rachel : Je ne suis pas une bête de foire !
Quelques larmes coulèrent sur son visage. Ryan se mit face à elle.
Ryan : Rachel. Vous n’êtes pas une bête de foire, ni quelqu’un de faible.
Rachel releva la tête et le regarda.
Ryan : Survivre à des tortures pareilles, ça prouve que vous êtes quelqu’un de forte. Ignorez ces regards.
Rachel hocha la tête et continua à avancer, tête droite. Lorsqu’ils sortirent de l’hôpital, une huée de journalistes se précipitèrent vers eux.Là, la jeune victime craqua
Rachel : MERDE ! Laissez nous ! Je ne dirait rien.

Et ils rentrèrent dans la voiture.
Rachel : Je rêve ? C’est un hummer ! Vous ne vous ennuyer pas M.Wolfe !
Eric : Chaque CSI en a un.
Rachel : Bon bah il faut vraiment que je réussissent mes examens.
Ryan : Vos examens ?!
Rachel : De l’université de sciences où je fait mes études. Mes exams sont dans 1 semaine. On va où ?
Ryan : Vous verrez Mlle Leïrmann.
Rachel : Oubliez les « Mlle Leïrmann ». Je préfère Rachel. Et comme on va rester ensemble pendant un bon moment, tutoyez moi !
Ryan : Ok. Si vous...enfin tu en fait de même.
Rachel : D’accord...Ryan !
Eric : Mon cher Mr Wolfe, vous venez de rater la sortie !
Ryan : Merde !
Rachel éclata de rire. Elle semblait retrouver petit à petit le bonheur d’avant. Mais ce fut de courte durée et elle perdit le sourire en arrivant.
Rachel : Mais on est dans un...cimetière !
Eric : Venez Rachel.
Rachel : Ryan, v...tu ne viens pas ?
Ryan : Je ne préfère pas... je le connaissait à peine.
Eric : Allez viens Wolfe !
Ryan sorti aussi de la voiture.
Rachel : Enfin... de qui tu parles ? Qu’est-ce qui se passe ?
Eric : Tiens, je pense que vous aurez peu être besoin de ceci. On la retrouvé dans votre voiture.
Il lui donna une petite photo. Quand elle la vit, elle s’effondra.
Rachel : Tim...

Alors vous en pensez quoi? Razz
C'est long looool Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emma-watson.net
sunglassesofjustice_x

sunglassesofjustice_x

Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 09/10/2007
Points : 12375

MessageSujet: Re: [CSI Miami] Sombre Reconstitution   Mar 16 Oct - 21:36

Scène 10 :

Les deux agents suivis de Rachel avancèrent. La jeune femme, toute déboussolée par ce qu’elle allait devoir affronter, tortillait sa robe, se mordait la lèvre et marchait faiblement... Le chemin vu long et aucun des trois n’avait prononcé ne serait-ce qu’un mot. Lorsqu’ils furent face à la tombe, Eric se pencha vers Rachel.
Eric : On peut vous laissez seuls, si vous voulez
Rachel : Oui merci.
Ryan lui se tenait à l’écart. C’était la première fois qu’il voyait la valeur de Tim aux yeux de son collègue. Lorsqu’ Eric s’éloigna de Rachel, Ryan pu voir que ses moqueries étaient maintenant loin et que si il disait un mot se trop, Eric serait capable rabaisser Ryan comme ce dernier l ’avait fait.

Musique : Sunday - Sia (<<cliquer dessus)
Pendant ce temps là, Rachel tenais tellement fermement la photo d’elle et Tim, qu’elle en tremblait. Elle fixa la pierre où le nom qui avait marqué son enfance était gravée.
Rachel : Salut Tim... C’est Rachel. Je sais ça fait un bail’ que je ne t’ai vu. Environ quelques mois...Quoi de spéciale ?
Plus elle parlait, plus ses larmes étaient nombreuses et grosses. Elle resta silencieuse face à ce qui restait de ses bons souvenirs, puis réalisa que la discussion n’irait quoi quelle fasse que dans un sens.
Rachel : J’arrive pas à y croire... mais qu’est-ce qui s’est passé Tim ? Toi qui était toujours là pour moi quand j’avais des problèmes. Tu est... était la seule personne sur qui je pouvais compter... l’une des raisons pour lesquels j’avais décidé de continuer à vivre, tu t’en souvient? Tu était comme le frère que je n’ai jamais pu avoir ! Tim... regarde ce que je suis devenue, aussi maigre qu’avant... aussi terrifiante... aussi perdue. Mon meilleur ami, mon « pouwlavie» comme je te disait il y a tellement longtemps de ça. Tu te souviens quand on avait essayer de réparer la statue de ma mère... avec du scotch !? (elle rigola). Ou quand tu venais me raconter tes malheurs à l’école ? Ou aussi le jour où tu est venu me dire que tu avait été engagé dans la police scientifique? Oui, je sais ça remonte à tellement longtemps Tim... tellement longtemps... En plus, je me répète ! Si tu veux tout savoir, je vais sans doute te rejoindre... Mais il y a quelque chose qui va pas.......je....je... je n’en ai simplement pas envie ! Oui Tim même si tu le sais que je t’aime presque plus que tout ce qu’il existe dans ce bas monde ; même si des fois où tu pouvais passer avant ma famille, je ne veux pas mourir, pas même pour toi. Je suis sûre que...
Sa voix fut tout d’un coup fine et beaucoup plus haletante.
Rachel :...que toi non plus. Tu ne voulais pas finir ainsi. Mais je vais battre Tim. Me battre pour toi. Pour ne jamais oublier que je t’avais promis de ne plus jamais te décevoir ! Je vais te laisser. ça a été un réel plaisir de pouvoir te parler à nouveau.
Elle regarda la photo et lui montra.
Rachel :Tu vois cette photo ? Je ne la quitterai plus jamais ! Tu restera à jamais graver dans cœur et dans mon esprit et rien ne pourra changer cela : pas même des dizaines de viols, pas même les tortures, pas même l’amour fous, pas même 3 semaines de plus... Je t’aime mon « pouwlavie ».

Plus loin, Eric et Ryan virent Rachel s’effondrer en larmes devant la tombe posant une fleur en gage de son amour de sa fraternité.
Eric : A chacun ses souffrances.
Ryan : Oui.
Eric : Qu’est-ce qu’il y a ?
Ryan était gêné, il avait le sentiment d’être « de trop ».
Ryan : Je ne devrais pas être là... je ne le connaissait à peine et en plus je le remplace.
Eric : Puff, c’est pas comme si tu l’avait tué. Ryan, tu est venu pour toi ou Rachel ?
Ryan : Devine.
Eric : C’était ton idée en plus. Montre lui qu’elle n’est pas « un fardeau », « une tache à supporter ». Rattrape toi de ce que tu a dit à l’hôpital. Traiter une victime de tortures et de viols comme si c’était une folle, c’est bas !
Ryan : Les rumeurs courent vite !
Eric : Par contre la rancœur, elle part lentement ! Alors tu devrais te rattraper sur ce coup là si tu veux pas que ton appart’ finisse en champs de bataille !
Ryan : Chut! Elle arrive.
Rachel s’avança vers les deux jeunes hommes, le visage mouillé et le corps tremblant.
Ryan : Rachel !Tu es frigorifiée ! Tiens met ça.
Il enleva sa veste et la donna à Rachel.
Rachel (mettant la veste de Ryan) : Aw, merci.
Elle regarda une dernière fois Tim avant de tourner le dos à son passé. C’était ici qu’elle décida de...tourner la page.

Note de l'auteur:
-Ne chercher pas! Les paroles de la musique ne colle pas avec le contexte Razz

Bonnes lecture ^_^. Biensur elle est loin d'être fini Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emma-watson.net
Flo
Serial Series
Flo

Nombre de messages : 2230
Age : 28
Date d'inscription : 21/09/2007
Points : 12789

MessageSujet: Re: [CSI Miami] Sombre Reconstitution   Mer 17 Oct - 21:20

j'avais déjà commencé à la lire sur l'autre forum, et j'attendais avec impatience la suite !! eh bah je suis servie !!!!!

sunny

cette fic est excellent !!! par contre, c'est vrai qu'elle est très triste pale pale pale pale Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

et j'espère qu'elle finira en Happy End !
Very Happy

La suite !!!!

flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunglassesofjustice_x

sunglassesofjustice_x

Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 09/10/2007
Points : 12375

MessageSujet: Re: [CSI Miami] Sombre Reconstitution   Sam 3 Nov - 1:47

Oh désolée de répondre si tard Embarassed .
Je suis vraiment touchée flower . Merci coeur biz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emma-watson.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [CSI Miami] Sombre Reconstitution   

Revenir en haut Aller en bas
 
[CSI Miami] Sombre Reconstitution
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» King Stephen - Le chant de susannah - La tour sombre T6
» Quizz : La Tour Sombre
» [King, Stephen] La Tour sombre - Tome 2: Les trois cartes
» [Hiaasen, Carl] Miami Park
» [JEU] GANGSTAR MIAMI VINDICATION HD : La suite du célébre GTA-Like de Gameloft [Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Experts en Séries :: LE COIN DES CREATEURS :: FANFICTIONS  :: Fanfictions Hors CSI:NY :: Fanfictions en cours-
Sauter vers: