Site internet dédié aux séries !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La journée la plus longue(supernatural)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Ven 11 Jan - 11:15

merci beaucoup!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Ven 11 Jan - 12:43

Dans les airs, le Skree reprit de l'altitude, vira et piqua pour attaquer une seconde fois. Sam avait du mal à comprendre l'absence de renforts : Dean aurait du se précipiter vers lui des qu'il avait touché le sol.
-Dean? appela-t-il en se relevant, et en promenant un regard anxieux autour de lui.
-Sam, derrière-toi!
Il se retourna, les poings serrés, pour découvrir un homme qui se précipitait sur lui. Un peu plus loin, Dean se battait aussi contre d'autres types qui portaient des robes. Le genre de robes que l'ont porte lors de cérémonies de culte.
-Et moi qui avait peur de m'ennuyer en venant ici, marmonna Dean.
Sam et Dean se tenaient dos à dos sur la pelouse. Les ombres nocturnes les enveloppaient, mes les hommes n'avaient portant pas de mal à les repérer...Et réciproquement, car des symboles blancs se détachaient sur le tissu de leurs robes. Dean songea brièvement qu'ils ne devaient avoir que deux tenues : un costume d'homme d'affaires et un de moine.
L'important, c'étaient qu'ils n'aient pas des os incassables.
-Aucun d'eux ne semble savoir se battre convenablement, Dit Dean à son frère.
-Tant mieux, rétorqua celui-ci. je n'ai pas envie de passer tout mon temps ici, surtout avec cet oiseau de malheur qui fait toujours du vol plané.
Dean flanqua un coup de pied dans la poitrine de l'homme qui se tenait en face de lui, et eut la satisfaction d'entendre plusieurs cotes craquer.
L'homme s'effondra, le souffle coupé.
Son adversaire suivant était mince,rapide et bougeait avec la grâce d'un adepte des arts martiaux. Pourtant, il cria comme un bébé quand Dean lui retourna le bras gauche.
-Que tout ceux qui pensent que c'était une embuscade lèvent la main, lança Dean sarcastique.
-C'est pas le moment Dean, lui rappela Sam.
Jetant un coup d'oeil par dessus son épaule vers l'endroit ou le Skree avait laché son frère, Dean vit que son frère était en train de botter les fesses de trois hommes.
Sam avait raison. Ils allaient bien s'en tirer. Puis il capta un mouvement dans le ciel, et réalisa qu'il avait presqe oublier le Skree.
-Ils pensaient sans doute que cette bestiole nous éliminerait, cracha-t-il vexé, désignant le Skree du menton pendant qu'il assomait un nouvel homme. Sam, je m'occupe de ces types. Tu ne voudrais pas en profiter pour nous débarasser du ptérodactyle au rabais?
Sans répondre, Sam se prépara à affronter le Skree qui piquait vers eux.
La créature tendit ses serres. Au lieu d'esquiver l'attaque, Sam la saisit par la tète et d'un coup sec, lui rompit le cou.
Emporté par son élan, le Skree roula sur la pelouse avant de s'immobiliser non loin de Dean qui flanquait un coup de poing à son adversaire du moment et fixa Sam, horrifié. Il savait bien que le Skree était un monstre, mais il avait un visage humain, et Sam l'avait tué avec une telle désinvolture...
Il n'est peut être pas si ange que je le croyais...
Un frisson courut le long de son échine. Son regard croisa celui de son frère, qui détourna la tète, honteux.
Dean se concentra à nouveaux sur leurs adversaires. Il avait à peine adopté une position défensive quand tous les hommes, conscients ou inconscients, qui gisaient sur le sol hurlèrent à l'unisson.

Cela dura quelques secondes, pendant lesquelles Sam et Dean se regardèrent sans comprendre. Puis les hommes en robes de moines s'enflammèrent spontanément, aussitôt imité par le cadavre du Skree. Leurs yeux se racornirent dans leurs orbites noircies ; leur peau se craquela et se détacha en lambeaux qui furent emportés par le vent.
Une minute plus tard, ils ne restaient d'eux que de petits tas de cendres sur la pelouse mal entretenue.
Sam finit par rompre le silence.
-Soit j'ai des hallucinations, soit ces types viennent de brûler tout seuls, s'étonna-t-il.
-Au moins, nous n'auront pas besoin de nous débarrasser des corps, dit Dean. Propre et net : il n'y a vraiment rien a redire. j'ai l'impression que la personne qui tire les ficelles de cette organisation ne veut ni laisser de traces ni risquer de fournir des informations.
Il marqua une pause.
-Au faite, je t'ai dis que je trouvais ca dégouttant?
Sam ne l'écoutait pas. Il pensait.
-qu'est ce qu'il y a petit frère? lui demanda Dean.
-Les fils de l'entropie, murmura-til.
-Pardon? s'étonna Dean.
-Ce sont les fils de l'entropie.
-Et c'est qui ces fils de l'entropie?
-Ce sont les esclaves humains du chevaucheur. Même ici il se débrouille pour nous prendre en embuscade.
-Je te rappelle, Sam que nous sommes censé le tuer et que le gardien nous a dit qu'il se cachait dans son manoir donc j'imagine que c'est normale qu'il nous tende une embuscade.
-Arrêtes avec ton sarcasme tu m'énerve, s'enflamma Sam.

La porte par ou ils étaient entré s'ouvrit.
-Allez viens frérot, lui dit Dean, on a d'autre portes a ouvrir. Il passa son bras s autour des épaules a son frère et passèrent la porte.

Sam et Dean revinrent dans la maison du portail. Il décidèrent de passer quelques portes plutôt que de les ouvrir une a une pour affronté ce qui se cachait derrière. Après tout le gardien leur avait dit qu'ils devaient affronté certaines choses pas TOUTES!!Dean avança devant une nouvelle porte. Ils en avait passé cinq avant de s'arrêter devant celle-ci.
-Pourquoi celle-ci? lui demanda Sam.
-J'en sais rien, lui répondit Dean. Juste une porte au hasard.
-Ok. j'espère que la chose qui s'y tapit ne nous prendra pas par surprise.
-Aurais-tu père,frangin? lui demanda Dean.
-Non, répondit fermement Sam. Mais je préférerais la prendre par surprise plutôt que l'inverse.
Sam ouvrit la porte.

L'endroit ou ils se trouvait était dans le noir le plus complet.
-Dean? murmura Sam.
-Quoi? répondit ce dernier sur le même ton.
-Tu n'aurais pas une lampe de poche par hasard?
-Si. Attends deux minutes.
Dean prit sa lampe de poche et l'alluma. Il balaya le faisceau lumineux tout autour pour savoir ou ils étaient.
-On dirait une cave, lui dit Sam.
-A ton avis que va-t-on y trouver?
-J'en sais rien, mais j'imagine que ca risque d'être pas plaisant du tout.
L'endroit était couvert de débris, de morceaux de bois,de morceau d'acier. Ils se déplacèrent dans les ténèbres.
-Je suis sur qu'il y a quelques chose la-dedans, affirma Sam. Quelque chose de malfaisant.
-Non sans blague, répondit Dean sarcastique.
Sam se retourna vers son frère.
-Qu'est ce que je t'ai dis tout a l'heure?
Un bruit. Un claquement dans les ruines. Sam et Dean se tendirent.
Dean se redressa pour mieux voir.
Il tira une arme de sa ceinture. Sam sourit, approuva et en sorti une de sa veste.
Un bruissement....Un cri perçant très court. Puis le silence.
-Allons-y, dit Sam. Avec prudence!

Dean parti vers la gauche, Dean vers la droite. Ils avancèrent vers un escaliers( ce qui leur faisait comprendre qu'ils étaient dans une cave) protégés par les ténèbres, puis se perdirent de vue.
Atteignant une rangé de détritus, Dean se redressa. il courut jusqu'à l'escalier. La porte qui se trouvait a son extrémité n'était plus qu'un trou béant et déchiqueté par lequel il passa. Sam se hâta de le rejoindre. Il leva la main pour lui montrer qu'il était conscient de sa présence. Ensemble, ils entrèrent dans les vestiges du salon. Le mur du fond avait complètement disparus. Trois grosses branches couvertes de lierre avaient poussé à la place.
L'endroit idéale pour qu'une créature s'y cache...
Ils fouillèrent la pièce, se tenant dos à dos. Leurs chaussures soulevaient de la poussière et des cendres.
Sam lutta pour ne pas tousser.
-Alors? demanda-t-il enfin.
-Rien, répondit Dean.
Ils se regardèrent.
-Quelque chose a pourtant crié..., dit Sam.
Dean se dirigea vers le coin nord-ouest, déblayant les débris à coup de bottes. Il s'arrêta et se pencha devant les restes d'un fauteuil.
-Un raton-laveur suprêmement.
-Sûrement? lui demanda Sam.
-oui,sûrement
Dean dirigea le faisceau lumineux vers l'escalier qui menait à l'étage. La rambarde et plusieurs marches avaient disparu, mais il semblait praticable.
Un craquement résonna dans la cave.
Ils se regardèrent, puis se dirigèrent vers une des portes qui conduisaient au sous-sol. Dean dévala les marches taillées dans le roc. Sam essaya de suivre.
Le sol était jonché de débris.
Quelque chose sentait très mauvais.
Dean grogna.
-Juste devant, informa Dean.
-Je vois, lui répondit Sam, repérant une silhouette prise dans le faisceau de la lampe.
La forme accroupie était vaguement humaine. Elle leur faisait face, mais son visage restait dans l'ombre.
Sam avança lentement, son pistolet en main. A coté de lui, Dean surveillait tous ses gestes.
Ils avaient presque atteint la créature quand celle-ci surgit, tournoya dans les airs et se jeta sur Dean. Sa bouche était garnie de crocs ; sur son visage gonflé et écarlate, ses yeux brillaient d'un vert immonde. la façon dont sa tête était posée sur son corps ne semblait pas correcte...On aurait dit qu'elle avait le cou brisée.
Une curieuse odeur de vinaigre se dégageait de sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Lun 14 Jan - 13:06

Dean attaqua. Le monstre lui échappa, bondit sur la paroi du puits.
Je me demande ce qu'un puits fait en plein milieu de la cave d'une maison, se dit Dean.
Le monstre sauta sur lui les mâchoires béantes. Dean s'écarta juste a temps.
-C'est quoi, ca? Un vampire?
-Un pennanglan, l'informa Sam. Ce n'est pas tout a fait la même chose. On ne trouve ces horreurs qu'en Malaisie.
-On est loin de la Malaisie, Sam!
-Je sais! Mais on est aussi dans un manoir ou on trouve du tout et n'importe quoi!! Sa spécialité est de sucer le fluide cérébro-spinal...
La chose se jeta sur eux.
Ils se séparèrent pour faire une cible moins facile.
-C'est plus que je ne veux savoir, lâcha Dean. Mais que fait-il la?
-Il cherche son dessert?
Dean regarda son frère comme s'il était cinglé.
-On doit détruire la tête, lui dit Sam.
-Je préférerais ne pas m'approcher d'aussi près.

Le pennanglan se jeta de nouveau sur Dean. celui-ci se baissa et la créature rebondit sur le mur opposé. Sam fit le tour de la pièce du regard. Des chaînes étaient accrochées au mur.
-Pourquoi est-ce- que c'est toujours moi qu'ils attaquent? demanda Dean.
Sam le regarda et lui dit:
-Et le Skree alors? C'est moi qu'il a attaqué.
-Oui mais la plupart du temps c'est sur moi qu'ils foncent!!
Dean courut, saisit une chaîne et tira aussi fort qu'il le put.
A sa grande surprise, elle se détacha du mur.
Le jeune homme tomba en arrière, le souffle coupé.
-Dean! cria Sam.
Le pennanglan fonçait sur lui. Il était vraiment hideux. Dean essaya de reprendre son souffle.
Quand le monstre fut sur lui, il recula et fit claquer son fouet improvisé.
Il atteignit sa cible. Les maillons s'enroulèrent autour du cou de la créature.
Dean tira.
La tête se détacha avec un bruit dégoûtant.
Le corps du pennanglan tomba a terre, se vidant de ses fluides mais la tête, suivie d'une guirlande de vertèbres, se darda, toutes dents dehors.
-Sam! C'est quoi ce truc?
-C'est ce que je t'expliquais! Il n'a pas besoin de corps. Quand il chasse, il la laisse derrière. C'est le crane que nous devons détruire.
Sam se déplaça pour intercepter le monstre.
Dean tenait toujours la chaîne et le pennenglan tira dessus comme un chien enragé.
Le jeune homme sentit son estomac se révulser. Sam réagit si vite que Dean eut du mal a suivre ses mouvements. Après avoir fait un pas sur le coté, il leva un morceau de bois pointu et l'enfonça au milieu du front de la créature.
Elle tomba et ne bouge plus.
Dean frissonna.
Sam s'approcha de lui.
-Il est mort? demanda Dean.
-Nous devrions le brûler. C'est plus sur.
Ils incinérèrent le monstre.
La puanteur fut insupportable.

Sam et Dean ressortirent par la porte.

"Je n'arriverais jamais à me débarrasser de cette odeur! grogna-t-il.
-C'est pas si grave , lui répondit Sam.
-Tu trouve?" s'indigna ce dernier.

Mais Sam ne l'écoutait déjà plus. Il se demandait ce qu'ils trouveraient en poussant une autre porte.

Je me demande bien si notre vie ne s'arrètera pas dans ce manoir? se demada-t-il.

-Yo,Sam, tu vas bien? lui demanda Dean.
Sam se retourna et vis de l'inquiétude dans les yeux de son frère.
-Oui, lui répondi-til avec un sourir forcé. C'est juste que...
-Que quoi?
-Rien de bien important. Bon on va bientôt devoir se séparer.
-Une fois de plus, moi je dis qu'on doit rester ensemble.
-Et une fois de plus tu sais tres bien ce que le gardien nous a dit.
-Oui, mais...

Sam ne le laissa pas finir sa phrase. Il s'avança devant une porté dorée et l'ouvrit a la volé. Ils entraire dans un épais brouillard.
-Oh ba bravo! Cria Dean. On est de retour sur les routes fantômes! Tu aurais du me laisser choisir la porte! Je déteste cet endroit.Whoa!!!"
Autour d'eux, des gémissements retentirent pendant que les morts se précipitaient vers les deux frères bras tendus. Ils déferlaient par vagues, rang après rang, marée de corps et de visages indistincts aux joues baignées de larmes.
Aidez-nous. Montrez-nous la sortie, imploraient-ils en se bousculant pour approcher ces deux hommes fait de chair et de sang.Libérez-nous.
"Tu entends? demada Dean. C'est plutôt clair...
-Clair et limpide, lui répondit Sam.
Il jeta un regard à son frère.
-Qu'est ce qu'on fait?
-On s'en va, répondit Dean. Nous ne pouvons rien faire pour eux. Pas aujourd'hui."
Sam se mordit la lèvre. Autant qu'il le détestait, son frère avait raison. Ce n'était pas leur combat.
Les lamentations redoublèrent quand ils tournèrent le dos aux esprits. Mais au lieu de sortir les deux frères s'arrêtèrent.

"Il y a quelque chose ici, avec nous, dit Dean. Quelque chose de maléfique.
-J'y ai dèjà réffléchi, lui répondit son frère. Je pense que c'est l'ombre de la mort.(il inclina la tête et fourra ses mains dans la poche de son blouson.)C'est assez intéressant."
Dean le regarda comme si il était fou.
"Quoi? s'indigna Sam. Quand il vit que son frère ne lui répondait pas il continua.
-Quand elle a croisé ma route, j'ai eu envie de m'écarter du chemin et de m'endormir. De m'abandonner. Elle m'a semblé assez paisible. Mais pour toi elle est dangereuse, et tu as envie de la combattre.
Parce que c'est un chasseur, souffla une voix, comme moi autrefois. Et vous auriez du avoir la même réaction, jeune homme.

Autour des garçons, le gris se transforma en un éclair d'une blancheur aveuglante. La route se changea en poussière sous leurs pieds. Ils se couvrirent les yeux quand une lumière écarlate brûla leurs rétines. Puis Dean se souvint des larmes de sang que Sam avaient eu un peu plus tôt dans la journée, et se demanda si 'en était bien.
Lentement, ils ouvrirent leurs paupières pour tanter de distinguer quelque chose.
Devant eux se tenait un jeune homme qui avait à peu pres l'âge de Dean,pieds nus et vetu de haillons blanc dont le tissu était couvert de sang sèché. Il avait la paleur de la craie, des yeux presque noirs et des cheveux couleur d'acajou qui cascadaient dans son dos.
Sa silhoutte se découpait distinctement sur un fond noir. Si il tendait la main vers lui,pensa Dean,il toucherait de la chair solide. Pourtant, le jeune homme avait quelque chose d'étrange,de spectral et d'éthéré. Quelque chose qui trahissait son appartenance à ce royaume.
Vous devriez me reconnaitre,chasseurs. Nous sommes de la même famille.

-Dans ce cas,tu dois faire partie de la branche méridionale des Winchesters, répliqua Dean,parce que les hommes sont plutôt blonds de notre côté. Sauf pour Sam évidement puisque lui il l'est.(ce qui était faux évidement puisque Dean était le seul homme des Winchesters à être blond. il tenait çà de sa mère et Sam tenait sa couleur de cheveux de son père. Bien que Dean commençait a tiré vers le brun en veillissant.)
Il se racla la gorge et demanda plus sérieusement.
-Pourquoi est-tu ici?
Jadis,j'étais un chasseur de démons,comme vous.
Les lèvres du jeune homme remuaient, mais on eût dis qu'un millier de personnes avaient parlé à la fois.Jetant un coup d'oeil à la ronde, Dean appercus des corps et des visages. Des gens. Certains les regardaient ; d'autres détournaient la tête. Beaucoup pleuraient. Quelques-uns chuchotaient ou riaent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Mer 16 Jan - 13:59

Quand ils s'évanouissaient, d'autres prenaient leur place. Il y en avaient une multitue. Tous étaient les esprits des humains morts qui erraient sur les routes fantômes en attendant la fin du voyage. Apparaissant et disparaissant, comme des espoirs naissants puis enfuis;
Sam se tendit, et se rapprocha de son frère. Dean regarda la foule de spectres pour comprendre ce qui le troublait. Mais le seul visage qui demeurait distinct était celui du jeune homme qui se tenait devant eux.
Sam jeta un coup d'oeil à Dean, qui le lui rendit.
-Que vois-tu? s'enquit doucement le cadet. A qui parles-tu?
-Et toi, que vois-tu?
Sam haussa les épaules.
-Personne que je connaisse.(Puis baissant la voix, il ajouta) Mais la dernière fois qu'on était là, j'ai vu maman et papa.
Dean fronça les sourcils. Etait-ce ici que finnissait toutes les personnes, en particuliers les chasseurs des forces des ténèbres? Après toutes ces luttes, ces incessants combats, la grisaille des routes fantômes constituait-il leur seul horizon?
-Pourquoi es-tu ici? demanda Dean au spectre.
Son interlocuteur leva le menton tendit que des larmes perlaient à ses yeux. Mais il n'était pas triste ; à en juger par ses mâchoires contractées et la veine qui pulsait à son cou, Dean aurait juré qu'il luttait contre la colère.
J'ai été imprudent. Il y avait cet homme que je croyait être mon ami....Mais il m'a vendue au maître de l'entropie et à ses démons
Les milliers de voix qui sortaient de sa bouche chuchotèrent et firent écho au nom du Maître de l'Entropie.
Il m'a trahie.
-Le Maître de l'Entropie, répéta lentement Dean.
-Les fils de l'Entropie. C'est lui qui a fondé leur ordre, intervint Sam. Le gardien du portail nous en à parler, tu te souvient?
Sam regarda son frère interloqué.
-Que se passe-t-il? A qui parles-tu?

Ainsi, il était le seul à voir le chasseur mort. Cela lui fit froid dans le dos. Pour qu'elle raison rencontraient-ils tous les deux un spectre différent?
-Comment t'appeles-tu? demanda Dean.
-De mon vivant, j'étais James Regnier.
-Je parles à James Reginer, répondit Dean à Sam. Le Maître de l'Entropie l'a tué.(A cause du sang séché, il ajouta) A coup de révolver, je suppose.
Avec un couteau, le détrompa l'apparition. J'ai été assassiné en l'an 1539 de Notre Seigneur.
Etait-il là depuis? Dean frissonna. Quatre cent soixante années à arpenter les routes fantômes sans jamais atteindre de destination : ni enfer, ni paradis.
Juste du vide. C'était le contraire de ce qu'il espérait après sa propre mort.
J'ai été appelé....Pour vous mettre en garde, chasseurs.
-Par le gardien du portail? demanda Sam.
Je l'ignore.
-Nous mettre en garde contre quoi? demanda Dean.
La mort arpente ces routess avec vous. Mieux vaudrait que vous fassiez demi-tour.
Dean se rembrunit.
-Et tu te prétends chasseur?
J'ai été assassiné, lui rappela son interlocuteur.
Dean eut un petit rire.
-On n'a pas l'intention de connaître le même sort.
Dans ce cas, faîtes demi-tour.
-Sam, tu sais comment changer de chaîne?

Mais son frère ne l'écoutait pas. Le regard dans le vague , les paupières mi-closes, il affichait un air préocuper qui lui rappelait celui d'un marin quettant la terre ferme.
-Sam, qu'y a-t-il? insista Dean.
Son frère secoua la tête.
-Rien. J'ai cru voir quelqu'un. Mais je me suis trompé.
-Jess, devina Dean.
Sam détourna la tête.
-Oui.
Il était tourmenté par le souvenir de sa mort. Dean compatissait. Il s'approcha de son frère et lui posa la main sur l'épaule.
-Ca ira, lâcha Sam.
Dean laissa retomber sa main et se tourna de nouveau vers James Regnier, le chasseur mort.
Mais celui-ci avait disparus.

Dean et sam n'aimaient pas emprunter les routes fantômes.Mais ils s'en accomodaient le temps de trouver la porte qui les ferait sortir de cet enfer. Par chance et à leur grande surprise les esprits gardaient leur distance. La plupart semblaient en route vers le lieu de leur repos final, quel qu'il soit. Ceux qui les avaient attaqués lors de leur précédente incursion étaient des âmes perdues. Cette fois, ils ne tentèrent pas de s'intermposer.
Les nouvelles doivent voyager vite sur les routes fantômes, en déduisit Dean.
De temps en temps, il appercevait dans le lointain une silhouette ondulante ou un visage flou. Sam aussi. Mais de façon générale, les fantômes les laissèrent tranquilles.
Au mons, jusqu'à ce que celui du jeune chasseur qu'ils avaient déjà rencontré paraisse devant eux.
-Whoa! souffla Dean, surpris.
Il essayait plutôt de contacter son père ou sa mère.
Chasseurs, je remercie le ciel qui vous ayez entendu mon appel, dit James Regnier. Je ne pouvais venir à vous, et j'avais désespérement besoin de votre aide.
Dean fut aussitôt sur ses gardes. Lui et son frère avaient asser de problèmes sur les bras sans qu'on vienne en rajouter. Leur emploie du temps était bourré à craquer.
Comme vous le savez déjà, les démons que vous affrontez sont en train d'affaiblir les barrières entre la Terre et l'Autre Monde, expliqua James. Ce que vous ignorez peut-être, c'est que leur magie s'attaque également aux barrières qui séparent les limbes de l'Autre Monde et de l'Enfer. En ce moment même, des monstres déferlent sur les routes fantômes en quête d'âmes qu'ils emmèneront en Enfer. Ils se glisseront par les brèches qui conduisent à votre dimension.
-Raison de plus pour ne pas trainer! coupa Dean. Aides-nous plutôt à arreter ce démmon avant qu'il ne fasse plus de dégats.
Non.
-Comment ça,non? lui demanda Dean.
-Ce n'est pas à nous d'arreté ce qui arrive dans les limbes, répliqua Sam. Nous devons seulement protéger les gens dans Notre Monde.
Vous devez d'abord combatre avec moi,insista James.

Il fit un pas en avant et toucha l'avant-bras de Sam. Celui-ci sentit une étrange décharge électtrique. Même après leur mort, comprit-il, les chasseurs restaient différents du communs des mortels.
Or, Sam n'aimait pas être différent.
James lui posa la main sur l'épaule. Ce qui ne plus ni à Sam, ni à Dean.
Nous avons été choisis. On nous a confié une mission.
-Celle de défendre les personnes de notre monde, dit Dean. Pas tous les mondes de l'univers.
Celles de combattre les forces des ténèbres, corrigea James.
-On est chez les fous,chuchota Dean à son frère.
Sam grogna.
-On est vraiment obligés de s'y coller maintenant? On a pas que ça à faire, répliqua Dean. On a une mission tres importante sur le feu..... Un démon a mettre six pieds sous terre. Mais tu es déjà au courent. Pourquoi ne cherches-tu pas un autre chasseur pour t'aider? j'ai entendu dire qu'il y en avait pas mal par ici.
James secua la tête.
Ils ont continués leur chemin.
Dean haussa les soucils.
-Vers où?
La lumière peut-être... Qui peut le dire? Sûrement pas moi, puisque je suis toujours coincé ici.
Dean échangea un regard avec Sam, qui fit un signe de dénégation.
-Nous devons partir,dit doucement Sam.

Sans crier gare, une horde de démons se matétialisèrent autour d'eux. Tous différents, et tous aussi hideux les uns que les autres.

Du pus dégoulinait de la peau écarlate de celui qui était en face de Dean. Un autre, dont la langue pendait jusque sur son estomac rebondit, se jeta sur Sam, pendant que deux créatures vertes aux orbites vides attaquaient Dean en faisant claquer leurs tantacules.
Et ils n'étaient pas venus seuls.
La brèche s'est ouverte! cria James en passant à l'action.
Empoignant les deux adversaires de Dean, il se servit de leurs têtes comme de cymbales. Alors qu'ils titubaient, sonnés, il leur arracha des tentacules. Un fluide vert visqueux jaillit, éclaboussant Dean.
-Hey! s'écria Dean. Fais gaffe à ce que tu fais!
Sam s'effondra. Dean eut juste le temps de le repouser du bout du pied avant que le démon écarlate ne bondisse.
Ils se jeta à terre et fit une roulade avant. Puis il ralentit son élan et balança un coup de poing au démon qui reprenait son équilibre et pivotait pour préparer une nouvelle attaque.
Atteint à la poitrine, il recula et vint heurter le dos de Sam. Celui-ci le saisit à la gorge, se baissa brusquement et le fit passer au-dessus de sa tête comme une poupée de chiffon.
Le démon écarlate alla percuter son collègue obèse. Tous deux s'étalèrent. Avec une rage immense, Sam les roua de coups de pied jusqu'à ce qu'ils s'immobilisent.
Dean se précipita au secour de son frère, non sans jeter un regard sévère à James, qui se battait contre un tout petit démon dont le principale mode d'attaque semblait être de siffler en postillonnant.
Pas étonnant qu'il se soit fait tuer, songa Dean en empoignant un démon bleu par le bras.
-D'où ils sortent tous la? demanda Dean
-J'en sais rien, hurla Sam en balancant son poing dans la figure d'un démon.
-J'ai jamais vu des démons commeça.
-Moi non plus!
Le monstre que Dean combattait se décomposa en une nuée de vers. Dean fut surpris.
-Ca me rappelle un episode de Buffy, dit Dean.
-Dean! cria Sam. c'est vraiment pas le moment pour parler de pop culture!
-James! appela Dean. Un petit coup de main ne serait pas de trop!

L'adversaire de son confrère lui cracha du feu au visage.
C'était donc pour ça qu'il bavait partout : sa machine avait des ratés... pensa Dean.
Dean le ceintura et fit rapidement demi-tour. Les flammes incinérèrent les vers qui grouillaient sur le sol.
-James, c'est ta pause déjeuner ou quoi? s'impatienta Dean.
Je suis désolé. Je... je n'ai plus de forces, s'ecusa le chasseur mort, visiblement perturbée.
Il s'approcha de Sam et lui toucha le bras. Il y eu une autre décharge d'électricité.
-Hé, lança Sam, qu'est ce que tu fabriques?
James se rembrunit.
Je ne sais pas. C'est peut être parce que mon temps est révolu et que vous êtes des chasseurs actuels. Mais je me sens regénéré. Je crois que je peux de nouveau me battre.
-Ca tombe à pic, parce qu'il y a pas mal de boulot en ce moment! railla Dean.

Il bondit dans les airs, pivota sur lui-même et décrocha un coup de pied tournant à un démon qui se précipitait vers lui, une hache de bourreau à la main. La créature s'effondra en lâchant son arme. Dean la poussa hors de sa portée du bout de sa botte, puis lui abattit ses deux poings sur le crâne.
Je vais le finir, proposa James en ramassant la hache.
Il donna un coup de pied au monstre, tandis que Dean passait à l'adversaire suivant. Le jeune homme songea à réclamer l'arme, mais son confrère mort en avait plus besoin que lui.
A son grand soulagement, Sam s'était relevé et ne s'en tirait pas trop mal face à un démon à l'apparence presque humaine. Ses griffes sifflèrent dans les airs quand Sam lui flanqua un coup de poing dans le nez, puis un coup de genou au bas ventre.La créature s'effondra. Sam lui empoigna les cheveux, lui cogna la tête sur le sol et lui brisa le cou.
Dean resta là à le regarder pendant quleques intant. Il ne comprenait pas comment son frère pouvait tuer aussi froidement, spécialement un démon qui avait une apparence humaine. Il se demanda ce qui était arrivé à son frère.
Sam releva la tête et compris ce que son frère pensait. Il ne dit rien.
-Tu te bats comme une fille, maintenant, En tirant les cheveux? demanda Dean.
-Faut bien faire avec ce qu'on a, lui balança Sam sur un ton un peu plus dur que d'habitude. J'aurais aimé prendre des armes avec nous, rajouta-til sur un ton plus doux.

-Attention! cria Sam.
Dean pivota à temps pour voir le démon qu'il avait abadonné à l'autre chasseur se précipiter vers lui en brandissant sa hache. Il brisa son élan d'un coup de coude dans l'estomac, lui arracha son arme et s'en servit pour l'éventrer.
-James! cria-til en se tournant vers son confrère.
Celui-ci était tombé à quattre pattes.
Dean ne voyait pas son visage.
-James, tu es blessé?
Sam s'élança. Mais Dean fut plus rapide, et il atteignit le chasseur mort avant.
-Dean, ne t'approche pas, lui ordonna Sam.
-Sam? souffla Dean.
Mais c'était James qu'il regardait, pas son frère.
-Quoi? s'inquiéta Sam.
A cet instant, James- ou plutôt la chose qui s'était fait passer pour lui- se releva d'un bond et se jeta sur Sam.
Il avait le corps de Sam, le visage de Sam, les cheveux de Sam.
Un instant, Sam paniqua. Son adversaire copiant toutes ces propres techniques de combat, il se ressaisit pour riposter. Mais son double parait chaque coup de poing ou bloquait chaque coup de pied.

Tu vas perdre, chasseur. Et l'Enfer triomphera, siffla la créature.
-Le jour ou il gèlera là-bas, répliqua Sam.
Du coin de l'oeil, il vit que Dean avançait vers son double.
Ne te mêles pas de ça, frèrot, cria la créature. Elle éclata de rire. Je connait chacun de tes mouvements. Toutes tes astuces.
-Dans ce cas, on évitera de jouer au poker avec toi, dit sagement sam.
Dean n'en croyait pas ses oreilles. Qu'allait-il ariver si son frère se mettait à faire de l'humour dans ce genre de situations?
-Je ne voudrait pas te presser, mais on est en infériorité numérique, intervint Dean,en ramassant la hache et en la brandissant sous le nez d'un démon couvert de fourrure noire qui avançait vers lui.
Tu as fait une grosse erreur, chasseur, railla le faux chasseur, en gardant ses distances.
-Je sais. J'aurais dû te demander une pièce d'identité lors de notre première rencontre.
Dean leva les yeux au ciel.
L'esprit entraîné de Sam au combat évaluait déjà les attaques que son double risquait de lancer.
-Mais il est trop tard pour ça maintenant, James Regnier. D'ailleurs, as-tu jamais été James Regnier?
Cette force était autrefois l'ombre du chasseur mort. Je l'ai connue... intimenent. C'est moi qui l'ai tué.
Dean se retourna.
-Je me souviens d'un épisode de Star Trek sur le sujet. d'une bonne douzaine d'épisodes en fait... Un peu cliché, même dans les limbes. Tu aurais pu trouver quelque chose de plus original.

Le double de Sam eut un sourire éblouissant.
Ca a suffit à vous trompez. Ton frère m'a laissé le toucher, et maintenant, je détiens son essence. Si tu tues l'ombre qui est désormais la tienne, chasseur, tu détruieras une partie de toi-même. Et tu mourras encore plus jeune que le destin ne l'a prévu.
-Vraiment? Mon avenir n'est pas gravé dans la pierre, déclara Sam malgrés le frisson qui lui parcourait l'échine. Et malheureusement pour toi, le tien est déjà scellé. Dean!
Dean hésita puis lui lança la hache. Il la saisit au vol, plongea sur le doppelanger et le décapita d'un coup net.
Aussitôt,les démons disparurent, comme s'ils avaient été attirés là par ruse de la créature qui se faisait passer pour James Regnier.
La tête du faux Sam vola dans les airs et atterit aux pieds de Dean. Le jeune homme le contampla avec horreur pendant quelques instant, puis leva les yeux vers son cadet.

-Comment as-tu pu te tuer, toi-même? demanda Dean.
-Ce n'était pas moi,Dean.
-Je sais! Mais tu n'a pas hésiter une seconde. Quoi tu veux mourir, c'est ca? C'est ce que cet acte veux dire?
-Bien sur que non!
-Alors dis moi comment ça se fait que tu n'as même pas sourcillier?
-J'en sais rien. Mais je crois qu'on devrait avoir une conversation avec Jaques regnier. Il ne nous avait pas dit qu'on rencontrerait quelqu'un de sa famille qui est passé du coté sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Jeu 17 Jan - 16:09

Sam et Dean sortirent de la pièce.
-J'espère que la prochaine qu'on ouvrira ne nous ramènera pas dans les limbes, car je déteste vraiment ça! déclara Dean.
-Je l'espère aussi, lui répondit Sam.
Il se retrourna vers son frère.
-Bon, je crois que le moment est venu pour nous d'affronter quelques dangers seuls.
-Ca va pas, Sam! Apres ce qui s'est passé tu crois vraiment que je vais te laisser aller affronter des dangers seul?
-On est obliger, Dean.
-Mais...
-Pas d'arguments.
Sam séloigna.

-Ba il manquait plus que ça. Que mon frère se mette a jouer les grand frère responsable.
Il erra dans les couloirs du manoir, ne sachant pas si il devait ouvrir une porte, ni ne sachant ce qui se cacherait derrière. Mais il finit par se reprendre et ouvrit une porte faite de diamants. Il entra.
Il faisait sombre à l'intérieur. Petit à petit ses yeux s'accomodèrent à la pénombre. Il distingua une lueur devant lui. Il s'en approcha et s'apperçut que c'était la flame d'une bougie. Il entendit un grondement et se retourna. Tout à coup les lumières s'allumèrent et Dean se retrouva nez à nez avec le Chevaucheur.
Il n'eut pas le temps de réagir. Le chevaucheur lui frola le visage de sa main d'un noir de jais et Dean s'écroula sur le sol.

Il revait, mais son rêve n'était pas plaisant.
....Maman accrochée au plafond, saignant de l'abdomen, le feu la consumant...
Ils sont avec papa, suivant tous ces ordres.
"Les garçons,n'oubliez pas, vous saler l'entré, ils ne pourront pas entrer." leur ordonna-t-il.
"Sam, je veux que tu vises et que tu tires chaques bouteilles qui sont au mur." cria-t-il."Dean, restes avec ton frère", aboya-t-il.

.... Jessica accrochée au plafond, saignant de l'abdomen, le feu la consumant...
Apprenant a remonter un M-16 avant même d'avoir embrassé une fille. Incapable de finir de lire Moby Dick ou The Scarlett Letter à l'école, malgés le fait d'avoir déjà lu la collection de Aleister Crowley - sans mantionner Jan Howard Brundvand. Connaissant le rituel de l'exorcisme en latin, mais incapable de se souvenir des mots du Serment d'Allégence, ce qui lui a valu une retenue dans l'une de ses nombreuses école primaire.

... Cassie accrochée au plafond, saignant de l'abdomen,le feu la consumant...
"Je dois retrouver papa"."Il veut qu'on continue là ou il s'est arreté - sauver des gens, chasser des choses." " Peut-on ne pas se battre?"" Tu lui coures après, n'est ce pas? La chose qui a tuée maman." Je ne comprends pas la foi aveugle que tu as pour l'homme."

... Sarah accroché au plafond, saignant de l'abdomen,le feu la consumant...
La peur ne meurt jamais, ne s'en va jamais, ne vous quitte jamais, peut importe combien de fois vous vous montrez courageux, peut importe combien de fois vous mentez au gens et que vous vous dîtes que tout ira bien. Peut importe combien de fois vous dîtes que vous vous en chargez, peut importe si vous passez près de la mort ou que vous soyez pris ou encore que vous soyez envoyé au loin, et qu'à cause de ça, vous ne soyez plus en mesure de protéger quiconque....

....Ellen accroché au plafon, saignant de l'abdomen, le feu la consumant...
"Très bien, si quelque chose de ce genre arrive à ton frère, tu prends le téléphone et tu m'appelles." "Que je t'appelles? Tu te fiches de moi? Papa, je t'ais appelé de Lawrence. D'accord? Sam t'a appelé quand j'étais en train de mourir.Mais t'avoir au téléphone... j'ai plus de chance de gagner à la lottery."

...Jo accrochée au plafond, saignant de l'abdomen, le feu la consummant...
"Il nous a donné un ordre." " Je m'en fiche! On a pas à faire tout le temps ce qu'il nous demande."

...Sam accroché au plafond, saignant de l'abdomen -mais le feu ne le consume pas. Au lieu de cela, il ouvre les yeux et ils sont jaunes.
-Tu dois me tuer, Dean. Papa te l'a dit.
-Non!!!!!!!!

Dean se redressa brusquement. Il était trempé de sueur.
-Mon dieu! s'écria-t-il. Sam...
Puis ses traits se durcir et ses yeux lalancèrent des éclairs de fureur.
-Tu me le payeras. Ca je te le garanti.

Sam lui aussi était entré dans une nouvelle pièce. Mais au moment d'entré à l'intérieur il se rendit compte que ce qu'il voyait était la mer et il était déjà trop tard. Il s'enfonça dans une eau glaçée.
Il émergea la tête et regarda autour de lui. L'eau était calme, il ne vit aucune brèche sur la surface.
-C'est pas bon du tout ça, l'eau est trop calme.
Il se retourna pour chercher des yeux la porte qu'il avait laissé ouverte et il se sentit coupable. Ce n'était pas une bonne idée de laisser ces portes ouverts alors qu'elles y cachait un peu tout et n'importe quoi. Mais d'un autre coté, il n'avait pas le choix. Entre laissé un monstre s'échapper et sa propre vie, Sam n'hésiterait pas une seconde. Sa vie n'était pas tout ce qu'il y avait de merveilleux mais au moins il vivait.

Tout à coup une immense vague s'écrasa sur lui. Il s'étouffa avec de l'eau salé qu'il recracha vite fait en toussant.
-C'est pas bon du tout.
Devant lui il vit la chose la plus immonde. Comme un calmard géant avec d'énorme tentacules. Sam resta pétrifié puis il nagea frénétiquement vers la porte resté entre-ouverte. Le calamard géant l'apperçut et se mit a sa poursuite.
-Il manquait plus que je tombe sur le Kraken!
Sam arriva au niveau de la porte. Il se hissa à l'intérieur mais au moment ou il passa ses jambe le Kraken étendit une de ses nombreuses tentacules et il attrapa l'une de ses jambes. Sam referma la porte qui coupa la tentacule.
-Il n'est pas question que j'affronte cette chose, dit Sam essouflé en s'étalant sur le dos.

Dean commença a se demander si Sam était toujours en vie.
Allons, ne penses pas négativement ou ça risque d'arrivé, se dit-il.
Il ouvrit une nouvelle porte. Et il entra , il passa le seuil de la porte qui était faite en bois et ce fut la fin de ce que l'ont peut appeler de normal. L'autre coté ne ressemblait pas à ce quoi il s'attendait. Il s'attendait à tout, mais pas à ça.
Bien que pour être honnète, se dit-il, je m'attendais à quelque chose de plus... horrible.

Mais ce qu'il vit était pour le moins innatendu. C'était irréel
Bien que dans nos vies, tout est iréel, enfin pour les autres. Pour nous ce qu'on vit chaque jour est bel et bien réel
C'était un paysage de conte de fée qui, ça il en était sur, n'avais jamais existé sur terre. Au loin il y avait un chateau perché sur une colline verte. Ces tours et murs étaient fait d'un gris-bleu, avec des fanions rose voltigeant au sommets des tours. Entre lui et le château, des arbres fait de roses étaient déposés en colones, reprensantant une fôret, à part que les forets possèdent généralement des sous- bois épineux, alors que celle-ci était pleine d'arbres géants qui étaient assez éloignés les uns des autres pour vous laissez vaquer à votre guise entre eux, picniquer, ou ce qui vous venait en tête, un tapis d'herbe vert luxuriant sous eux.
Des collines roullaient derrière la fôret, surmonté par le château et très loin, des montagnes eneigées qui semblaient être un peu trop couvert de sucre plutot que gelées.Rougeoyant au dessus de tout cela, un soleil parfaitement rond d'un jaune chaleureux dans un ciel bleu scintillant. C'était très charmant et bucolique. Même pour Dean.
Et puis il y eut le dragon.

Alors que le reste de la scène était représentée comme sur un livre de conte de fées, beaucoup plus charmand que réel et trop réel pour être un rêve, le dragon était absolument horrifiant.
D'un vert de mer et ressemblant a un iguane,si jamais les iguanes finnissaient par avoir la taille du Sun Cinema, avec des dents resemblant à des razoirs, qui était aussi longues que Dean était grand, une queu pointue et des ailes de chauve - souris caoutchouteuse.
La bête tourna ses yeux rouges sur Dean, secoua la tête de droite à gauche une ou deux fois, et exhala un souffle fétide.

Peut être qu'ils ne crachent pas du feu, pensa-t-il, se bouchant le nez, parce qu'ils n'en n'ont pas besoin.
Il l'avait vu, de ça, Dean en était certain. Et si il le voulait pour le déjeuner, Il ne pouvait imaginer un moyen de l'en dissuader
L'idée de courir lui vint, mais il la rejeta une seconde plus tard car c'était infessable. Les pates de cette chose étaient certainement assez longues et costauds pour couvrir plus de terrain que lui, même si il savait ou aller.
Au cas ou, il se retourna pour voir ce qui se trouvait derrière lui.
Quarante mètre d'herbe, et puis rien du tout.
Le prés se terminait abrutement à l'endroit où il devait y avoir une pente incroyablement raide, parce que de là où il était, il ne pouvait voir absolument rien.
Au loin, le bleu océan s'étendait à l'horizon.
Il supposa qu'il était au sommet d'une falaise,mais il ne pouvait pas en être certain sans avancer jusqu'au bord, et avec le dragon derrière lui qui le dévorait des yeux, il n'était pas question qu'il essaie.

-Salut, dit-il.
Juste au cas ou il pouvait parler, après tout, ici, qui savait?
-Je suis Dean Winchster. Je suis un chasseur.
Il regretta ses paroles. Ce n'était peut être pas une bonne idée de révélé à un dragon qu'il était chasseur.
-N'aurais-tu pas vu un type assez grand, brun mais moins mignon que moi? C'est mon frère et je voudrait bien qu'on retrouve.
Le dragon abaissa sa tête, les griffes de ses pattes avant grattant dans la terre.
-Probablement pas, c'est bien ce que je pensais. Parce que c'est dangereux par ici, et j'arrive pas à lui remmettre la main dessus.
Le dragon exhala une fois de plus, et Dean souhaita qu'il ne recommenca pas. Il chassait des démons et des choses horribles avec son frère qui sentaient meilleur.
D'ailleur, il ne se souvenait pas d'avoir combatu quelque chose qui sentait pire.
Et il y avait quelque chose dans sa façon de bouger...
... Quelque chose, pensa-til, comme un taureau prêt à charger...

Et c'est ce qu'il fit., foncant droit sur lui, les mâchoires grandes ouvertes,les dents scintillants au soleil.
C'est presque trop facile, pensa Dean. Le faire venir jusqu'à moi rapidement, puis esquiver et il ne pourra pas s'arrêté, et ce sera au revoir dragon, par dessus la falaise.
Il continua aussi longtemps qu'il le pu, regardant dans ses yeux rouges, puis regardant ses pattes et sa queue au cas ou le dragon s'en servirait. Après tout, il était pratiquement sur lui, il couru de plus belle et selança vers le bosquet le plus proche ; et bien sure, le dragon essaya de s'arrêté , ses pattes avant s'enfoncèrent dans la terre. Des mottes de terre s'élevant dans les airs.
Son élan était trop grand, il glissa et glissa faisant un trois quart de tour, et culbuta sur le rebord de la falaise qui devait bien faireau moins 700 mètres de profondeur

Alors qu'il chutait, Il laissa échappé un hurlement de dragon en détresse, toutes les siènes du monde se mirent en route en même temps, résonnant dans les oreilles de Dean alors qu'il s'accroupissait, ses mains recouvrant ses oreilles.
Dean se sentit presque désolé pour lui.
-Il a probablement aggit via son instinct. Un cerveau de la taille d'une noix, il m'a pris pour une menace et il a attaqué, et je m'en suis tiré sans même une égratignure.
Il s'avança vers le bord de la falaise pour en voir la hauteur. et pour s'assurer que le dragon avait définitivement disparut.
Et c'est là qu'il entendit le bruit de tonerre que firent les ailes du dragon.
-Bien sure, pensa-til. Ils volent. j'avais complètement oublié.
Et c'est là qu'il décida que courir était sans doute la meilleur solution.

Sans autre but en vue, Dean courut vers le château. Le fait qu'il avait un dragon derrière ses fesses le fit courirent beaucoup plus vite que d'habitude. Mais derrière lui, il entendit le son des ailes changer et su que le dragon avait remonté la falaise. Il osa un regard par dessus son épaule et le vit balancer la tête de droite à gauche puis s'arreté pour lui balancer un regard mauvais. Il applani son corps pour réduire la résistance du vent et fondit sur Dean.
Dean courut quelques mètres de plus puis s'arreta,,ne voulant pas être de dos lorsque le dragon serait sur lui. Il se retourna et attendit, les mains sur les hanches pendant un moment, reprenant son souffle, essayant de trouver un autre plan.
Rien ne lui vint à l'esprit.. Et la chose se rapprochait, de la salive scintillante dans sa bouche ouverte.

Si Sam était là, il m'aurait sorti de la en deux temps trois mouvement... Et maintenant je sais ce à quoi une bouché de crabe ressemble
Dean resta en position, Attendant la bête de cauchemard. Son souffle chaud s'écrasant sur Dean alors que le dragon s'approchait, et pourtant Dean resta là, sachant la futilité des esquives à droite ou à gauche. Sa tête devint énorme, de la taille d'un bus. Cette fois-ci il était vraiment sur lui., assez proche pour que Dean puisse voir sa langue d'un rose - indigo, et c'est à ce moment là, qu'il décida de bouger.
Il se laissa tombé à plat sur l'herbe, et la mâchoire inférieure du dragon passa près de sa taille. Il frappa de ses deux pieds, aussi fort qu'il le pouvait, dans la mâchoir du lézard géant. Il entendit les mâchoires s'entre-choquer, et crut entendre les os craquer sous son coup. Le dragon se dégagea, et s'envola de nouveau, comme pour eviter une nouvelle attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Lun 21 Jan - 14:57

Mais il fit des cercles tout autour de Dean et fit preuve d'une agilité remarquable en vol, plongea de nouveau, les mâchoire une fois de plus grande ouvertes. Du sang mélangé à de la salive s'échapait de sa gueule. Dean attendit qu'il soit tout prêt, espérant qu'il serait trop près pour manoeurvrer et se jeta sur le côté. Mais la tête du dragon suivit Dean, ses énormes mâchoires se refermant d'un coup sec, et une de ses énomres dents s'enfonca dans la jambe de Dean, arrachant son jean.
Dean se mis en position assise, s'éloigna de la porté du dragon et regarda sa blessure. Il avait une longue coupure qui partait du haut de la cuisse jusqu'en bas.
Bien qu'il n'eut pas le temps de s'en inquiéter, car le dragon avait atterrit et éttendait son museau vers lui, la gueule ouverte pour un nouvel essaie.
Cette fois-ci, Dean s'élança sur lui, posant ses mains sur le haut de son museau et se catapultant sur son cou. De la, il se retourna rapidemant et s'assit, ses jambes entourant étroitement le cou du reptile volant,comme si il était lui-même un cavalier et cette bestole un cheval.
Le dragon secoua la tête violement, essayant de l'en déloger, mais il saisit a pleine main la chair squameuse du dragon et s'y accrocha fermement. Le monstre rejeta sa tête en arrière, comme pour l'écraser contre son dos, mais il n'était pas assez flexible pour ça. Il cracha, grogna et claqua ses mâchoires. Mais Dean s'accrochait toujours aussi fermement à lui, enfoncant ses pieds et ses mains dans la chair, empechant toutes tentatives pour lui faire perdre l'équilibre.

Finalement, il prit son envol.
Ses ailes énormes se déplièrent, s'étendant sur 30 mètres. La bête les claqua une ou deux fois, en poussant à leur extrémité avec une force déconcertante, puis il décolla.
J'aime pas ça, pensa Dean. Mais alors pas du tout.
Ils prirent de l'altitude rapidement, et en quelques instants, ils eurent dépassé les sommets des arbres. Dean eut la nausée en regardant le paysage qui passait rapidement sous lui, et si loin. Le dragon aggrava la situation en prenant un virage à 150km/h qui du point de vu de son passager n'était pas si agréable. Sa prise commenca à glisser; ses mains suaient et sa jambe nappée de sang, ne pouvait pas s'accroché correctement sur le dragon. Il allait bientôt laché prise si la bête préhistorique ne ralentissait pas.
Tomber sur un tas d'arbres d'un dos de dragon n'était pas l'une des façons qu'il avait envisagé pour mourir, et il réalisa qu'il y avait beaucoup pensé.
Mais avant qu'il ne tombe,le dragon se redressa et il pu se remettre normalement en selle, la ou ses ailes étaient au plus près de son cou. Et grâce à cette expérience troublante, une idée vint à l'esprit de Dean.
Le seul problème c'est qu'il ne savait pas comment faire pour la mettre a l'oeuvre.
L'autre problème étant que si il la mettait en oeuvre, il risquait de se tuer en même temps.
Si il devait choisir entre tuer le dragon ou se tuer, il préférait la seconde option. Mais s'il devait mourir, il se résolut à emporter cette bestiole des enfers avec lui.
Du coup, il fit ce qu'il avait à faire.

Il dû se résoudre à lacher le cou du dragon de sa main droite. Son poing laissa une marque dans la chair verte de la créature, ce qu'il trouva quelque peu encourageant. Il espérait l'avoir blessé, car de toute évidence le dragon avit eu l'intention de le tuer dès qu'il avait posé son regard sur lui.
La main de Dean ne resta pas vide bien longtemps, mais il se pencha en avant et se hissa de quelques centimètres au dessus de son siège improvisé lorsqu'il réalisa qu'il ne pourrait pas atteindre ce qu'il voulait,et réussit à attraper l'oreille droite du reptile. Il tira.
Le dragon lacha un rugissement qui secoua l'ensemble de son corps, ce qui lui fit perdres une centaines de mètres. Dean sentit son estomac se retourner.

Il fit exactement la même chose de la main gauche en lui attrapant l'oreille gauche.
Le dragon s'affola, secouant la tête aussi furieusement qu'un chien qui vient de sortir de sous la douche.Dean fut presque arraché de son emrpise,mais il parveint à la tenir.
Le dragon perdit quelques mètres de plus, essayant d'éjecter son cavalier de son dos avec ses ailes. Et Dean lacha prise de sa main droite une fois de plus.
Cette fois, il fit confiance en la force de sa main gauche et lacha prise de ses deux jambes et étendit sa main droite loin devant lui.
Et il fut capable de la faire. Il ferma son poing, et le cogna dans l'oeil du dragon.
Le monstre hurla de douleur et s'inclina soudainement sur la gauche, voltigeant en chute libre.
Dean se rattrapa de la main droite, juste en dessous de l'oreille gauche du dragon., et s'accrocha aussi fermement que possible avec ses jambes.
Même ainsi, il sentait la force centrifuge et le vent s'engouffrant qui menacaient de l'arraché de sa prise.
Tous ses muscles hurlaient de douleur. Il n'avait jamais poussé ses talents de chasseurs à de telles mesures, mais lacher prise était encore plus sucidaire que de s'accrocher.

Le monde tournaya follement autour de lui, de plus en plus vite avec les secondes qui passaient. Il lança un rapide coup d'oeil au près juste en-dessous, et il sut qu'il devait faire une dernière chose. Ignorant tout ce que son esprit lui criait, il se forca à lacher prise une fois de plus, et il blança au dragon un coup de plus dans les yeux.
Et encore une fois, le dragon jeta sa tête sur sa gauche, loin de l'attaque, oriantant sa chute de se coté.
Là ou il avait eu le près, il y avait maintenant des arbres, et Dean et le dragon se dirigeaient tout droit sur eux.
Comme si il réalisait soudain ce qui se passait, le dragon cambra le dos et commencà de nouveau à battre des ailes rapidement. Pendant un court instant, mais ce fut trop tard.
Dean se dégaga au moment de l'impact, s'accrochant aussi fermement qu'il le pouvait à larbre épais qui le frappa de plein fouet.

Alors que les coups de branches et que la douleur des morceaux de bois qui pénétrèrent sa peau, il entendit l'impact explosif du dragon. Dean tombait entre les branches, en cassait de nombreuses sur son passage, et fini par atterrir sur le sol en ayant le souffle coupé, saignant de coupures mutiples. Bien plus qu'il ne pourrait en compter. Pourtant il garda les yeux ouvert, ne voulant pas que le dragon lui atterrisse dessus.

Mais il n'y avait aucun risque que ça arrive.
Sous le poids de cette énorme masse, les branches se séparèrent comme de l'eau mais les troncs d'arbres tirent bon. Le dragon s'était empalé sur plusieurs énormes troncs d'arbre. Empalé 500 mètres au-dessus de la tête de Dean, il n'était pas tout à fait mort, mais ce n'était qu'une question de minutes. Le sang dévala l'écorce de l'arbre comme une fontaine. La bête essaya de se dégager sans succès, ses ailes bougeant dans tous les sens.
Dean ressenti une fois de plus de la pitié, mais lorsqu'il essaya de se relevé, la douleur dans sa cuisse lui rapella que la situation était claire, c'était soi lui, soit cette bestiole. Il avait fait ce qu'il avait à faire pour survivre.
Je me demande bien comment je vais faire pour retrouvé cette fichu porte maintenant, s'énerva Dean.

Il regarda au loin, vers le château qui était toujours à distance, mais il reporta son regard au il l'avait déposé juste avant car il avait eu l'impression de capter quelque chose du coin de l'oeil, quelque chose semblait changer.
Et lorsqu'il regarda de nouveau la bête perché dans les arbres, les choses changeaient c'était certain.
Tout son corps frissona, comme si il se liquifiait, et alors que Dean l'observait, il semblait rétrécir.

Donc ils ne se transforment pas en poussière mais on peut les réduire de la taile géante à minuiature, se dit Dean. C'est bon a savoir ça. J'aurais vraiment tout vu par ici.
Pourtant,même ça, ca n'allait pas, parce que le dragon ne faisait pas que rétrécir, il changeait de forme. Son cou devint plus cort, ses ailes disparurent, ses jambes s'allongèrent, et au moment ou il s'arreta de se transformer, c'était une forme que Dean reconnu bien vite.

Il était devenu un homme. Un homme empalé sur un seul tronc,mais un homme quand même. Il était aussi nu que le dragon l'avait été , bien qu'il ne restait pas grand chose de lui pour qu'on puisse lui passé des vêtements.
Et le pire, c'est qu'il n'était pas mort, il souffrait beaucoup ,ça c'est vrai mais il n'était pas mort.

Il s'élança pour lui venir en aide, se frayant un chemin parmis les fourrés, ignorant les nouvelles coupures que lui faisaient les branches.
Ce type devait être un prince charmant, après tout cela conviendrait parfaitement dans ce paysage de conte de fées.
Lui et Sam avaient déjà entendu des contes de fées qui avaient des origines bien plus noires que ce que les gens pensaient, mais ils n'avait jamais su à quel point ils étaient noires jusqu'à ce qu'il vit cet homme se contorsonné de douleur alors qu'il avait un arbre planté dans le sternum.
-Accrochez-vous, lui dit-il en dégageant une branche qui lui coupait le passage.

Dean se rapprochait du blessé, et il pouvait sentir l'odeur du sang sur le bois.
Puis le tronc se brisa et l'homme s'écrasa sur le sol, avec un bruit qui mit Dean mal à l'aise. Alors qu'il semblait que rien ne pouvait être pire que ce qui venait déjà d'arriver, l'homme parla.
-Mer-Merci,dit-il avec un parfait accent britanique, alors que Dean se précipitait et s'agenouillait près de lui.
-Vous me remerciez? répliqua Dean sans même réfléchir. Je viens juste de vous réduire en bouilli.
-Vous m'avez libéré, lui dit l'homme alors qu'il était à l'agonie. De la- de la malé-malédiction.
Une malédiction. Bien sûr. Ca devait être une malédiction.
-C'est mieux comme ça? lui demanda Dean.
Le mystérieux jeune homme toussa, s'affaiblissant.
-Mais- mais vous n'avez pas terminer votre mission ici. Elle attend, dans la tour. Elle à besoin de vous.
-Elle peut attendre, lui répondit Dean. Et de toute façon je ne peux pas rester, il faut que je retrouve mon frère.
Le jeune homme toussa une fois de plus, un toussemnet qui lui enleva presque ses dernières forces. Quand il reprit la parole, Dean pouvait à peine l'entendre.
-La-la-la princesse.
Dean resta stupéfait.
-Elle a été emmenée ici contre sa volonté, ajouta-t-il.
-Elle a été emmenée ici par quel moyen? lui demanda Dean.
-Par la magie, Elle a dit qu'elle venait de la maison du portail.
Dean réféchie à toute allure.
C'est peut être pour ça que le gardien du portail voulait qu'on entre dans ces mondes parrallèle. Pour qu'on retrouve quelqu'un qui lui est chère.
Du sang formait des bulles au coin de la bouche de l'homme agonisant.

Sam vu Dean au loin au moment même ou il passa la porte mais quelqu'un arriva près de lui. c'était Lénore, la femelle vampire que lui et Dean avat sauvé de Gordon.
-Lénore? s'étonna Sam. Que fait-tu là?
-Je ne sais pas, j'ai été amené ici.
Tous les deux se retournère pour voir le paysage qui s'étendait devant eux. Il était obscurcit par un épais brouillard, froid, mais Sam repéra son frère à travers la brume. Son frère courait à sa rencontre et a travers son souffle coupé et son regard il était clair qu'il avait des problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Mer 23 Jan - 12:52

Sam et Lénore étaient déjà en mouvement, courant sur la colline pour venir jusqu'à Dean, quand soudain Sam réalisa que Dean ne pouvait pas faire ce bruit. Et que la personne qui venait à leur rencontre n'était pas Dean.
Mais qui que soit cette personne, elle avait des problèmes et il semblait que Dean n'était pas des les parages. Du moins, il ne pouvait pas le voir dans cet épais brouillard perpétuel.
A travers une petite brèche dans la brume; il pu voir pourquoi elle courait. Elle s'enfuyait alors que deux hommes de forte corpulance avec de longs cheveux la pourchassait avec des armes anciennes dans leurs mains.
Lorsque Sam et lénore atteignirent le bas de la pente, arrivant dans une sorte de vallée étroite, Ils eurent une meilleur vision de cette drôle d'histoire.
Les hommes ressemblaient à des hommes préhistoriques, ne portant seulement que des peaux d'animaux sur eux. L'un d'entre eux tournoya un sabre de 1m50 de longeur au dessus de sa tête, tandis que l'autre donnait des coups de sa hache de combat. La femme que Sam pouvait voir à présent, portait le même genre d'atirail.
Elle portait une cuirasse de métal, qui s'arretait au dessus de son ventre et d'une longue jupe faite de cuir. Elle ne portait pas de bijoux et ses cheveux volait librement au vent tandis qu'elle courait.

Mais sa course arrivait à sa fin, quand l'homme barbare qui portait le sabre, qui était aussi blond que la femme, arriva à sa hauteur. Il l'attrapa par les cheveux et tira, lui faisant perdre l'équilibre. Elle tomba à ses pieds, et l'autre type, qui avait les cheveux aussi sombre que l'édène les rattrapa.
Ils se tirent là, tous les deux au-dessus d'elle en riant. Leur rire rappelait à Sam les types qui riaient lors de compétition sportives, comme des hommes qui passaient un bon moment ensemble. Mais les hurlement de la femme démenti cette conviction.

Sam ne réfléchi pas deux fois, mais lacha un grognement alors qu'il rentra en colision avec les deux hommes. Il frappa le blond dans les côtes avec son épaule, et s'aida de ses pieds pour frapper le brun avec ses mains. Sam et le blond tombèrent près de la femme et s'écrasèrent sur le sol.
Elle hurla de nouveau, et se remis sur pied.
Le type brun essaya de la rattrapé mais Lénore fut plus rapide, elle lui attrapa les poigné et les tordit. Le barbare hurla de douleur.

Sam se retourna vers le blond mais l'homme s'était remis sur pieds bien plus vite que Sam ne l'aurait imaginer et balança la lame de son épée au niveau du dos de Sam. La lame trancha une parti de la chair puis l'homme donna un coup d'épée pres de l'estomac de Sam. Sam grogna, tombant en avant, s'accrochant à la garde de l'épée. Sam s'étala dans la boue sur le ventre. Le barbare se tenait derrière lui. Il placa un de ses pied sur le dos de Sam et tira son épée.

-Ca t'apprendra à ne pas te meler des affaires des autres, lui dit le barbare. Sam compris les mots comme si ils étaient anglais, bien qu'ils ne l'étaient pas.
Il attendit là dans la boue, en resentant une douleur attroce. Aussitôt que l'épée fut retirée, il se sentit tout de suite mieux, mais en attendant Sam était affaiblit.
-Donc, lui dit l'homme, où en étions-nous?
-Mon bras, marmonna le brun, cette fille m'a cassé le bras.
Lénore était mal au point, elle avait des blessures partout. Même si ses blessures n'étaient pas grave, elle était complètement dépassée.
-Silence, lui dit le blond, nous avons des choses à règler avec l'autre femme.
-Non, s'il vous plait, les supplia la femme que Sam et Lénore avaient essayé de sauver. Je vous en supplis...
-Il est trop tard pour supplier, ma jolie. C'est ta tête qu'ils veulent dans le grand hall maintenant.
Le jeune fille éclat en sanglots, et Sam su qu'il devait faire quelque chose.

Ignorant la douleur, il se remit sur ses pieds, et s'élança dans les airs. Et alors qu'il était à quelques mètres du sol, il cogna derrière la tête du blond. Son pied fit un drôle d'impact et il fut satisfait de voir le type s'étaler de tout son long. Le brun souleva sa hache de combat et essaya de frapper Sam avec mais il toucha le sol. Sam en profita pour la frapper à la gorge. L'homme fit un drole de bruit et s'étalla par terre.

Sam était sur pieds,la douleur l'écrasant complètement,mais il parvint à resté debout. La jeune fille continua de hurler, mais il pu voir à travers ses paupières mi - close qu'elle essayait de se contrôle, et ses hurlement se changeaient en sanglots. Des larmes coulaient le long de ses joues.
Sam inspira et resentit une autre décharge de douleur dans le dos.
Lénore était mal au point aussi. Elle saignait beaucoup. Elle se retourna ver le soleil et...
...Le soleil, pensa-t-elle.

Lénore se trouvait dehors, dans une vallée. Ici, le brouillard était légé, et il n'y avait rien d'autre que le ciel entre elle et le soleil brulant. Cela lui prit un quart de seconde pour réaliser ce qui n'allait pas, et lorsqu'elle en prit conscience, elle se rendit compte que c'était la chose la plus étrange qui lui soit jamais arrivée.

Le soleil est bleu, pensa-t-elle.
Pas jaune, ni blanc. D'un bleu qui ressemblait au bleu d'une piscine de Bel Air. Flottant dans un ciel d'un vert couleur émeraude., révellant une terre rouge sous ses rayons.

Et je ne me désintègre même pas.
C'était un sentiment remarquable, une sorte de libération.
Quel que soit cet endroit, c'était un endroit où elle pouvait marcher librement pendant la journée. Ce qui, pour elle, n'était pas arrivé depuis très très longtemps.
Ce sentiment de chaleur était incroyable. Exquis.
Mais celà souleva une question des plus troublante.

Je suis en sécurité sous leur soleil, mais qu'en est-il de leur lune?

Lénore était toujours dans ses pensées quand Sam fit fuir les deux barbares. Il se retourna vers elle et fronça les sourcils, se demandant bien ce à quoi elle pouvait penser dans un moment pareil.
Puis il se souvint de la jeune fille et la chercha du regard. Elle était là, acccroupit,recroquevillé sur elle même. Qand il se pencha vers elle pour lui demander si elle allait bien, elle se mit à hurler et à courir dans la direction opposé. Elle passa la colline et Sam la perdit de vue.
-De rien, hurla-t-il derrière elle.

Sam se rapprocha de Lénore, elle sursauta.
-Quelque chose ne va pas? lui demanda Sam.
-Non, non c'est juste que..
-Que le soleil,le ciel,la etrre ne sont pas de la bonne couleur?
-Oui...
-Et que tu ne t'es pas transformé en poussière? Ca c'est ce que je trouve le plus bizarre.
Lénore le regarda bizarement. Sam réalisa qu'il avait gaffé.
-Non que je veuille que tu te transforme en poussière, balbutia-t-il. C'est juste que..
-Je vois ce que tu veux dire.
Elle lui sourit et il lui sourit en retour.

Soudain, Sam entendit son nom.
Il se retourna.
-Dean?
-Hey, mon vieux si tu savais comme je suis content de te voir, lui dit Dean arrivant à leur hauteur tout essoufflé.
Puis il réalisa que Sam n'était pas tout seul.
-Lénore? Que fait-tu ici?
Elle n'eut pas le temps de répondre.
-Peut importe. C'est dément ici.
-Ne m'en parle pas, répliqua Sam, sarcastique. On vient juste de se battre contre des barbares.
-Des barbares? C'est pas pire que moi.

Il commença à parler très rapidement. tellement vite que Sam ne comprenait rien du tout.
-Attends, ralentis, lui demanda son frère.Je comprends rien à ce que tu me racontes.
Dean repris son récit, plus lentement.
-Un dragon? pouffa Sam. Tu t'es battu avec un dragon?
-Te moques pas de moi, mec, c'est la vérité! J'ai bien failli finir en snack pour dragon. Mais c'est pas ça le plus fou.
-Ah non? riait Sam.
-Non, figure-toi qu'il s'est transformé en homme après s'être empalé sur un tronc d'arbre.
-Tu es sur que tu vas bien? lui demandza Sam, alarmé.
-Bien sur que je vais bien, explosa Dean.
Lénore ne disait rien. Elle les regardait en silence.
-Mais c'est pas ça le plus grave. il m'a dit que la princesse est prisonnière de ce château, là-bas, lui dit Dean en désignant ce somptueux palace.
Sam et Lénore furent bouche bée par sa spleudeur.
-Et tu ne devineras jamais qui elle est.... La fille de notre chère gardien du portail. Et on doit la libérer.

-Il nous faut un plan, répliqua Sam.
Il se retourna vers Dean qui regardait tout autour de lui comme si il cherchait quelque chose.
-Qu'est - ce que tu fais? lui demanda Sam les sourcils froncés.
-Rien, répondit vite fait Dean. Trop vite.
Sam le fixa.
-Ok, répondit Dean en levant les yeux au ciel. Je cherchait la porte par où on est entré.
-Pourquoi tu t'en soucis maintenant? On est pas près de sorti d'ici, Dean.
-Oh c'est bon commence pas.
-Que je ne commence pas quoi?
Lénore les regardait une fois de plus sans rien dire.
-Faut toujours que tu l'a ramène, lui dit Dean.
-Excuse moi, mais c'est pas moi qui met la charrue avant les boeufs, lui répondit brutalement Sam.
-Hey, pourquoi quand quelque chose va pas, tu t'en prend à moi? C'est pas ma faute si on est ici!, répliqua Dean sur le même ton.
-Pas ta faute? Je te signale que c'est toi qui à voulu qu'on traque le chevaucheur. Mais je voulais qu'on parte à la recherche de la reine du petit peuple. Mais non, faut toujours qu'on fasse ce que tu veux, et voici dans quelle galère on est! cracha Sam.
-Moi,moi,je veux,je veux. Tu t'entens quand tu parles? lui demanda Dean. On dirait un enfant pouri- gaté!
-Quoi?!

Même si Sam et Dean s'aimaient tendrement et qu'ils comptaient l'un sur l'autre, les rencoeurs de ces derniers jours refesaient surface comme un volcan en éruption. Sam en voulait à Dean de faire toujours comme bon lui semblait sans en parler à Sam d'abord. Et Dean en avait assez que son frère se prenne pour le génie de la famille et qu'il voulait prendre les décisions lui- même.

-Hey,inverse pas les rôles, d'accord? lui répliqua Sam.
-Non mais c'est l'hôpitale qui se fou de la charité!
-Ok, leur dit Lénore en levant les mains pour les calmer.
Ils la regardèrent.
-Vous réglerer vos problèmes fraternel en vous étripant plus tard. Pour l'instant on a une mission.

Ils tournèrent tous les trois le regard vers le château.

-Bon alors, dit Dean. On s'approche du château, on frappe à la porte on leur demande...
-Tu es cinglé! lui dit Sam. On va pas entré là-bas comme ça alors qu'on ne sait pas se qui nous attend.
-Tu as un idée, le génie?
Sam le fusilla du regard, mais il répondit que non.
-Donc je disait, on y va, on frappe à la porte, on leur demande où est la princesse et si ils nous font des histoires on les envois à l'hopitale.
-Non mais ca va pas! lui cria Sam.
-Vas-y cris plus fort je pense qu'il y a deux ou trois personnes sur cent kilomètres qui ne t'on pas entendu.
Lénore soupira de frustration. ce que les hommes pouvaient être pénible parfois. Vivants ou morts.
-Ok, la guerre de la testostérone s'arrète ici. Moi j'ai un plan. On s'approche du château sans être repéré. On vois ce qui se passe à l'intérieur pour nous faire une idée. Si ces gens parraissent sympathique, on leur demandera où elle est. Sinon et bien on cherchera à savoir où elle est enfermé.

Dean approuva.
-C'est un bon plan.
-Pourqioi vous voulez savoir si ils sont sympas? On s'est fait attaqué par deux babrbares je te rapelle, Lénore. Quand à toi Dean, l'homme - dragon t'as clairement dit qu'elle était retenue ici contre son grès. De quelle autre preuve vous avez besoin? Ils sont mauvais. Mieux vaut se méfier de tout. Et spécialement de la nature, finit par dire Sam en regardant tout autour.

Ils s'approchèrent à pas de loup.Plus ils s'avancèrent et plus ils remarquèrent que l'herbe étaient bizare. Elle était de couleur rosée, sentait l'eau de cologne bon marché et avec la texture du velour, mais elle était assez grande pour les couvrir.
-Ca ça dépasse toutes les bizareries que j'ai pu voir, chuchota Dean.
-Ouais, lui répondit Sam avant d'éternuer.
-Tais-toi, on va nous entendre.
-J'y peux rien, j'ai jamais supporté l'eau de cologne.
-Ouais, lui dit Dean avec un sourir sur les lèvres. Je m'en rappelle bien.
-De toute façon même si j'éternue ici qu'est ce que tu veux qu'ils nous entendent. On est encore loin.
-Je sais mais ils ont peut être une super ouie, par ici. Après tout ça changera rien à toutes ces choses qui nous est arrivé dans ce monde.
Dean frissonna.
-Je déteste les mondes parrallèles.
-Moi aussi, répondit Sam.
-Ba tu vois, on est d'accord sur un point.

Lénore restait consentré sur leur objectif en faisant abstration de ce que les garçons disaient.
Il fallait qu'ils restent consentré tous les trois. Malheureusement, les frères Winchsters lui semblaient pire que des filles quand il était question de papotter.
Ou peu être que ça leur donne du courage, pensa-t-elle. Ils se soutiennent mutuellement. Et il ne connaissent pas d'autres façon de le faire.
Mais elle il n'était pas question qu'elle le fasse. Elle se déconcentrait tres vite quand ça arrivait.
Elle se demandait qu'elle genre de chose se cachait derrières les portes et les murs de ce château. Qel autre maléfice allait s'abbatre sur eux.
Elle qui était vampire, le soleil ne lui faisait rien. Mais elle avait peur de la lune sans qu'elle en connaisse la raison.
Et la nuit allait bientôt tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Jeu 24 Jan - 14:58

Ils continuèrent de s'approcher, essayant de ne faire aucun bruit. Ce qu'ils réussirent à faire. Mais au moment d'arriver près d'un des murs du château, la porte s'ouvrit et ils se retrouvèrent devant 8 barbares.
-Comme je le disait, dit Dean. Ils doivent avoir une ouie super dévellopé.

Les barbares les attaquèrent. Ils ripostèrent tous les trois. Mais même si Lénore était une vampire et Samet Dean étaient entrainé à combatre els démons, ils ne purent pas resisté très longtemps. Après tout, les barbares étaient armés et Sam et Dean étaient arrivé dans ce monde sans rien.


Ils furent emmené au roi du royaume. C'était un homme diforme(si on pouvait appelé ça un homme). Sa peau était de couleur pourpre, il avaient des oreilles tres grande et un nez crochu. Ses bras était aussi long que son corps et reposaient sur le sol. Ses jambes étaient minuscule.
-Oh mon dieu, s'écria Dean, écoeuré.
Sam l'était aussi mais il ne dit rien.
-Ah! répondit le roi. Enfin un intru qui me considèrent comme son dieu. c'est plaisant.
-Non, je voulais pas dire ça. C'est une façon pour les humain de dire que c'est dégotant.
-Dean, le prévint doucement Sam.
-Vous me trouver dégoutant? demanda le roi.
-J'ai jamais vu quelqu'un de plus répugnant, lui dit Dean.
-Dean, ça suffit, lui ordonna Sam.
-Quoi? lui demanda ce dernier. Faut bien dire ce qui est vrai.
-Emmenez-les dans le donjon et enfermez -les! Hurla le roi.
-Bravo,mec. bel tactique, lui dit Sam alors que les barbares les conduisirent sans ménagement vers le donjon.

Ils furent jeté dans une cellule.
Lénore était agacé.Son plan n'avait pas fonctionné comme elle l'aurait voulu mais que pouvait-elle faire?
Sam s'assit par terre. Les bras autrour des jambe,le dos contre le mur de pierre glacé et la tête baissé.
-Tu abandonne? lui demanda Dean qui était resté debout.
-Je n'abandonne pas du tout, lui répondit Sam. je me demande seulement comment on va faire pour sortir d'ici, si on y arrive nous défendre contres des hulks armés alors qu'on ne l'ai pas, délivré la fille du gardien du portail, sorti de ce château et surtout,comment on va faire pour retrouvé cette foutu porte!
Dean resta silencieux quelques instant, puis finit par dire.
-Trop de questions pour moi. Je préfère y aller petit à petit et résoudre les problèmes un par un.
-Notre premier problème on ne peut déjà pas le résoudre, Dean. Comment veux-tu qu'on résoude les autre?
-Oh ne t'inquiète pas. On va sotir d'ici.
-Tu as une idée, lui demanda Sam plien d'espoir.
-Exact, répondit ce dernier.

Lénore ne les écoutait toujours pas. La nuit commencait à tomber et ele ne se sentait pas tres bien. Elle se sentait différente. Elle sentait qu'elle devenait quelqu'un d'autre. Elle serra les dents et s'accroupit sur le sol.

-Et c'est quoi ton plan, demanda sam à ean.
Les garçons n'avaient aps remarqué l'attitude de lénore.
-On crochète cette serrure,lui répondit seulement Dean.
-Comment veux-tu crocheté une serrure sans outil, Dean? lui demanda Sam.
-Règle numéro 9.
-Hein?
Sam ne comprenait pas du tout ce que Dean voulait dire.
-La règle numéro 9, mec. Ne jamais sortir sans un couteau, aussi petit soit-il.
-Où vas-tu chercher ces trucs?
-C'est l'agent Gibbs dans NCIS qui le dit, et il a raison.

Sam leva les yeux au ciel.
-Tu veux bien arreté avec tes séries?
-En tout cas ca sert. Me dit pas que tu ne soit pas heureux que j'ai ce canif?
-Oh,je le suis. Mais voyons d'abod si on arrive à crocheter la serrure d'abord avant de remercier quique ce soit.

Cela prit en tout 15 minutes pour que Dean puisse ouvrir la porte.
-Ah, qu'est ce que je te disait, Sam!
-Ok, je l'admet, cette fois-ci c'était un bon conseil.
-Cette fois-ci? Mais attends c'est moi qui à toujours le plus d'idiées.
-Ouais, et les trois quart du temps, ça nous fou dans le pétrin.
-Non mais...
Il s'arreta en entendant un grognement. c'était Lénore. Elle s'était transformée.

Dean se retourna à temps.
-Sam! derrière-toi!
Sam ne fut pas assez rapide. Lénore se jeta sur lui. Elle l'emporta dans son élan et Sam percuta Dean.
Ils furent tous les deux projeté hors de la cellule et s'étalère sur le sol de pierres.
-Qu'est ce que c'est que cette chioose? demanda Dean.
-Je crois que c'est Lénore., lui répondit Sam.
-Tu crois? lui balança Dean sarcastique.
Ils étaient toujours allongé par terre et ils roulèrent sur leur ventre pour regarder la chose qui était Lénore quelques minutes auparavent.

Elle était immonde. De couleur rouge sang. avec une crète de poils quicourait du haut de sa tête jusqu'en bas de son échine. Elle avait plusieurs rangé de dents, dont les deux canines inférieur sortait de sa bouche ne pouvant pas resté à l'intérieur tellement elles étaient longues. Elle avait despattes puissantes terminées par d'énormes griffes tranchante. On pouvait la suivre à la trace tellement elle bavait.

Les barbares ayant entendu le vacarme que cala avait fait arrivèrent en courant. quand ils virent cette créature hideuse, ils eurent un moment d'hésitation. Mais ils se reprient vite.
Lénore balança un rugissement qui fit tranbler les murs et quelques pierres se détachèrent, s'écrasant près de Dean et Sam.
Ces deux derniers se remirent sur le pieds en deux temps trois mouvements.
Lénore compris qu'elle ne pourait pas se battre contre eux tous. Elle fit demi-tour et s'enfuit.
Les barbares se mirent à la chasser.
Sam se mit à courir mais Dean l'appela.

-Sam! On doit sauver la fille du gardien.
Sam s'arreta.
-On ne peux pas la laisser comme ça,Dean. Ils vont la tuer.
-Je sais mais on ne peux rien faire.
Sam lança un dernier regard au passage que Lénore et les barbares avaient emprunté. Puis ils se mit à couri dans la direction opposé avec Dean.

-Où penses-tu qu'il l'ont enfermé? finit par demandé Dean àson frère.
-Et bien, je pense qu'il serait évident qu'ils l'aient enfermé dans un endroit dur d'accès et tres bien gardé.
-Tu veux dire, dans le donjon?
-Ca ou alors la cave.

Au bout de deux heures à tourner en rond, Dean finti par dire.
-Je crois bien qu'on est perdu,frérot.
-Je crois bien aussi, répondit Sam amer.

Tout à coup ils entendirent un bruit.
-Pssss! Suivez-moi.
-C'était quoi ça? demanda Dean.
-J'en sais rien, luirépondit Sam.
Une lueur apparu devant eux. Elle tournoya et parti vers la gauche.
-Je crois que cette lueur veut qu'on la suive, fit remarquer Sam.

Cela faisait maintenant 30 minutes que les garçons suivaient la lueur.
-Je commence à en avoir assez dese petit jeu,grinca Dean entre les dents.
-Ecoute,on sait même pas où on doit aller. Alors au lieu de rien faire...,lui dit Sam.
-Ok,ok,j'ai compris.

La lueur finit par s'arrêter devant une porte en bois. Elle passa à l'intérieur.
-A ton avis,on frappe d'abor,ou on rentre? demanda Sam.
-Moi je préfère y aller cash!
Dean tourna la poigné et poussa le battant. Lorsqu'il passa la tête par la porte, une voix féminine se fit entendre.
-Enfin! Je désespérait de vous voir arriver tous les deux.
Sam et Dean étaient restés a l'entré de la porte. Ils se regardèrent,étonés.
-Ne me regardé pas comme ça!.
Dean fit un petit mouvement de main pour parler dela lueur,mais aucun son ne sorti de sa bouche.
-Oh,ça, c'est moi qui l'ai créer,plutôt cool,non?
Dean lui fit un petit sourir crispé et Sam sourit intérieurement car il avait compris que cette fille le metait mal à l'aise. Ce qui était une première vis-à-vis de Dean concernant les filles.

-Bon c'est pas tout ça,mais il faut y aller,leur dit la princesse.
Ellle passa entre les garçon. Sam la suivit du regard en souriant puis se retourna vers Dean. Celui-ci,avec encore son sourire crispé et il ne s'était pas retourné. Puis il finit par parler.
-Je déteste quand les femmes me donnent des ordres.
Sam riait de bon coeur.

Dean commença à avancer amis Samle retint par l'épaule.
-Dean,on ne peut pas partir sans Lénore.
-On ne peut pas partir à sa recherche. En plus tu a vu a quoi elle ressemble ici? c'est pas normale.
-Je sais,réplica Sam. mais si on la laisse ici, elle pourrait ne jamais retrouver laporte,et même se faire tuer.
-Je sais,mec mais on ne peut rien y faire.
-Vous parlez de qui? demanda La princesse.
-Ce ne vous regarde pas,miss-je-veux-tout-savoir,singla Dean.
-Oh,quel manque de galantrie. Votre frère est plus agrable.
-Ah ouais? Ba je vais vous dire un truc,c'est pas mon prèblème ce que vous pensez de moi.je n'ai jamais été galant et je ne le serais jamais.
-Attention,il ne faut jamais dire jamais.
-Elle me tape sur les nerfs!
-Ce genre de réaction ne peut vouloir dire que deux choses: ou bien vous êtes uelqu'un qui manque de confiance en lui et vous réagissez de la sorte pour le amsquer, ou bien vous êtes attirez par moi.
-Et puis quoi encore? je ne suis ni l'un ni l'autre.
Sam mit fin à la dispute.

-Nous sommes arrivé ici par hasard alors qu'on franchissait une porte. Nous sommes frères.
-Ca je le sais.
-Donc comme je disais on était séparé et j'ai rencontré ici une de nos amies...Si on peut dire. Quoi qu'il en soit quelqu'un nous a dit qu'on devais vous délivrer, ou plutôt la dit à mon frère,donc on a essayé,mais échoué lamentablement.
-Je ne diraisaps ça tout de suite. après tout vous êtes là.
-Oui, on était enfermé dans un donjon et tout à coup, elle s'est transformé en cet espèce de drôle de bête féroce et elle s'est sauvé. Et les barbares de ce château lui ont couru après.
-Et qu'est votre amie?
-Je comrprend pas très bien là, bredouilla Sam.
-Qu'est ce qu'elle est; humaine,vampire,sucube...
-C'est une vampire.

La princesse ne dit plus rien pendant un moment et elle fit les yeux ronds.
-Il faut partr d'ici tout de suite!!
Elle se retourna et parti dans la direction opposée.

Sam et Dean la rattrapèrent.
-Whoa! fit Dean. Qu'est ce qui ne va pas?
-Ce qu'il y a c'est qu'ici les vampires sont immunisé contre le soleil. Mais aps contre la lune. elle les transforement en des monstres assoiffés de sang. Encore pire que des vampires. Ils vous attrapent et ne reconnaissent personnes. Ils s'amusent avec vous en vous faisant souffrir,ils vous tortures pour finalement vous égorgés et ils vous regardent vous videz de votre sang avant de vous démambrer.

-On ferais mieux d'y aller, dit Dean.
-Tout à fait d'accord,répliqua Sam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Lun 28 Jan - 12:18

Dean passa la tête près d'une intersection pour voir si il n'y avait personne.
-C'est bon,leur dit-il doucement. On peut y aller.
-Vous ne savez pas où vous allez, n'est ce pas? Lui demanda la princesse.
-Non, mademoiselle-je-connais-tout-dur-tout.
-Au lieu de me donner des surnom débiles, ne pourriez-vous pas m'appeler par mon prénom?
-Je ne le connais pas, avoua Dean en continant d'avancer tout en étant sur ces gardes.
Sam lui les obsevait, de quelques pas en arrière amusé.
-Mon père ne vous a pas dit comment je m'appelle?
-Votre père?! s'exclama Sam en s'arretant.
-Oui, le gardien du portail. Il ne vous a rien dit?
-Il ne nous a déjà pas dit que vous existiez,alors.. lança Dean sarcastique.

Elle fut blessée de sa remarque. Dean n'y preta pas attention, après tout il était là pour la sauver pas pour lui faire la conversation, n'y même lui dire des mots doux.
Lorsqu'il se retourna et qu'il vit qu'elle avait les larmes aux yeux, il se sentit très mal. Sam regardait son frère de travers.
-Je suis désolé, je ne voulais pas...
-Ce n'est pas grave. j'y l'habitude que mon père oublie de m'anoncer lors des connaissance.
-Et pourquoi ça, si ce n'est pas trop indiscret? lui demanda Sam.
-Je crois qu'il n'apprecie pas trop que je veuille prendre mon chemin. Que je ne veille pas suivre la voix qu'il veut me voir prendre.
-Tien, ça me rappelle quelqu'un ça? Bamança Dean sarcastique en regardant son frère.
Sam fit comme si son frère n'avait pas ouvert la bouche.
-Je m'apelle cassandra.
-Super,maintenant qu'on se connait on ne pourrait pas continuer? demanda Dean.
-Mon dieu! Mais vous n'êtes pas croyable!
-Toute l'histoire de ma vie, lui dit Dean en se remettant en route.
-C'est un très jolie prénom, lui dit Sam.
Elle lui sourit.
-Au moins votre frère sais comment se comporter avec les filles,lui.
-Et après on me dit qu'il ne me ressemble pas, grinça Dean entre les dents.

Au bout d'une heure à tourner en rond, Dean et Sam finirent par être vraiment sur les nerfs.
-C'est pas possible! hurla Dean. C'est qui cet endroit? Un labyrinthe? Un truc pour nous rendre dingue?
-Doucement mon jeune ami,lui dit Cassandra.
-Ne me parlez pas comme si j'étais un des votre,d'accord?
-Dean calme toi, lui dit Sam.
-Hey mais au fait, je connais quelque tours que mon père m'a appris!
Dean leva les yeux au ciel.
-Et c'est maintenant qu'elele dit.
-Je pourrais créer le même genre de lueur pour nous aidez à sortir d'ici.
-Je vais la tuer,je te jure Sam que je vais la tuer.

Sam resta muet.
Cassandra commença à incanter.
-Déesse des gens perdus, le chemin est obscure,la foret est dense. je t'en conjure, apporte la lumière.
Une petite lueur d'un vert émeraude apparue.
-Hey! s'exclama Dean. celle-ci est de couleur différente de la précédente.
-Oui, lui répondit Cassandra. Ca dépend de ce quela lueur fait pour vous.Alors monprince charmant? Tu me suis.
Elle passa devant Dean et lui fit un clin d'oeil. Dean était éxaspéré par elle. Sam passa devant Dean et lui dit.
-Je crois que tu lui a tapé dans l'oeil.
-La ferme! lui lança Dean en repartant.

Ils suivirent la lueur pendant quarante- cinq minutes et finalement ils trouvèrent la sorti.
-Ca fait du bien d'être à l'air libre, fit Dean.
-Alors, boureau des coeurs? On se sent mieux?
La bonne humeur de Dean reparti vite fait quand Cassandra lui adressa la parole. il ne savait paspourquoi, mais cette fillele mettait très en colère.
Sam lui regardait la lune les mains dans les poches. Il pensait à Lénore. Et puis, tout à coup, il réalisa que la lune qui était d'un blanc d'os virait d'un rouge sang, et en plus on avait l'impression qu'en plus du vrai sang dégoulinait de la lune. Sam fut parcourut d'un frisson. Dean et Cassandra se disputait mais il n'entendait rien du tout. Il restait figé sur la lune.
-Heu,Dean?Quelque chose n'est pas normale.
Dean arreta sa dispute avec Cassandra.
-Qu'est ce qu'il y a encore?
Sam ne dit pas un mot,il se contenta de pointé la lune.
-Hum. Encore une bizarerie dans ce monde bizare, déclara Dean. Mais c'est flippant quand même. Tu en penses quoi,toi? demanda Dean en se retournant vers Cassandra.
Celle-ci regardait la lune avec effroie.

-Ca y est, déclara Cassandra.
-Qu'est ce que tu veux direpar "ça y est"?demanda Dean.
-Elle a tuée sa première victime.
Sam et Dean se regardèrent,perturbés.

-Il faut partir d'ici tout de suite, annonnça Cassandra.
-Pourquoi ça? demanda Sam. De toute façon, on ne sait même pas par où aller. Où est la porte?
-Là! s'exlama Dean.
Il pointa une parti du paysage ouil repéra de lalumière qui ne provenait ni du château,puisque celui-ci était derrière eux, ni de la lune.
Ils allaient faire leur mouvement,quand soudain, Quelque chose tomba sur Sam et il s'écroula sur le sol.
-Sam? Ca va? demanda Dean.
-ouais, qu'est ce qui m'...
Sam s'arreta en plein milieur de sa phrase. La lune éclairait assez la clairière pour qu'il puisse voir ce qui lui était tombé dessus.
-Oh mon Dieu...,murmura-t-il.
Sur le sol était un corps complètement mutilé. Sam qui était toujours par terre commença à reculé petit à petit en poussant avec ses mains et ses pieds. Il finit par être a une distance résonable quand il se rendit compte que forme se découpait sur un rocher qui était près du cadavre.
C'était Lénore sous sa forme bestiale. Elle sauta près du corps et commeça à le démanbrer. Sam se releva d'un bond et ordona à Dean et Cassadra de courir aussi vite que possible vers la porte.
Ils n'eurent pas besoin qu'on leur répète deux fois. ils se mirent à courir.


Lénore Les apperçus et elle laissa le cadravre là où il resterait à tout jamais. elle se mit à courir vers eux. Sa première victime l'avait rendu folle, elle courait après du sang frais, du sang qu'elle sentait couler dans leur veine. Tout ce qui lui importait était de prendre ces vies.

Sam, Dean et Cassandra eurent tous les trois le même pensée. qu'ils n'arriveraient jamais à atteindre la porte avant que Lénore ne les rattrape, avant qu'il ne soit trop tard. Ils redoublèrent d'eefort, mais Lénore se rapprochait dangereusement.
Puis Dean et Cassandra passèrent la porte. ils étaient sauvés. Sam trébucha et s'éttala de tout son long. Iln'avait que la moitié de son corps qui avait passé le seuil de la porte. Dean s'élançapour l'aider.
Lénore bondit et atterit sur Sam. Mais la parti d'elle qui était à l'intérieur de la maison du portail reprisune forme humaine. L'autre aprtie en revanche restait celle d'un animal. Elle se releva et Sam en fit de même.
-J'en ai vraiment ma claque de cette baraque,fit Dean en refermant la porte.

Le gardien du portail arriva en courant.
-Cassandra! Mon enfant, ma petite fille, cria-t-il en la serrant dans ses bras.
-Papa!
Dean fronça les sourcils.
Comment un homme de cet age arrive encore à courir? se demanda-t-il.
Mais il garda ça pour lui.

Sam lui regardait Lénore d'une drôle de façon. Un peu appeuré.
-Encore heureux qu'on est sorti de là, lui dit Dean. Sinon tu aurais fini en chich-kebab.
Dean plaisentait, mais la vérité c'est qu'il avait eu terriblement peur pour son frère.

Le gardien se retourna vers Sam et Dean.
-Merci beaucoup de me l'avoir ramené.
Dean resta là à le regarder durement, puis au bout de quelques minutes,il prit la parole.
-Pourquoi ne pas nous avoir dit ce que vous vouliez? pourquoi ne pas nous avoir dit que vous recherchiez votre fille, et que vous aviez besoin de nous?
-Dean..., fit Sam.
-Non, Sam. Je veux savoir pourquoi.
-Pourquoi? répéta le gardien. Car je n'étais pas sure que vous acceptiez, voilà pourquoi. Car vous recherchiez ce démon et que je savais pertinement, en particulier vous Dean, que vous ne vous écarteriez jamais du chemin avant de l'avoir retrouver.
Dean se senti tout à coup très fatigué.
-Peut importe, répondit-il en faisant un mouvement de la main. je suis trop crevé pour répliquer.
-Oui, vous devez aller vous reposer avant d'affronter le Chevaucheur.

Au moment où les deux frères se retournèrent pour se diriger vers une chambre, Cassandra les rapellea.
-Hey!
Ils se retournèrent.
-Merci, les garçons.
-De rien répondirent-ils.
-Moi je vais y aller, répliqua Lénore.
-C'était un plaisir de te revoir, lui affirma Sam.
-De même.
Puis elle disparut.

Sam et Dean entrèrent dans une chambre.
-Enfin un peu de repos, dit Dean en se laiissant tomber sur le lit. Après toute une journée de combat. j'ai jamais été aussi fatigué. Et pourtant on en a fait des journée ou on ne s'est pas reposé. Mais celle-ci..
-Oauis, soupira Sam en s'asseillant. Je vois ce que tu veux dire.
Il se passa la main sur les yeux.
-Et pourtant,ajouta-t-il, j'aipas envie de dormir.
-Moi je pourrais dormir pendant des mois si on ne devait pas retrouver ce démon.
-Tu pense qu'il est toujours ici? demanda Sam.
-J'en suis sur, lui confirman Dean.

Sam apperçut le livre qui retraçait toute leur histoire ainsi que ce qui leur arriverait dans les années a venir. Il se leva et le prit. Puis il revint s'assoir sur son lit. Il le fixa pendant un moment puis l'ouvrit mais finit par le refermer sans en lire une phrase.
Dean qui avait fixé son frère tout ce temps lui demanda:
-Quoi? Tu n'a pas envire de savoir ce que l'avenir te réserve?
-J'ai pas besoin d'un livre de prophécies sur notre famille pour savoir ce que l'avenir me réserve, répondit-il, amère. La douleur, la peine,la mort.. Toutes ces choses dont on a déjà fait l'expérience.
-Et bien moi, j'ai bien envie de savoir quelques petites choses.

Il se leva et pris le livre des mains de Sam. il alla s'assoir en gardant les yeux rivé dessus.
Il l'ouvrit à une page, au hazard et commenàa à lire.
Au bout d'un certain temps, il finit par dire:
-Hey, Sam. j'aurais 7 enfants! Tu imagine ça?
Sam rit.
-Je te voyais déja pas papa, tu vas le devenir et j'ai du mal à savoir que tu le sera, mais 7? Non,je crois pas.
Dean rit de bon coeur avec son frère. Il se replongea dans sa lecture.
-Sam?
-Quoi?
-Apparement toi aussi tu sera papa.
-A ouais? dit celui-ci.
-Oui et tu auras bien plus d'enfants que moi: 13. Dont des jumeaux. Et un enfant particulièrement puissant!!
-13? déclara Sam pensif. C'est un chiffre magique. tout comme le chiffre 7.
-Tu as raison.
Dean lu un peu plus.
-Mon dieu..
-Quoi?
-On perdra quelqu'un qui nous tient a coeur.
Sam paru irrité.
-Pour pas changer, répondit-il sèchement.
-Toi tu as besoin de dormir, lui assura Dean.

Mais Sam parti sur un sujet de discussion délicat: leur père.
-J'aurais aimé qu'il puissent connaitre ses petits enfants.
Dean santi monté le sang au visage. Et il répondit un peu trop brusquement.
-Ba moi pas vraiment, surtout pour mon premier. il m'aurait tué si il savait avac quelle genre de créture je l'ai eu.
-Dean, commence pas à raller, s'il te plait.
-C'est toi qui ramène ça sur la paille!
-Je voulais te faire savoir un truc qui me tenait à coeur!
-Pourquoi tu fais ça?
-Faire quoi?
-Pourquoi quand tout va bien tu ramène quelque chose qui fait qu'on se dispute sans arret?!
-C'était notre père, Dean!
-Comme si je ne le savais pas! Tu sais quoi? J'en ai assez!
Dean se dirigea vers la porte.
-Où vas-tu? lui demanda Sam.
-Je vais prendre l'air.
Il claque la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Mar 29 Jan - 11:53

Sam resta sur son lit en fixant la porte. Puis il secoua la tête. Depuis quelques temps, lui et son frère ne faisait que de se disputer. Et Sam se sentit responsable comme toujours.
Peut être que j'y suis pour quelque chose,pensa-t-il, mais Dean n'est pas un ange non plus.
Il avait pensé ça,pensant qu'il se sentirait un peu mieux. Tout le contraire se produisit. il se sentait encore plus coupable de penser ça de son frère,alors qu'il avait tout sacrifier pour que lui puisse mener un semblant de vie normal.
Dean n'avait jamais su ce que c'était de mener une vie comme les autres, sans danger, sans savoir ce que la nuit cachait. Dean lui pensait plus a la chasse aux démons qu'a protéger les gens.
Bien sure, Sam savait que ce n'était qu'une façade, car Dean pouvait faire preuve de compassion mais pour lui c'était plus, "on chasse si des gens sont sauvé en même temps tant mieux, sinon le plus important s'est d'arreté ces monstres".
Ce qui dans un sens si ils les arretaient ils sauvaient des vies.
Sam lui avait gouter à une vie normale, ordinaire pendant un petit moment avec Jessica. Et il n'était pas prte a laisser ce semblant de vie normale, s'enfuir.
Bien sur il continuait à chasser les démons avec son frère, mais ils avait des passions, des choses qu'il aimait faire et pour lui crla faisait de luiune personne orinaire, aussi ordinaire qu'il pouvait l'être. Mais en même temps celà lui faisait mal,car il savait qu'il ferait ce qu'il faisait jusqu'à ce qu'il se fasse tuer.

Dean marchait dans les rues obscures. son esprit vagabondait.
Comment ce fait-il que moi et Sam on ne peux ouvrir la bouche sans s'en prendre l'un a l'autre? pensa-t-il. La fatigue y est pour quelque chose,mais ce n'est pas tout. j'ai comme du resentiment envers mon propre frère! Une chose que je n'aurais jamais cru capable et ça me fou les jetons!
Puis il pensa au Chevaucheur et il se retourna vers la maison du portail.
Toi, pensa-til. je sais que tout est de ta faute. Mais tu ne te cachera pas longtemps dans ces pièces.

Il se dirigea vers la porte et fut de nouveau dans ce lieu de démence.Il hapentait les couloirs en ne pensant à rien en particulier. Puis soudain il fut pris d'une véritable haine et décida de traquer le Chevaucheur par lui-même.
Il ouvrit la première porte qui s'offrit à lui et entra.

A croire que le Chevaucheur l'attendait car il était là. les yeux crachant des flammes et il les fixa sur Dean.

Dean réagit instinctivement, il dégéna son arme et tira mais le manqua. Il visa une nouvelle fois et le manqua également.
-Mince! j'aurais peut être du dormir un peu avant, se dit-il a lui-même.
Il visa de nouveau et tira mais rien ne se produisit.
-Et j'aurais du recharger mon arme d'abord.
Il mis sa main dans sa poche et en sorti quelques nouvelles balles. Mais avant qu'il est pu faire quoi que ce soit,le Chevaucheur arriva derrière lui et le balança contre le mur. Dean rensenti la douleur plus fortement que d'habitude. Il lui fallut quelque minutes pour reprendre son souffle.
Il se releva et chercha le démon du regard mais celui-ci était hors de vue. pourtant Dean savait qu'il était là, quelque part à attendre qu'il fasse une erreur ou qu'il baisse sa guarde. Il balaya la pièce du regard, sentant son regard posé sur lui.
La douleur dans son épaule qu'il avait eu lors de leur première altercation le lançait douloureusement et il savait que c'était du au démon lui-même.
La blessure le brula de plus en plus, et il porta sa main droite dessus.

Dean l'entendait, son souffle, son grognement, puis plus rien. Toujours la main posé sur son épaule, il écoutait attentivement mais tout ce qu'il entendait était le son de son propre coeur qui tombourinait à ses oreilles. Il avança preudement, sachant très bien que c'était une ruse pour qu'il abaisse sa garde. Au bout d'un certain temps, il finit par se dire qu'il avait peut être finalement vraiment disparus. Il remis son magnum à sa place quand le chevaucheur lui sauta dessus. Il n'eut pas le temps d'esquiver et il le percuta de plein fouet.
Dean se releva tent bien que mal. l'impact l'avait sonné et son épaule le faisait horriblement souffrir. Elle s'était même rouverte à l'endroit ou Le Chevaucheur l'avait mordu. Dean dégaina son arme et tira. cette fois-ci, il le toucha à la hanche. la Chevaucheur hurla, mais sa douleur ne fit qu'augmenter sa fureur et il chargea Dean.
J'aurais peut être mieux fait de ne pas le mettre en rogne, pensa-t-il.

Il souleva Dean et le balança contre le mur une fois-de plus. Dean ne se releva pas cette fois-ci. Le chevaucheur s'approcha de sa proie, Dean leva les yeux et lui balança un coup de pieds dans le genoux. Le démon hurla de douleur et sa hanche entre en contact avec l'épaule de Dean mélangeant son sang à celui du démon. Le démon souleva Dean qui était bien amauché et qui n'avait plus la force de protesté et le fit percuté, tête en avant une caisse en bois.Il retomba dans la flaque de sang du démon et un peu de son sang entra dans la blessure de Dean. Les ténèbre s'emparèrent de lui

Dean se réveilla dans sont lit. La lumière lui fesait mal aux yeux et il les referma vivement en grognant. Il se retourna et la douleur dans son épaule se réveilla. Il grimaça et tenta tant bien que mal de se redresser.
Sam apparu.
-Alors la belle au bois dormant, tu as finit par te réveiller?
Dean était débousolé.
-On est où? demanda-til à son frère.
-En Pensilvanie. Tu te souvient? On traque le chevaucheur. Tu as bu quoi hier soir? lui demand-il en passant devant son frère.
Comme dit ne répondait pas Sam l'appela.
-Dean?
Dean se retourna et regarda son frère sans parler. Quelque chose planait au coin de sa mémoire mais il ne savait pas exactement quoi. Pourtant il était sur de s'être déjà battu avec le chevaucheur.
-Dean? pressa Sam en s'inquiétant.
-Désolé... On ne se serait pas déjà battu avec lui?
-Tu parle!! Fit Sam en se relevant Et il nous a fichu la raclé du siècle!! D'ailleur tu a été blesé. j'arrive pas à croire que tu ais oublié ça! Surtout avec la blessur qu'il ta faite et le fait que tu était en rage qu'il ai pu nous battre.
Dean regarda la blessure qu'il avait sur l'épaule entre ses doits. La blessure s'était refermé mais elle était rouge tout autour.
-Tu es sur que tu va bien? lui demanda son frère.
Oui, répondit, en se levant. Laisse moi du temps pour prendre une douche et on y vas.

De nouveau dans l'impala, Dean était de nouveau de mauvaise humeur, crévé et la douleur était insuportable.
-Tu veux que je conduise? porposa Sam.
-Non pas la peine,je vais bien,répliqua froidement son frère.
-Ok,fais comme tu veux,s'ingla Sam.
Dean frappa le volant d'une main.
-C'est pas vrai! Le chevaucheur, qui est un démon d'odre inférieur,nous à laisser sur le carreau!
-C'est pas faute d'avoir essayé, Dean! On est claqué! Pas éttonant qu'on s'est fait linché!! Peut être que si on se reposait un peu..
-Et risquer de perdre sa trace? Alors ça jamais!
Dean avait une vague impression de dèja vu, mais elle fu ballayé rapidement quand son frère reprit la parole.
-Et on dit que c'est moi qui suis obséder par la chasse.
-Comenca pas! Je suis trop crevé pour qu'on se dispute une nouvelle fois.
-Ok.

Ils restèrent silencieux pendant un moment Puis Sam entama une nouvelle discution.
-Papa me manque.
Dean se retourna vers lui.
-A moi aussi.
Puis Sam revint sur leur précédente discution.
-Pourquoi tu t'obstine,Dean? Tu voulais d'abor retrouver la reine du petit peuple avant toute chose.
-Oui mais on a trouvé aucune trace d'elle où que ce soit et j'en avait marre de ne rien faire.
-Tu est peut être soulagée qu'elle se soit enfui, en fin de compte, lui dit Sam en évitant son regard. Dans ce cas, tu n'aura pas à la tuer. Et tu ne sera pas responsable de la mort de ton enfant du même coup.
Dean se retourna vers son frère et fronça les sourcils. Mais il ne dit rien et reporta son regard sur la route.
J'ai vraiment une impression de déja vu, se dit-il.
Pourtant il ne se rappelait pas quoi exactement.

J'ai peut être été trop dur avec lui, grimaça Sam.
Puis Dean répondit à Sam.
-Ca n'a rien a voir,Sam et tu le sais très bien. On y va parce qu'on a un démon à chasser. Si on pourchasse la reine alors qu'on ne trouve aucune trace d'elle, des gens se feront tuer par d'autre démons.
-Peut être.
-Tu sais que j'ai raison.
-C'est ça, j'avais oublier. c'est toi le plus vieux donc tu as toujours raison.
-Exactement. Et qui sait? peu être sera-t-elle là-bas.
-Alors çà n'y compte pas trop, ricana, Sam. Bon en attendant je vais faire un petit somme.
-C'est ça, do..
-Quoi? demanda Sam.
-Rien c'est juste que..
-Que quoi?
-J'ai une impression de dèjà vu.
-De déjà vue? répéta Sam.
-Oui, comme si on avait déjà eu cette conversation.
-Ca va vraiment pas toi, faut dormir la nuit.
-Ca va? tu te fou bien de moi?
-Ca oui, pour une fois çà change.
-Non franchement je voudrait bien t'y voir toi...
Sam s'affala sur son siège.
-Tu me fatigue déja.
Il ferma les yeux et s'endormi.

Dean pensait.
D'où me viennet ses sentiments de déjà vu? Ce pourtait-il que Sam ait raison et que je ne dorme pas assez? Ou bien que je pète les plombs? A moins que ce n'est le Chevaucheur qui me donne ces impression? ou bien encore que je en suis pas fou mais que j'ai déjà vécu ces moments?
Il se rourtan pour regarder son frère dormir. ce frère pour qui il donnerait sa vie, d'ailleur il l'avait fait. Ce frère qui n'ésiterait pas a donner sa vie pour lui. ce frère qui lui avait offert son amulette des années auparevant et dont Dean ne s'était jamais séparé. il passa la main sur son amulette.
Je dois le protéger. Ilest tout ce qu'il me reste.
Puis Dean repensant à son enfant.
Mon fils.je ne sais pas pourquoi j'ai l'impression que j'aurais un fils. Je dois l'nelevé des ténèbreq. il a le droit de grandir dans la lumière.
Une fois de plus, Dean eu l'impression de déjà vue. cela commençait a vraiment lui mettre les nerfs en pelottes!! il devait trouver les raisons, il devait trouver qui était derrière tout ça. Il appuya sur l'accélérateur et l'impala galoppa dans la nuit.

Le sommeil de Sam fut agité.Il revoyait la tragédie de sa mère,son père et de Jessica. Il voyait son frère mourri dans d'atroces souffrances,le petit Josh torturé pour avoir trahis les siens et puis il y eu l'enfant de Dean.
Il en était sûre, cet enfant serait un garçon. L'enfant regarda son oncle dans les yeux, il avait les yeux d'un bleu-vert intense,comme son propre père, il lui dit quelque chose d'imcompréhensible et puis les cauchemards s'apaisèrent. Il finit sa nuit paisiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Mar 5 Fév - 12:32

Sam finit par se réveillé. Il s'étira longemement.
-Alors? Tu as bien dormi? lui demanda Sam.
-La meilleur nuit que j'ai apssé depuis des lustres!!
-Vraiment? C'est bizare, vu que je faisait tout pour rouler sur des nids de poules et autres, lui dit Dean en riant.
-C'est ça fait le mariole.N'empêche que j'ai vraiment bien dormit.
-Tant mieux. comme ça tu sera au meilleur de ta forme.
-Mais j'y pense, finit par dire Sam. Pourquoi ne m'as tu pas réveillé pour que je te remplace?
-Je n'en voyait pas l'intéret.
-Tu n'en voyais pas l'intéret? répéta Sam.
-Non. De toute façon, j'aurais pas pu dormir et on est arri...
-Quoi?
Dean secoua la tête
-Rien.
-Encore cet impression de déjà vu? Ou déjà vécu dans ton cas.
-Oui. Je ne sais pas d'où ca peux bien venir. Oui enfin bon, je disait qu'on était arrivé.
Sam étudia le paysage.

C'était un village complètement délabré. Il se nommait Elk Forest et se trouvait dans l'Illinois. On aurait dit une ville fantôme. Il n'y avait personne dans les parrages. Tout était gris et froid.
Sam finit par se tourner de nouveau vers son frère.
-Dean, j'ai quelque chose à te dire.
-Plus tard Sammy, on a un démon à retrouver.
-Non, c'est important, lui dit son frère en l'attrapant par l'épuale et en le faisant se retrourner.
-Qu'est ce qu'il y a de si urgent Sam. En tout cas plus urgent que de retrouver celui qui m'a fait ça? lui demanda Dean en pointant son épaule.
-Je dois te dire pourquoi j'ai pu dormi aussi tranquillement.
-Ah oui? Et ça peut pas attendre?
-Non. Au début je faisait d'horrible cauchemards.
Dean baissa la tete pour ne pas croiser le regard de son frère.

-J'ai revécu la mort de maman, papa et Jess. Je t'ai vu mourri. J'ai vu le petit Josh se faire torturer.
-Je suis sûre que cela est du à ces derniers jours,Sam. Après tout notre travail n'st pas des plus calme. Et on voit beaucoup de prsonne mourir ou être blessé.
-Non Dean, lui affirma Sam. j'ai eu ses rêves pour une raison bien précise.
Dean lui sourit.
-Tu sais que je suis pratiquement sûre qu'on a déjà eu cette conversation tous les deux?
-C'est pas le moment de plaisanter, Dean.
-Non, je t'assure.
-Tu m'écoute?
-Ok, je t'écoute,dit-il en redevenant sérieux.
-J'ai eu ces cauchemards pour avoir une révélation. Ton fils.
-Mon fils? lui demanda Dean, abasourdie.
-Oui, ton fils.
-Il va bien?
-Il naitra si c'est à ça que tu fais alusion. Je l'ai vu à l'age de 5 ou peut etre 6 ans. Ton fils..
-Quoi? demanda Dean inquiet.
-Il est apparut dans mon rêve. Il m'a dit quelque chose, quelque chose que je n'ai pas entendu et mon sommeil est devenu très calme.
-Quoi? demanda de nouveau Dean, qui ne comprenait rien à ce que son frère lui disait.
-D'après moi ça veux dire que ton fils est de notre coté. Il n'est pas un démon, sinon comment explique-tus le fait qu'il soit apparut et que toutes mes angoissesnt aient disparus?
-J'en sais rien, finit par Dire Dean, réfléchissant.
-Ton fils et bon. Bon, j'admet qu'il aura certainement des pouvoirs et qu'il aura le caractère aigris de sa mère mis ça ne changera pas grand chose.
-Ouais, finit par dire Dean. Allez vient allons chercher ce démon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Jeu 7 Fév - 14:04

Comme lors de de la première fois ou Dean avait vécu cette journée, lui et son frère se placèrent devant la coffre de l'impala. Dean ouvrit le coffre mais s'arreta brusquement. Il regarda tout autour de lui.

-Qu'est ce qu'il y a?lui demanda son frère.
-J'en sais rein, lui répondit lentement Dean, sur ses gardes. J'ai l'impression qu'on nous surveille.
Sam regarda aux alentour lui aussi, amis n'arivait pas à déterminé si il ressentait la même chose que son frère. il ne vit et n'entendit personne.pas même un animal dans les parages.
-Tu en est sûre? lui demanda-til, mal à l'aise. Parce que moi, je ne ressent pas çà.
-Oui, insista Dean. En plus j'ai entendu un bruit proventant de cette direction.
Dean indiqua l'origne du son avec sa main et une fois de plus,il eut le sentiment d'avoir déja vécut ce qu'il vivait en ce moment. Mais il n'en dit rien à Sam, et celui-ci n'avait pas fait attention.
Pour en revenir au son que Dean avait entendut, il désignanit un énorme manoir. le genre de manoir qui se trouve dans les films d'horreu, uniquement.
Sam s'inquiéta pour son frère. come il l'avait fait auparavant.. Bien que lui n'avait pas le sentiment de revivre la même journée. Car il n'en avait aucune idée.
-Dean, finit-il par dire. c'est pas que je ne veuille pas te croire,et ne le prend surtout pas mail,mais... il n'y a aucun bruit. Pas même la gazouillement d'un oisillon. Alors soit la fatigue te fais entendre des trucs, donc de ce fait ces bruits ne sont pas là, soit tu entends des choses que moi je ne peux entendre.
-Ecoutes-moi, College Boy, je sais très bien ce que j'ai entendu? s'énerva Dean.
-J'ai pas dis que tu étais fou, d'accord? grogna Sam.
-Attends: Tu dis que j'invente des cho...
-Quoi, encore?! Tu as une fois de plus une sensation de déjà vu? lui demanda Sam.
-Oui.
-Et bien là franchement tu a gagné le jackpot! Non mais franchement, arretes de dire que tu as des sentiments de déjà vu à chaque fois. ca commence à devenir lassant à aforce.
-Moi aussi ça me lasse, Sam! mais je crois que je revit cette journée une fois de plus!
-Ba voyoons, il ne manquait plus que ça! Franchement la je me demande si tu n'est pas fou, lui répondit Sam en se retournant.
-C'est exactement ce que j'allais dire, tu pense que je le suis!
Un bruit métallique mis fin à leur petite querelle.

-Je sens qu'on ne va pas s'enniuyé ici, pas vrai frérot? lui dit Dean un peu trop brusquement.
-Moi je voudrais simplement qu'on se tire d'ici, Commença Sam. Car celà ne me dit rien qui vaille.
-Depuis quand monsieur à les jetons?
-Depuis qu'on arrive pas à tuer ce démon, Depuis qu'il t'a blessé, depuis que tu entends des choses, depuis qu'on est arrivé dans cette foutu ville, qu'il n'y a personne dans les parages, que tu te sens épié, depuis que j'aipris connaissance de ce manoir qi sort tout droit d'un film d'horreur et depuis ce bruit que je n'arrivepas à identifier!!

Il avait dit sa tirade d'une traite sans avoir repris son souffle une seulefois.
-Ah! déclara Dean triomphant. Ca tu l'a déjà dis! Et tu t'en souviens, n'est ce pas?
Sam le regarda en fronçant les sourcils.
-S'il te plait dit moi que tu t'en souviens.
-C'est pas le moment de plaisenté, Dean!
- A mon avis c'est pas pour moi qu'il faut s'inquiéter mais plutôt pour toi!! Tu ne t'en souviens même pas! Ou alors c'est moi..., ajouta-t-il pensif. Enfin bref, toi tu nous fais une dépression, t'as pas vucomment tu m'a sorti ça,
-Dean! Franchement tu me tape sur le système, là!

Tout à coup, un cri inhumain retentit dans les rues. Les frères Winchester s'immobilisèrent instantanément. Seuls leurs yeux bougeaient. Celà aurait pu être comique dans d'autres circonstances.
-Tu as entendu? lui demanda Dean aillant peur de n'être que le seul à l'avoir entendu.
-Bien sûre!Je ne suis pas sourd, s'énerva Sam.
-Faudrait savoir! Tout à l'heure tu m'as dit que tu n'avait pas entendu ce que j'avais entendu.
-Oui mais là ça n'a rien avoir, lui assura Sam.
-Peut importe. Ca venait d'où tu crois?
-Je crois que la provenance est le manoir.

Dean tourna la tête du coté de la batisse qui était vraiment délabrée. Et là encore, le sentiment de déjà vu lui vint en mémoire.
-c'est pas possible je perds la boule, pensa-t-il.
Mais il était impossiblepour lui ou son frère de savoir si ce cri avait bel et bien pour origine ce coté de la ville.
-Je te fais confianc sur ce point là, Sammy. Car moi en ce moment ca va pas fort. Je crois que c'était pour nous souhaiter la bienvenue. Bon allez! fit ean en se redressant. c'est pas tout mais un démon attend qu'on lui botte les fesses!
-Ah là, c'est un sentiment de déjà vu! lui dit Sam.
-Vraiment?
-Oui, tu le répète sans arret!
-C'est pas drôle, Sam!
Sam éclata de rire.

-Bon on y vas.
-Attends, lui fit Sam.
Pourquoi? lui répondit Dean en écartant les bras?
-Je ne crois pas que ce soit une bonne idée. D'aller dans ce manoir..... C'est vrai, quoi...
-On a tout ce qu'il nous faut Sam: nos fusils, notre potion, mêrme si pour moi ça ressemble plus à de la soupe.
Il recommença à avancer.
-Dean..
-Ecoute Sam, soit tu viens, soit je me débrouille tout seul.
-C'est ça, avec un bras hors service, tu te fou de moi?
-Alorsn lui fit Dean avec son plus charmand sourire. ne te presses surtout pas!

Dean remonta le chemin qui conduisait au manoir.
Je ne sais pas ce qu'on va y trouver , se dit Sam. Mais je crois bien que tout ceci risque de n'être nullement agréable
Il ne pouvait se sortir de l'esprit que quelque chose se préparait, quelque chose d'affreux, quelque chose concernant son frère, mais il savait très bien que s'il dévoilait ses craintes à Dean, tout ce qu'il aurait de lui serait ses moqueries et ses railleries. Soupirant Sam suivit son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Jeu 7 Fév - 14:06

Ils remontèrent la chemin comme la prmière fois. Et Sam paniquait a chaques pas qui les rapprochait de cette lugubre demeure. Dean l'observait en silence.
Sam ouvrit la bouche sans qu'aucun son n'en sorte. Dean comprit qu'il voulait lui dire quelque chose.
Faut vraiment que j'arrete d'avoir ces impression de déjà vu, car sinon, Sammy va avoir la vie dur avec moi,là.
Sam finit par dire ce qu'il avait envie de dire.

-Que penses-tu qu'on vas y trouver? croassa-t-il.
-J'en sais rien, lui dit Dean, sincère. Le démon sans doute. Il se cache quelque part, ça j'en suis sûre. Alors ca me parait l'endroit le plus appropier.
-J'en sais rien, lui répondit Sam. On pourait très bien le trouver ici mais... je suis pratiquement sûre que ce ne sera pas la seule chose qu'on trouvera ici.
Dean fut allarmé par ce que son frère lui avait dit, il s'arreta.
-Que veux-tu dire?
-Une ombre plane sur cette ville, fit Sam en relevant la tête et en contemplant le ciel. Et plus particulièrement sur ce manoir. Ce n'est peutêtre rien mais...
-Sam , tu me l'as déjà dit ça.
-Non, c'est pas vrai.
-Mais si, lui fit Dean en se rapellant cette parti de leur conversation. Tum'as dit que tu avaitl'impression quily avait un démon dans ce manoir pire que le Chevaucheur. Un démon que papa avait affronté mais qu'il n'avait pu détruire.
Sam le regarda abasourdie. Dean continua.
-Et qu'il allait nous faire revivre nos pire cauchemards.
-Comment sais-tu ce que j'allais dire?
-J'arretes pas de te le répéter. j'ai des impression de déjà vu.
-Bien sur! Et moi je suisla reine d'Angleterre.
-Très drôle. Par contre le reste je ne m'en souviens plus, fit-il penaud. Bon allez j'en ai marre de rester là. allons-y, et foutons lui une bonne rouste.

Ils s'approchèrent de plus en plus. Plus ils avancaient et plus il s'emblait énorme, comme si il prenait vie. Sam et Dean se sentaient mal à chaques pas qu'ils fesaient. Sam s'arreta à quelques centimètres de la porte et fronça les sourcils.

-C'est bizarre, fit-il. J'ai l'impression de l'avoir déja vu quelque part. Ou d'en avoir entendu aprler.
-Moi aussi, fit Dean. Et surtout que tu l'as déja dit, ça aussi.
Sam ne releva même aps la remarque de son frère. Il était trop absorbé dans sa contemplation.


-Bon On y vas? lui dit Dean.
Dean avança et ouvrit la porte.

Et ils sursautèrent tous les deux.
-Ok, finit par dire Dean. Ca je suis sur de l'avoir déja vécu.
-Quoi? lui fit Sam.
-Ok entrre avec moi!
Ils entrèrent.
-j'ai pas envie de revivre tout ce que j'ai vécu là-dedans.
-Mais de quoi tu parle, Dean?
-Hey!! appaela Dean. Le gardien du portail! on est ici!
-Le gardien du portail? lui fit sam. Mais c'est pas...?
-Si la maison du portail avec ses chambres enter-dimensionnels remplis de démons et d'autres choses.
-Bon! On va pas y passer la nuit!

Une viel homme arriva devant eux.
-Et bien, c'est pas trop tot.
-Dean, doucement.
-T'inquiète pas, Sam. ils nous connait.
-Comment ca?
-Votre fère à raison, fit la gardien. je vous attendais. Et je me dermadais quand vous alliez enfin vous rendre compte, Dean, qu vous reviviez cette journée.
-Tu vois! lui fit Dean en le frappant à l'épaule. je te l'avais bien dit!
-Je m'inquiètait, car je me disait que si vou deviez revivre tout ça... Bon aller vous coucher, car demain, il faudra que vous tuiez ce démon.

Les garçons dormirent d'un sommeil de plombs. Rien ne vint les perturber, le gardien du portail y veillait.

Le lendemin matin, ils étaient de nouveau en pleine forme!! Ils prirent un petit déjeuné copieux mais assez rapide car ils avaient hate d'en finir avec lui. Le gariden les conduisit là où ils se trouvait. il leur donna une fiole qui contenanit un liquide d'un vert émeraude.
-Surtout ne la perdez pas!! Ou ça sera votre mort.
Ils entrèrent.

A peine étaient-ils entré dans cette pièce que le Chevaucheur les attaqua. il projeta Sam, qui portait la fiole dans une de ses poche et il percuta un mur de plein fouet. Il toucha la fiole, par chance,elle ne s'était pas brisée. Alors que Sam se relevait tant bien que mal, Le chevaucheur s'en prit a Dean et lui mordit la même épaule. Dean hurla de douleur.
-Pas encore, fit-il. Il décrocha un coup de crosse à la tête du démon qui rugit de colère et il éjecta Dean de sa trajectoir.
Il atterit près de son frère.
-Ca n'a pas l'air de lui faire grand chose, lui dit Sam.
-Merci, je ne m'en était pas rendu compte, grogna Dean.
-Diverti le pendant que je lui balancerait ça a la figure, lui demanda Sam en désignant la fiole.
Dean s'éxécuta. Le chevaucheur s'en prit à lui. Sam débouchonna la fiole et s'approcha du Chevaucheur,mais celui-ci percuta Sam qui fit tombé la fiolesur une plache de bois.
-Sam! hurla Dean.
-Oh-oh! fit Sam. on est cuit.
Le cheveaucheur éclata de rire, mais Sam s'aperçut que étangement le bois n'absorbait pas le liquide. Il se saisit de la planche en bois et la balança sur le Chevaucheur. Le démon commença a rugir de douleur. Puis il fondit.
-C'est comme ça que ça se termine? fit Dean incrédule.
-Estimes-toi heureux que ça ne soit pas nous.
Dean lui sourit et ils se tapèrent dans les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Jeu 7 Fév - 14:07

Ils resortirent. le gardien les attendait de l'autre coté en affichant un énorme sourire.
-Ca n'a pas été très long, leur dit-il. je comprends mieux pourquoi ce sont vous qu'ils ont choisit pour combattre els forces des ténèbres et pas d'autres personnes. Vous connaissez votre métier très bien. Ceci vous revient de droit.
Il leur tendit le livre qui racontait l'histoire de leur famille ainsi que leur futur.
-Je suis sure que vous vous en souvenez Dean, mais pas vous Sam. maintenant vous pourrez tout connaitre.

Ils quittèrent la maison du portail.

Sam se mit au volant. La voiture s'éloignait de la ville. Sam regarda son frère puis reporta son regard sur la route.
-Tout va bien? lui demanda-t-il.
-Oui, lui répondit faiblement Dean.
-Ca n'en a pas l'air pourtant.
-C'est juste que...
-Quoi?
-Je ne pense pas que je ferais un non père.
-Qu'est ce que tu raconte? demanda Sam, perplexe.
-Déjà, il y a notre travail. Et puis tu m'as déjà vu avec un gamin? Je
suis vraiment pas doué! Et j'ai peur que... J'ai peur d'etre comme papa.
-Comment ça tu as peur d'etre comme lui?
-J'ai peur d'être aussi dur avec mon enfant qu'il l'était avec toi. J'ai peur de commettre les mêmes erreurs que lui.
Sam fixala route sans rien dire. Il repensait à leur enfance. Il
repensa à cette fameuse journée. un jour d'entrainement que leur père
les avait forcé à faire.

Flashback


-Courez! Courez! Courez! Aller, aller, aller!

Il y avait des fois ou l'ex-marine qui était en John Winchester, refaisait surface. Il faisait travailler ses fils très dur, depuis à peu près aussi longtemps qu'il avait découvert ce qui avait tué leur mère et qu'il avait décider de l'affronter.
Lors de cet entrainement,il les faisait courir sur un parcourt d'obstacles qu'il avait fabriqué lui-même - Dean pensait que celà devait être une ferme auparavant que leur père avait loué en Virginie de l'Ouest, mais ils déménageaient tellement souvent qu'il était difficile de se souvenir où toutes les choses qu'ils avaient fait se situaient exactement.L'objectif étant de grimper sur une planche en bois bancale, d'un angle de 65 degrés. A son sommet, ils étaient supposés se retourner et tirer sur une cible qui se trouvait derrière eux avec un 45, puis de sauter dans le vide et d'atterir sur une autre planche de bois. De l'autre côté, ils devaient rentrer leur tête dans leurs épaules, atterir, rouler et tirer de nouveau sur une autre cible. Dean avait réussit à son troisième essaie. Mais il avait 12 ans et Sam
seulement 8. A cet âge, Sam se souvenait que leur père ne le laissait pas tenir un vrai pistolet, et pour les besoins de cet entrainement tout ce que Sam avait à faire était de pointer son doigt et de crier "Bang"!
Pourtant, Sam ne semblait pas avoir la force nécessaire dans ses petites jambes pour le propulser jusqu'à l'autre planche, et l'espace entre les deux était beaucoup trop grand.

"Grimpes là-haut, Sam! lui cria son père. Sam essuya la morve qui lui
voulait du nez, fixa son père de ses yeux embué de larmes, et essaya de
nouveau.
Il commença à courir, sa main droite serré, l'index tendu, toucha la plache en plaine vitesse et se propulsa. A peu près au trois quart du chemin,il y avait un fossé entre les bûches, puis une énorme bûche dépassait les autres. Sam se cogna le genoux contre celle-ci et lâcha un cri de douleur, retombant sur le sol.
-Relèves-toi! hurla son père.
Sa voix était rauque et on voyait clairement qu'il était en colère.



Très en colère, pensa Dean.
Plus Sam n'y arrivait pas et plus leur père semblait en colère, comme si il pensait que Sam n'y arrivait pas intentionellement.
Dean se précipita aux côtés de son frère qui s'assit dans la boue, frottant son genoux. Dean vit qu'il s'était ouvert la peau, et que le sang coulait sur son articulation. Ses larmes traçaient de fines lames propres sur ses joues.
-Tu peux le faire, lui dit Dean gentiment.
-Je ne peux pas. je n'arrive pas a dépasser cette bûche.
-Je sais que c'est dur, Sammy. Mais si tu le fais, je t'chèterais une friandise la prochaine fois qu'on sera dans un magazin. Tu aimes les Snickers,pas vrai? Je t'en acheterais un.
Sam le regarda, suspicieux.
-Comment vas-tu m'acheter un Snickers? tu n'as pas d'argent.
-Ne t'inquiètes pas pour ça, lui dit Dean. Je t'en aurais un.

Bien que leur père ne leur avait pas dit clairement, ean savait déjà à
l'époque que la mission dont leur père s'était aquité - ainsi que pour ses fils - les séparait des gens ordinaires et de leurs règles. Ils mangeaient et avaient un chez eux - plutôt une succession- et aussi l'impala, mais John Winchester n'avait pas un travail comme les autres pères. Pourtant,il y avait toujours de l'argent pour ses armes, des balles, des couteaux et bien d'autres encore. Ils avaient des vêtements, bien sûre, mais aussi des habits de camouflage et des bottes, ce qui n'était evidement pas donné. Leur père avait décidé que ce qu'ils faisaient valait bien plus que de suivre la loie de l'Etat et du pays.
Suivant l'example, Dean savait qu'il pourait obtenir un Snickers pour son frère sans trop de problèmes.
-D'accord, finit par dire Sam. je vais essayez de nouveau.

-Pourquoi ça prends aussi longtemps? demanda leur père. Ta vie peux en dépendre, Sam!
C'était toujours sa phrase. celle qu'il répétait sans arret quand il devait leur expliquer pourquoi illes forçait à faire ça. Sam ne pouvait pas vraiment prédire ce qui pourait les ammenés à grimper des planches en bois, se retourner à leur sommets pour tirer sur une cible, puis d'atterir brusquement à terre et de tirer à nouveau, mais leur père savait bien plus que lui pourquoi cela devait être fait.
Dean donna une petit claque sur l'paule de Sam et se dégagea de son chemin.
-Tu vas y arriver, lui dit-il.
Sam hôcha la tête, recula d'une douzaine de pas, puis courut à tout allure.
Cette fois-ci, ses jambes le propulsèrent au bon moment et il dépassa la bûche.
Au-dessus d'elle,près du sommet, il ralentit un peu. Dean pensa qu'il se retournait trop tôt, pensant que ça le déséquilibrerait et qu'il retomberait, mais cette fois-ci de plus haut, avec un bras dangereusement tendu alors qu'il prétendait avoir un pistolet en main. Le nombre de façons dont cela pourait se terminer était trop élevé pour les compter.
Mais bien que Sam se balançait, il garda l'équilibre. un peu plus lentement que Dean,mais apparement asser vite pour satisfaire son père.Sam pointa son doigt et cria, puis se retourna dans les airs, atterrisant loin du fossé, et roula sur lui-même. il se releva un peu désiquilibré mais sur ses pieds et il prétendit tirer sur la prochaine cible.

Dean cria un "youpi" et courut jusqu'à son frère de l'autre coté. Sam attendit d'entendre aussi les félicitations de son père, mais au lieu de celà, il resta sur place les bras croisés, les regardant solonellement.
-Qu'est-ce que vous attendez, leur cria-t-il.
Il indiqua de la tête la prochaine série de l'entrainement qui constituait de cages à escalader et de filets dans lequel il fallait ramper en-dessous.
Asser facile, mais sous les filets, il y avait une boue épaisse en bonus.


Fin du flashback.


Dernière édition par le Jeu 7 Fév - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Jeu 7 Fév - 14:08

C'est vrai, leur père était dur avec eux et il avait fait des erreurs, mais qui n'en faisait pas?
Puis Sam se souvint d'un autre moment de leur enfance.

Flashback

Vérifiez. Peu importe la confiance, vérifiez toujours.
Celà avait été un des conseils quel leur père leur rappelait le plus souvent. Sam et Dean s'en souvenait depuis cette fameuse journée.

L'été ou Dean avait 14 ans et Sam 10, leur père les emmena faire du camping dans les montagnes rocheuses. ils étaient restés dans une cabane, au Colorado pendant une semaine, et celà ressemblait au paradis pour Dean.
Un ciel bleu, une petite crique quipassait près de la cabane où on pouvait attraper des truites, il y avait un près de l'autre coté de la crique qui était traversé par un ristique pont de bois où florissaient des milliers de fleurs sauvages.
La seule chose qui l'empechait d'être vraiment e paradis était que Dean avait 14 ans et qu'il aurait préféré rencontrer des filles, faire du sport, ou dormir dans une colonie de vacances.
Leur père n'avait pas offert cet option, et Dean allait là où son père lui demandait d'aller et il faisait ce que son père lui demandait de faire.
Lors de cette journée, Dean, leur père et Sam portaient des sacs-à-dos particulièrement lourds, qui contenaient des rations et de l'équipement pour les trois jours qu'ils passeraient dans la nature. Leur père avaient fait leur sacs, et disait que le sac de Dean pesait 40 kg alors que celui de Sam n'en pesait que 20. Avec leur fardeau respectif, ils allèrent dans des endroits des plus reculés.

Ils marchèrent toute la journée, s'arretant pour un déjeuné rapide, fait de sandwichs au beurre de cacaouette et de raisins qui provenait du sac de leur père, puis se remirent en route.
Les près devinrent de plus en plus rares et disparaissaient asser vite. les arbres devinrent moins nombreux. Evidement, ils arrivèrent sur des routees et des escarpements rocailleux. L'air y était frais.
Pratiquement tout le long du chemin, leur père leur racontait les leçons qu'il avait apprit lorsqu'il était encore dans la marine ou celles qu'ils avait appris depuis la mort de leur mère, lors de ses chasses.
Illeur raconta l'histoire du loup-garou et du Manitou, l'assirien Ekimm, les greques Keres,de momies, de ghouls, de zombies et bien plus encore. Il leur décrivit les tests et les pièges et les traditions qu'ils auront un jour l'occasion de connaitre. Ils les avait déjà emmené lors de ses chasses, bien sûre, mais il leur disait qu'il les préparait pour le jour ou ils partiraient sans lui.

Finalement, alors que la journée tirait à sa fin, la montagne sur laquelle ils étaient, fut plongée dans l'obscurité. il leur ordonna de posé leur sacs à terre et de s'assoir. Ils obéirent, comme ils le faisaient toujours.
Par contre, leur père, lui, ne posa pas son sac. il resta debout.
-La chose principale que je veux que vous appreniez de cette épreuve, leur dit-il, c'est de ne jamais faire confiance à qui que ce soit. De toujours vérifiez les dires. Prendre le temps de vérifiez peut vous épargnez des heures de tracas. Cela peut évidement sauvez votre vie.
-Que veux-tu dire, papa? demanda Dean
Une terrible pensée avait déjà fait son chemin dans son esprit, et il réalisa qu'iln'avait pas du tout fait attention à la route qu'ils avaient empruntée pour venir ici, se reposant sur son père qui connaissait le chemin du retour.
-Je veux dire qu'aucun de vous deux n'a vérifié vos sacs avant de partir. vous avez simplement confiance en moi et pensiez que j'y avait mis des choses dont vous auriez besoin ici.
-Que nous aurions besoin? demanda Sam.
-Vous resterez assis pendant une heure, leur dit-il. A ce moment là, il fera déjà nuit, et vous devriez faire un campement. demain, vous reviendrez à la cabane - si vous vous souvenez du chemin à prendre. Je ne crois pas que je vous reverrait avant après-demain, ou peut être le jour d'après.
-Mais.., commença Dean pour protester, puis il se ravissa.
Leur père les testait. C'était ce qu'il faisait tout le temps. il leur apprenait des choses et puis illes testait, et jusqu'à maintenant, ils avaient échoué celui-ci.
Il n'allait pas faire empirer les choses en se plaignant.

-Papa, tu ne peux pas..., fit Sam.
Dean lui coupa la parole.
-Tais-toi, Sam. Tout ira bien.
Sam se tû, et leur père redescndit la montagne.
Dean pensa qu'il serait capable de suivre leurs traces - à moins que leur père n'ait pris la peine de les effacer, ce qui était bien le genre de choses qu'il ferait.
Quand il fut parti, les deux garçons ouvrir leurs sacs-à-dos. Le dessus semblait être ce dont ils avaient besoin - des couvertures pliès qui auraient pu passer pour des tentes. Bien que sous elles, ean vit une boite de cartes de baseball, des canettes mais rien pour les ouvrir, quelques briques, un sac en plastique remplit de papier et d'autres objets qui n'avait aucune utilité dans la nature.
Sam possédait exactement les mêmes choses. Aucun d'entre eux n'avait une allumette, un sac de couchage ou une tente, une bousole ou de la nourriture. Ils avaient de l'eau dans des gourdes individuelle accroché à leur ceintures; donc Dean ne s'inquiétait pas pour ça.

-Qu'est ce qu'on va faire? demanda Sam.
Il n'avait que 10 ans, alors Dean essaya de ne pas trop lui en faire voir, mais s'il se mettait à pleurnicher, il allait le balancer du haut de la falaise la plus proche.
-Je vais redescendre la colline, dit Dean. Je vais essayer d'aller le plus bas possible avant qu'il ne fasse complètement noir. Sous les arbres, il fera plus chaud, et peut être qu'on trouvera quelques baies, un lapin ou autre chose pour le diner.
-Mais on est supposé resté ici pendant une heure, protesta Sam.
-C'est ce qu'à dit papa. ils nous a aussi dit que nos sacs contenaient des vivres pour trois jours. tu veux croire tout ce qu'il raconte, ou tu veux manger ce soir?
-Manger, je crois.
-Alors allons-y.

Ils retournèrent à la cabane, après la tombé de la nuit le jour suivant - affamé, fatigués et très en colère. Mais ils devaient admettrent qu'ils avaient appris une très bonne leçon.

Fin du flashback


Sam devait admettre qu'en fait celà leur avait fait du bien. Celà les avait rapproché.
-Ne t'inquiètes pas, lui dit-il. Tu fera un père formidable.



Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enimrac
Baveuse professionnelle, Gaffeuse Occasionnelle !!!
enimrac

Nombre de messages : 490
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 12415

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Ven 8 Fév - 18:02

BON comme d'hab je suis en retard No
je ne changerai pas Crying or Very sad
mais comme ça j'ai lu le tout en une seule fois et.....
J'aDoRe!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giovinazzo
If you want to walk, no matter how slowly you walk, I'll walk with you.
giovinazzo

Perso(s) Préféré(s) : Danny Messer
Nombre de messages : 1537
Age : 34
Date d'inscription : 22/09/2007
Points : 13292

MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   Ven 8 Fév - 18:54

merci beaucoup!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La journée la plus longue(supernatural)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La journée la plus longue(supernatural)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» pose longue sur le lx5
» Journée exceptionnelle en région Chartraine
» Journée Mondiale de la poste 09/10/10
» J'ai passé une journée de dingue !
» Journées du Patrimoine, Montpellier, le Peyrou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Experts en Séries :: LE COIN DES CREATEURS :: FANFICTIONS  :: Fanfictions Hors CSI:NY :: Fanfictions en cours-
Sauter vers: